Leçons de niveau 18

Développement mental/La grille ennéanaire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La grille ennéanaire
Icône de la faculté
Chapitre no 15
Leçon : Développement mental
Chap. préc. :Neuf fonctions mentales
Chap. suiv. :Nos qualia
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Développement mental : La grille ennéanaire
Développement mental/La grille ennéanaire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

MONOGRAPHIE n°15 La grille ennéanaire[modifier | modifier le wikicode]

Carte heuristique
    La grille ennéanaire représente les ancrages sensibles éprouvés de nos fonctions mentales. Je l'ai créée il y a plus de 40 ans pour un autre usage. Ces chiffres auraient pu aussi bien être des lettres ou des couleurs que j'ai également utilisées. Leur position et cette forme générale triangulaire est arbitraire compte tenu que les éléments que cette carte signale sont purement qualitatifs. C'est une adaptation à une représentation plane. Cependant nous pouvons y voir une certaine logique. En effet, les fonctions 5,8 et 9 aux sommets du grand triangle sont indispensables pour être et les six autres seulement pour vivre. 5 c'est notre conscience et sans elle il n'y a rien, même pas la conscience d'une vacuité. 8 c'est notre énergie mentale et sans elle il y a rien non plus, car sans énergie notre conscience ne peut pas fonctionner, elle resterait éteinte. 9 notre joker est la source de notre sécurité ontologique, avec un lien aux structures universelles, dernière condition indispensable pour être. Sur la base, 3 est la source de nos émotions et 4 la motrice qui nous permet d'agir notre corps. Sur le coté droit 7 est notre intention, la fonction volontaire, notre organe de commande de notre vie mentale. 6 la concentration qu'elle dirige pour être performante. Sur le coté gauche 2 est la fonction analytique qui structure et range tout, résout des problèmes, acteur de nos rêves et souverain de notre mémoire mentale, distincte de la mémoire biologique de notre cerveau. Enfin 1 est la remémoration que 2 déclenche. Avec ces six dernières fonctions complémentaires nous pouvons vivre. 
    Si j’ai préféré associer des symboles de nombres à ces fonctions plutôt que des signes de mots, c’est d’abord parce qu’elles ne sont pas dénommées comme telles dans notre langue, que les mots nous évoquent des concepts et des idées imaginaires. Et ensuite que cette grille est un support de méditation qui nécessite des icones auxquels associer nos percepts sensibles ressentis, hors de tout langage.

La grille ennéanaire sert à différencier les pouvoirs opératifs de nos fonctions mentales[modifier | modifier le wikicode]

