Leçons de niveau 12

Comprendre les territoires de proximité/Aménagement du territoire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Aménagement du territoire
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Comprendre les territoires de proximité
Chap. préc. :Aménagement de la Seine
Chap. suiv. :Région Île-de-France
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Comprendre les territoires de proximité : Aménagement du territoire
Comprendre les territoires de proximité/Aménagement du territoire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Acteurs et enjeux de l'aménagement des territoires

L'aménagement désigne un ensemble d'actions qui ont pour objectif d'assurer sur le territoire un développement durable et une répartition optimale et plus rationnelle de la population, de ses activités et de ses équipements. Un aménagement est dont le résultat de ces actions sur le territoire. Le territoire est l'espace sur lequel interviennent les acteurs de l'aménagement. On parle alors de territoire de proximité pour désigner nos espaces de vie, ceux que nous fréquentons habituellement.

Acteurs spatiaux[modifier | modifier le wikicode]

Le premier acteur est bien sûr l'État. Le pouvoir central (le gouvernement, les différents ministères et les délégations ministérielles) a un rôle qui reste au cœur des décisions. Il est représenté dans chaque département par un préfet. Il s'appuie de plus en plus sur les collectivités territoriales à travers les trois grands échelons locaux : les régions (conseils régionaux), les départements (conseils départementaux) et les communes (conseils municipaux).

L'Union européenne agit indirectement sur les villes en cofinançant de grands aménagements (notamment le raccordement des réseaux de transport) et en versant aux régions les plus défavorisée d’importants fonds structurels.

Les acteurs privés sont parfois moins visibles mais leur poids n'en est pas moins réel. Au niveau local, les citoyens peuvent être amenés à se prononcer en matière d'aménagement, soit en participant à une consultation, soit en se constituant une association ou comité (par exemple de quartier). Autres acteurs privés, les entreprises ont une influence qui dépend de leur taille. Les sociétés trans-nationales (FTN) ont des stratégies de localisation et d'implantation qui s'appuient sur les aménagements actuels (réseaux de communication, zones franches...) et qui peuvent influencer en retour l'organisation du territoire. Les PME (Petites et moyennes entreprises) les plus innovantes peuvent se regrouper en pépinières d'entreprises.

Aménagements urbains[modifier | modifier le wikicode]

Les écoles maternelles et primaires sont à la charge des communes, les collèges des départements, les lycées des régions et les universités de l'État. Cependant, certains collèges et lycées appartiennent encore aux communes et départements qui les avaient construits avant la redéfinition de compétences. Les logements étudiants sont pris en charge par les communes volontaires (et par la région Île-de-France). Nombre d'universités sont aussi financées par les régions (et peuvent aussi recevoir des donations privées.

Les transports urbains (bus, tramway, métro, vélo...) sont à la charge des communes, les transports routiers inter-urbains et les transports scolaires (bus et autocar) sont gérés par les départements ou les compagnies de transport privées et les transports ferroviaires régionaux (TER) par les régions (sauf en Île-de-France). La voirie communale, les parkings et les ports de plaisance sont de la compétence de la commune. Les routes départementales et une partie des routes nationales ainsi que les ports maritimes civils de commerce et de pêche sont gérés par le département. L'aménagement de ports fluviaux et de voies navigables dépend de la région.

Le réseau ferré et routier national et les ports maritimes d’intérêt national sont une initiative de l'État. Le financement des infrastructures routières, autoroutières et LGV (Lignes grande vitesse) est ouvert à tous les échelons territoriaux, y compris européens pour les plus grands projets. La création de zones d'activités (ZAC) sont du ressort des communes mais leur succès dépend de l'implantation des entreprises.