Leçons de niveau 16

Conception assistée par ordinateur/La méthode

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Conception assistée par ordinateur : La méthode
Conception assistée par ordinateur/La méthode
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La méthode[modifier | modifier le wikicode]

But : Enlever au concepteur toutes les tâches à faible valeur ajoutée pour lui permettre de mettre toute son intelligence dans la créativité.

Organiser la conception en différentes phases pour permettre la recherche d’options, faciliter le choix d’une option, puis la définition préliminaire ou ‘esquisse’, ensuite la définition détaillée, enfin la configuration. Nota : voir le cours de management de projet sur le découpage en phases d’un projet (Phases A : études préliminaires de faisabilité, B : études détaillées,…)

Standardiser, normaliser, paramétrer des solutions. Passer du prototype au produit standardisé. Imposer le standard ensuite via une offre concurrentielle.

Les outils de conception assistée par ordinateur ont remplacé à dessein :

  • les tables à dessin,
  • les règles à calcul, puis les calculettes plus ou moins programmables. La (re) saisie des données de définition dans un logiciel de calcul spécifique.
  • les manuels techniques, les divers abaques de spécialités (jamais à jour !), les formulaires de calcul, …
  • mais aussi les compas, les équerres et les porte-mines (épaisseur de la mine et gras du graphite), les papiers calques (A0 à A8) et les bacs à plans associés, les silos d’archivage…

Ils ont permis :

  • la pluridisciplinarité avec la conception simultanée ou concourante (plusieurs personnes travaillent ensemble sur la conception d’un composant), et le télétravail (un architecture italien, un ingénieur français, un fabricant chinois,… travaillant sur une spécification technique ou autour du même plan).
  • d’optimiser l’allocation de volume et la versatilité : les jeux entre pièces, les intervalles de tolérance, les interchangeabilités de sources.
  • les éditions plus professionnelles (impression papier ou diffusion numérique) des liasses de définition.

Ces outils ont révolutionné le dessin industriel et ont permis l’accès aux plans de conception à tous les utilisateurs : le concepteur, le chiffreur de devis ou de métrés, le méthodologue, le fabricant, le réparateur, et… le client… mais aussi, et c’est plus gênant, l’accès de la concurrence…

Ces outils ont aussi révolutionné le calcul, le rendant plus facile d’accès, plus rapide, plus itératif… plus ‘démocratique’…

Ils facilitent le dialogue avec les clients qui ne savent pas "lire les plans"...