Brevet de pilote d'aéronef/Prérequis conseillés

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La brevet de pilotage d'avion ou d'hélicoptère, est indispensable à l'exercice de la profession de pilote de ligne, du moins en tant que Commandant de bord. Elle est composée d'une partie théorique contenant 14 certificats chacun attribué d'un numéro:

Une licence américaine plastifiée de 2006
  • 010 Droit Aérien et Procédure du Contrôle aérien
  • 021 Cellules et systèmes, électricité, Moteurs
  • 022 Instrumentation
  • 031 Masses et centrages
  • 032 Performances
  • 033 Préparation et suivi du vol
  • 040 Performance humaine et ses limites
  • 050 Météorologie
  • 061 Navigation générale
  • 062 Radio navigation
  • 070 Procédures opérationnelles
  • 080 Mécanique du vol
  • 091 Communication VFR
  • 092 Communication IFR
  • Obtenir les mentions suivantes sont apposées sur le carnet de vol par un instructeur :
    • Avion à train rentrant
    • Avion à train classique
    • Avion à hélice à pas variable
    • Voltige aérienne
    • Montagne
  • Passer les qualifications de classe :
    • Qualification de classe pour l'hydravion
    • Avions multimoteurs à piston
    • Vol aux instruments
    • Instructeur de vol
    • Vol de nuit
    • Qualification propre à certains aérodromes

La partie pratique ne peut être obtenue qu'après 1500 heures de vol et l'obtention dans un délai imparti, du certificat d'utilisation de la langue anglaise ainsi que de la MCC, Pour ce qui est de la licence hélicoptère il faut 1200 heures de vols.

Formation[modifier | modifier le wikicode]

La formation a lieu soit dans un aéro-club, soit dans un établissement scolaire ou professionnelle. Elle doit être sous la responsabilité d'une personne titulaire du certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique. Le statut d'élève-pilote est subordonné à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale délivré, par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique. Le premier vol seul à bord (solo) ne peut intervenir avant 18 ans révolus. Lorsque la formation est effectuée dans ces conditions, il est possible qu'une participation financière soit exigée, pour le coût d'éventuelles heures de vols. Elle peut aussi se faire en « candidat libre » : il suffit de s'inscrire à l'examen auprès de l'académie de sa région et de travailler seul avec des manuels d'apprentissage ou avec les annales des examens précédents.

Examen théorique[modifier | modifier le wikicode]

L'examen, est organisé par les académies. Il prend la forme d'un QCM de 120 questions qui portent sur six thèmes: connaissance des aéronefs ; aérodynamique et mécanique du vol ; météorologie et préparation du vol ; règlementation, navigation et sécurité des vols ; histoire de l'aéronautique et de l'espace ; facteurs humains et communications.

Une épreuve facultative (durée 30 minutes) de 20 points sur l’aéromodélisme, le vol libre, l'anglais aéronautique (les 20 questions reprennent alors les 6 thèmes obligatoires) ou l’ULM est également proposée aux candidats.

La note zéro est éliminatoire, sauf pour l'épreuve facultative. Chaque question vaut 1 point. Une réponse fausse n'apporte pas de points. Les cinq thèmes ont tous le coefficient 1. Seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte pour l'épreuve facultative. L'ensemble des épreuves obligatoires dure 2 h 30 min. Un total de 75 points sur 100 est exigé pour obtenir l'examen.

Examen pratique[modifier | modifier le wikicode]

Il faut avoir effectué au minimum 45 heures de vol, dont 25 avec instructeur et 10 heures en solo supervisé (dont cinq hors du circuit d'aérodrome et un vol de plus de 150 milles marins avec deux étapes intermédiaires différentes et avec au moins 20 atterrissages) pour se présenter au test pratique. Ce minimum réglementaire très faible tient compte d'une éventuelle expérience en planeur ou en ULM.

Privilèges du brevet de base : voler seul à bord et sans rémunération, dans un rayon de 30 km autour de l’aérodrome de rattachement et sur l'avion qui a servi à la formation, hors des espaces aériens contrôlés.

Extensions possibles : utilisation d'autres aérodromes éloignés de moins de 100 km, utilisation d'autres avions, voltige, vol de nuit (minimum 5 heures de formation dont au moins 3 en double commande et 2 en solo), remorquage de planeurs. Ces extensions sont délivrées par un instructeur habilité.