Leçons de niveau avancé

Athlétisme/Histoire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Histoire
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Athlétisme
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Épreuves
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Athlétisme : Histoire
Athlétisme/Histoire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Depuis quand l'athlétisme existe-t-il ?[modifier | modifier le wikicode]

L'athlétisme peut se résumer à trois gestes : courir, sauter, lancer. Ces trois gestes sont naturellement réalisés par l'homme et depuis le Néolithique, il a commencé à se mesurer aux autres par rapport à ces critères. Les premiers écrits concernant une pratique compétitive de la course à pied ont été retrouvés sur la tombe d'un roi égyptien : Aménophis II. La pratique de l'athlétisme est donc très ancienne. Cependant, elle a survécu et nous est parvenu, grâce notamment aux grecs. Ces derniers ont inventés une compétition pentétérique : les Jeux Olympiques, célébrés en l'honneur de Zeus.

Les Jeux Olympiques antiques[modifier | modifier le wikicode]

Ces Jeux Olympiques antiques sont les ancêtres de nos Jeux Olympiques actuels. Ils symbolisent aussi un pacte de paix qui prouve que la civilisation grecque était en avance sur son temps. En effet, lors des jeux olympiques, une trêve était observé, et le malheur s'abattait sur quiconque osait la rompre.

Les Jeux Olympiques sont pentétériques, ils se déroulent tous les quatre ans, et déroulent à Olympie en l'honneur de Zeus. Un athlète qui y gagnait devenait célèbre dans tout le pays. Le stade d'Olympie mesurait 600 fois le pied d'Hercule car ce dernier était considéré comme l'homme le plus fort du monde à cette époque, et les Jeux Olympiques était pour les grecs une manifestation de la force, de la grâce et de la beauté. Les épreuves d'athlétisme y sont omniprésentes et y côtoient la lutte et les combats divers.

La fin des Jeux Olympiques antique est officialisé par l'édit de Théodose. C'est alors une période d'oubli de l'athlétisme et des autres sports.

La renaissance[modifier | modifier le wikicode]

C'est en Angleterre que l'athlétisme revit, puisque ont y atteste des courses organisées dès le onzième siècle. La royauté anglaise, pour des raisons militaires, tente d'interdire tous les sports sauf le tir à l'arc. C'est seulement trois siècles plus tard qu'Henri VIII cèdera et accordera le droit de pratiquer la course à pied.

Dans les siècles qui suivirent, l’intérêt pour la Grèce alla croissant, et les Jeux olympiques furent redécouvert. C'est toujours en Angleterre qu’ils sont les plus populaires, comme en témoigne les Jeux de Cotswold (Costwold games en anglais) qui furent une sorte de meeting d'athlétisme aux règles mal définies, inspirés de la Grèce Antique. En France, l'Olympiade de la République fut organisé pendant trois ans, en 1796, en 1797 et en 1798 à Paris.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

L'apparition des jeux Olympiques[modifier | modifier le wikicode]

L'après-guerre[modifier | modifier le wikicode]

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]