Leçons de niveau 16

Calcul de coûts/Coût marginal

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Coût marginal
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Calcul de coûts
Chap. préc. :Unité de Valeur Ajoutée (UVA)
Chap. suiv. :Coût cible
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Calcul de coûts : Coût marginal
Calcul de coûts/Coût marginal
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Une entreprise produit habituellement, pendant une période donnée, 1000 unités pour un total de 80 000 €. Elle envisage de produire 200 unités supplémentaires pour répondre à une commande. Avant d'accepter cette commande il importe d'en connaître le coût supplémentaire afin de savoir si on a intérêt à produire ou pas. Le coût supplémentaire sera égal à la variation du coût total par rapport à la variation d'un volume supplémentaire de production envisagé. Cette variation est le coût marginal. Si le coût des 1 200 unités doit s'élever à 100 000 €, le coût marginal des 200 unités supplémentaires sera donc de 20 000 €soit 100 €/unité à comparer au coût unitaire de (80000/1000=) 80 €pour la production des 1 000 unités de base.

Définition du coût marginal (Cm)[modifier | modifier le wikicode]

Le coût marginal est égal au coût de l'unité (ou tranche d'unité) additionnelle produite (coût de production marginale) ou vendue (coût de revient marginal). Il s'agit de l'accroissement des frais ou des charges qui résultent de la production de la dernière unité ou tranche d'unité prise en considération.

Coût et Rendement[modifier | modifier le wikicode]

Dans le modèle abordé ci-dessus, les charges totales représentent une droite alors qu'en réalité les charges totales sont représentées par une courbe en S qui illustre la relation entre coût et rendement. Les rendements croissants sont dus aux phénomènes d'expérience et aux économies d'échelle. Les Charges Variables augmentent mais moins que proportionnellement aux quantités produites. Les rendements constants illustrent la stabilisation des Charges Variables unitaires. Les rendements décroissants sont dus par la saturation de la structure d'activité et de ce fait il apparaît des dés-économies d'échelles qui sont dus aux dysfonctionnements, aux pannes et à des problèmes de qualité. L'entrepreneur cherche à éviter cette zone de rendement décroissant et pour cela il va modifier son organisation.

Expression mathématique[modifier | modifier le wikicode]

Le coût total varie lorsque les quantités produites varient : CT = f(Q)
 A tout accroissement de quantités ΔQ correspond un accroissement du Coût Total ΔCT : Cm = ΔCT / ΔQ pour des quantités non divisibles (nombres finis)

Instrument d’aide à la décision[modifier | modifier le wikicode]

Recette Marginale (Rm), Recette Moyenne (RM) et Recette Totale (RT)[modifier | modifier le wikicode]

Elle est procurée par la vente d'une unité ou tranche d'unité supplémentaire :

  • Recette Marginale : Rm = Δ RT/ΔQ
  • avec Recette Moyenne : RM = RT/Q
  • et Recette totale : RT= f(q) = Prix de vente x q = CA

Profit Marginal ( ΙΙ m), Profit Moyen ( ΙΙ M) et Profit Total ( ΙΙ T)[modifier | modifier le wikicode]

C'est le profit procuré par la vente d'une unité supplémentaire :

  • Profit Marginal : ΙΙm = Rm -Cm
  • avec Profit Moyen : ΙΙM = ΙΙ T/Q
  • et Profit Total : ΙΙT = ΔΙΙ Τ / ΔQ

Recherche de l'Optimum Économique[modifier | modifier le wikicode]

On entend par optimum économique le niveau de production pour lequel l'entreprise obtiendra son plus grand profit (résultat global maximum) : ΙΙ T = RT - CT Il est possible d'aborder le problème de l'optimum économique en utilisant la notion de Cm puisque le : ΙΙm=Rm -Cm et que la : Σ ΙΙ m= ΙΙ T

On va distinguer deux cas :


  • Situation de monopole

L'entreprise produira tant qu'une unité additionnelle de produit procurera un profit marginal supérieur à 0. La marge bénéficiaire limite (maximum) correspond à la production (vendue) pour laquelle le ΙΙ m = 0.
 Lorsque Rm = Cm ⇒ ΙΙ m = 0, alors on arrête de produire.

  • Situation de concurrence


Il existe un prix du marché sur lequel l'entreprise devra s'aligner et de ce fait l'entreprise n'aura plus intérêt à produire et à vendre lorsque Cm > Prix du Marché.

De ce fait, la marge bénéficiaire limite (maximum) correspond à la production pour laquelle Cm = Prix du Marché.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Le calcul des coûts marginaux permet de connaître si une unité supplémentaire peut être vendue avec bénéfice même dans le cas d'un abaissement du prix du produit correspondant à l'unité ou à la tranche d'unité. Ce calcul permet aussi de fixer une politique rationnelle et spécifique des ventes, c'est-à-dire permet d'établir un tarif différentiel par tranche. Le coût marginal est utile pour étudier la rentabilité prévisionnelle de nouvelles installations pour préparer un budget ou pour anticiper l'avenir, c'est-à-dire que le Cm permet de procéder à des simulations basées sur des relations coût/volume. Le Cm est un coût différentiel et il est différent du Direct Costing qui est un Coût variable. Les deux types de méthodes se rejoignent lorsque la variation des CV restent proportionnelles à l'activité et que les CF demeurent constantes, stables, pendant toute la période. Le Plan Compable 82 soulignait que le Cm constaté ou prévisionnel est un instrument d’aide à la décision.

  • opportunité d'une externalisation en comparant le Cm avec le coût de la sous-traitance,

  • programmation des productions lorsqu'il faut arbitrer entre plusieurs sources possibles à l'intérieur de l'entreprise,

  • la programmation des ventes.

Le prix de vente est comparé au Cm pour classer les produits entre eux. Cela permet aussi de classer les catégories de clientèle pour un même produit. Cela permet de même de promouvoir une vente exceptionnelle sans que les conditions de prix ne descendent en dessous du Cm.