    L'apprentissage de cette grille est le point de départ de la démarche de maîtrise que propose cette méthode de développement mental au delà de la simple lecture de ces textes. D'abord quelques détails mnémotechniques, afin de faciliter la remémoration et la visualisation de cette grille de neuf chiffres.
    Tout commence par la conscience, et en sachant que dans la culture antique du bassin moyen-oriental à l'origine de ces chiffres et du premier alphabet auquel ces chiffres sont liés, tout commence à l'extrême droite de la feuille car l'écriture va de droite à gauche (les Grecs n'ont commencé à basculer leur écriture de gauche à droite que vers - 500 environ). Le chiffre 5 (la conscience) trouve donc naturellement sa place à l'angle droit du grand triangle. Le chiffre 9 (la foi) est évidemment appelé à dominer l'ensemble et se loge au sommet de celui-ci. 8 (l'énergie) à la fois la plus étrangère à leur nature et pourtant si indispensable à la manifestation de la conscience de la foi (5/9), prend le troisième angle à gauche. Les deux fonctions 7 (la volontaire) et 2 (l'analytique), qui dominent les synergies mentales dominent également les deux petits triangles restants, en bas, à droite et à gauche. Il n'est pas vraiment possible de dire que 7 précède 2 (voir cycle mental), aussi il faut appliquer une autre règle mnémotechnique : La somme des nombres des cotés parallèles de tous ces triangles, opposés au sommet détenu par la conscience 5 vaut toujours dix, ainsi : 7+3=10,  6+4=10,  9+1=10,  2+8=10. Quant à la conscience 5, seule à son sommet, mais consciente d'elle même, elle vaut double, 5+5=10.
    La structure mentale n'étant pas géométrique mais qualitative, et ces signes étant arbitraires chacun peut les mettre où il veut, cela n'a pas d'importance. Cependant, nous constatons dans l’agencement de cette grille une base primitive constituée par la conscience, la pathologique, la motrice et l’énergie, et deux axes verticaux soutenus par la clef de voûte de la foi, à droite l’axe de la volontaire dirigeant la concentration, à gauche celui de l’analytique gérant la mémoire. L'intérêt de cette grille, c'est de nous permettre de visualiser une architecture de sens et de différencier les neuf fonctions les unes des autres. Pour l'analytique cette grille est une architecture de contenants, qui appartient à ses modèles fondamentaux, dont il se sert pour ranger du sens, mais au départ cette grille est vide, il ne sait pas quoi en faire. Il faut donc commencer à la nourrir de sens avant qu'il puisse s'en emparer, la faire sienne et s'en servir.
    La seconde étape de cette démarche, quand la grille est devenue familière et que la volontaire (direction et jugement) est suffisamment motivée pour le faire, consiste à initialiser le mouvement en décidant d'associer du sens à ces contenants. La volontaire n'associe pas, elle pousse l'analytique à le faire. Au début tout est bon, signes, concepts et surtout impressions mentales non verbales, car ce sont elles qui donnent toute la saveur au sens. Ce n'est pas grave si tout est un peu en désordre, pouvoirs opératifs et produits mêlés, plus tard tout cela se restructurera plus finement. Comme tous les animaux, nous vivons de nos impressions immédiates : la conscience, les émotions, la concentration, nos décisions, notre confiance en nous-mêmes, sont des impressions immédiates, ... et toutes sont riches d'une saveur qui permet de les différencier et de nourrir les contenants de la grille.
    Il faut commencer par le 5 (la conscience) et la conscience d'être conscient, car en faisant cette expérience et en la renouvelant nous apprenons que les signes ne veulent rien dire sans la saveur de l'expérience. Ensuite la volontaire, ses deux sous-fonctions et son conflit avec les émotions, la concentration qu'elle dirige et qui nous permet de voyager dans nos souvenirs et notre sens, l'analytique qui lui répond, la foi qui la soutient et la mobilise, la motrice qu'elle projette dans l'action extérieure et enfin, l'énergie présente un peu partout à travers son produit. 
    Ensuite, il  sera temps de faire le tri et le ménage, de différencier pouvoir opératif et produits, en bénéficiant de l'effet "boule de neige" et d'apprendre à diriger tout cela consciemment, petit à petit, avec toujours plus de cohérence. L'analytique connaît son boulot et si nous ne l'entravons pas, il le fait plutôt bien. A ce moment là nous n'avons plus besoin de la grille ennéanaire, elle a commencé par disparaître dans un nuage de localisations virtuelles, pour être remplacée par du pur qualitatif, il n’en reste qu’un souvenir. Comme une secrétaire qui à un moment donné n'a plus besoin de voir son clavier pour écrire : dans son petit nuage elle comprend le sens du texte à écrire et traduit ce qu'elle a compris en signes, par contre quand elle ne comprend pas et est obligée de taper des signes, pour elle, c'est un calvaire. Nous sommes véritablement devenus des êtres multipolaires.
    La Méthode consiste donc à associer volontairement les symboles (chiffres de 1 à 9) de cette grille aux ressentis, émergences et produits de vos fonctions mentales, afin d'initier votre fonction analytique 2 qui range et classe tout à faire de même, et à les distinguer dans son plus haut modèle de complémentarité. Vous n'avez pas (vous ici c'est lui, mais les lacunes de notre langage verbal ne permet pas de l'exprimer) besoin de savoir ni de comprendre pour le moment comment il fait, il sait faire ça, et il le fait très bien. Quand il disposera de suffisamment d'éléments ce sera automatique et vous n'aurez plus besoin de vous en soucier volontairement.
    Très important : les mots et les définitions du dictionnaire n'ont aucun sens pour lui (ou plutôt 2 les classe en signes et concepts vides de sens de certaines théories conceptuelles fausses). Comment définir la conscience ? C’est impossible ! Vous devez associer ces symboles à vos ressentis perceptuels.
    Vous devez accomplir cet exercice en méditation, les yeux fermés. Concentrez-vous d'abord sur votre sentiment du soi (et pas sur les concepts des théories fausses du docteur Freud). De fait, ici, vous ne percevez pas un mais plusieurs percepts qu'il vous faut distinguer (c'est 2 qui distingue mais au début il faut un peu l'aider) car vos fonctions mentales sont toujours toutes plus ou moins à l'œuvre et en interaction.
    Donc, à coté de votre intention 7 qui choisit de faire cet exercice, vous ressentez votre conscience 5 qui révèle ce que vous faites et votre concentration 6 que votre intention 7 dirige, et vous permet de zoomer sur l'un ou l'autre des détails de votre ressenti. Vous êtes ici et maintenant dans votre réalité intime, et pas dans votre imaginaire conceptuel.
    Après avoir distingué ces trois ressentis et les avoir associés aux symboles de 5, 7 et 6 de la grille, concentrez-vous à nouveau sur votre sentiment du soi, sans penser à autre chose, sans réfléchir. Vous allez bientôt éprouver qu'il ne fait rien, que c'est une chose inerte, car ce n'est pas lui mais vos fonctions mentales qui font tout. Au bout de quelques minutes  de concentration sur le soi, vous allez ressentir de sa vacuité monter et s'accumuler de l'énergie. Cette énergie c'est votre énergie mentale dont la source est votre fonction 8, en bas à gauche de la grille. C'est dopant, exaltant et grisant, très jouissif, vous pouvez aussi ressentir l'émergence de votre joker 9, de sa confiance et de ses aspirations, mais ne prolongez pas trop cette expérience, car vous risquez de déclencher ce que certains appellent une expérience mystique avec basculement de la dominance du lobe gauche au lobe droit de votre cerveau, avec sa perception "cosmique" globale. Ce n’est pas grave, vous ne risquez rien, mais ce n'est pas le but de cette expérience.
    Visualisez cette grille en méditation chaque fois que vous voulez travailler à découvrir, comprendre et saisir le fonctionnement de votre mental, retenez la localisation de ces neuf contenants dans cet espace analogique, car c'est à la position de ces contenants que vous devrez affecter du sens, pour réaliser ces ancrages dans votre mémoire. C'est une étape par laquelle il faut obligatoirement passer et consolider si on veut réussir. Vous pouvez personnaliser cette grille à votre convenance, y ajouter des couleurs, des vases et des objets, ce qui est important c'est qu'elle devienne vôtre, en sachant qu'elle disparaîtra pour laisser la place à la saveur permanente mais discrète de vos fonctions mentales.
    Au besoin renouvelez cette expérience autant que possible. Dans les exercices suivants nous verrons comment ces fonctions opèrent, n'oubliez pas d'associer la saveur de chacune d’elles à la grille, c'est ainsi que se réalisent les ancrages.