Leçons de niveau 16

Calcul de coûts/Méthode des centres d'analyse

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Méthode des centres d'analyse
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Calcul de coûts
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Méthode Activity-Based Costing (ABC)
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Calcul de coûts : Méthode des centres d'analyse
Calcul de coûts/Méthode des centres d'analyse
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Introduction[modifier | modifier le wikicode]

La méthode des coûts par centres d’analyse, aussi appelée méthode traditionnelle, est une méthode de coûts complets. Comme toutes les méthodes de coûts complets, elle a pour but de prendre en compte toutes les charges (directes et indirectes) associées à un produit.

Types de coûts[modifier | modifier le wikicode]

Les coûts directs sont des charges directement liées à certaines activités de la production (ex : main d’œuvre spécifique ou matières premières). Il est de ce fait plutôt simple de les affecter aux produits concernés.

Les coûts indirects, quant à eux, sont plus difficiles à allouer car ils ne sont pas directement liés à une seule activité. On ne peut pas « retracer » quelle est leur destination, c’est à dire pour quelle activité ou quel produit ils ont été engagés. La méthode traditionnelle a donc pour but de trouver un système de répartition pour ces coûts indirects.

Étapes de la méthode et exemple[modifier | modifier le wikicode]

La première étape consiste à regrouper tous les coûts indirects dans des centres appelés « centres d’analyses ». Un centre d’analyse est souvent assimilable à un centre de coûts, c’est à dire une équipe de travail consommant des ressources pour mener à bien sa mission.

Prenons l’exemple d’une société productrice de chaussures : les centres d’analyses pourraient être Administratif, Approvisionnement, Atelier de transformation des matières premières, Atelier assemblage et distribution.

Suite à la définition et aux choix des différents centres d’analyse pertinents, on définit la nature de ces centres : auxiliaires ou principaux.

Les centres auxiliaires correspondent à des fonctions de support (ex : entretien, administration…).

Les centres principaux, quant à eux, correspondent aux fonction liées directement à la chaine de création de valeur (notamment tout centre faisant partie de la chaine de production).

Le montant des centres auxiliaires doit être déversé dans les centres principaux grâce à des clefs de répartition prédéterminées. Cette étape est appelée la répartition secondaire.

Cela peut être résumé par le tableau ci-dessous (en utilisant ici la clef ¼ pour chaque centre principal) :

Centres d'analyse
Centre auxiliaire Centres principaux
Administratif Approvisionnement Atelier transformation

des matières premières

Atelier assemblage Distribution
Total après répartition primaire 14 000 60 000 43 000 39 000 40 000
Répartition secondaire - 14 000 3 500 3 500 3 500 3 500
Total après répartition secondaire 0 63 500 46 500 42 500 43 500

Suite à cela, nous obtenons une somme totale pour chaque centre principal.

Il est ensuite nécessaire de définir une unité d’œuvre pour chaque centre principal. Cette unité d’œuvre et choisie par le contrôleur de gestion et doit être pertinente avec la façon dont sont réalisée les coûts.

Les totaux obtenus suite à la répartition secondaire seront ensuite divisés chacun par le nombre de leur unité d’œuvre. De cela résultera un cout d’unité d’œuvre propre à chaque centre principal.

Cela peut être résumé par le tableau ci-dessous :

Centres principaux
Approvisionnement Atelier transformation

des matières premières

Atelier assemblage Distribution
Unité d’œuvre kg consommé Heure de MOD Heure de MOD Produits finis
Nombre d'UO 40 000 8000 6000 40 000
Coût de l'Unité d'oeuvre 1,59 6,20 7,08 2,75

Le coût de l'unité d’œuvre se calcule en divisant le montant après répartition secondaire du centre principale par l'unité d’œuvre.

(Exemple: Coût unité d’œuvre pour l'approvisionnement = 636 250 / 150)

Maintenant, supposons que la paire de chaussure consomme:

- 1 kg - 2 heures de MOD (Atelier transformation des matières premières)

- 1,5 heures de MOD (Atelier assemblage)

Le coût indirecte pour une chaussure est donc de : 1 x 1,59 + 2 x 6,20 + 1,5 x 7,08 + 1 x 2,75 = 27,36€.

Supposons également que les coûts de matières premières pour un produit sont de 1,50€ et que la main d’œuvre coûte 3 € de l'heure pour la MOD le coût de revient serait de :

27,36 + 1,50 + 3 x (2+1,5) =39,36€

Avantages et Limites de la méthode[modifier | modifier le wikicode]

Avantages :

  • La méthode prend en compte tous les coûts
  • Très utilisée dans le domaine de la production en masse
  • Résultat précis permettant un meilleur contrôle des coûts

Limites :

  • Le nombre de centres d'analyse peut être nombreux
  • Difficulté à choisir des unités d'oeuvre pertinentes
  • Non adaptée aux entreprises fonctionnant sous forme de processus