Leçons de niveau 12

Approches des territoires du quotidien/Des pratiques du quotidien qui ont changé et ont transformé l'aménagement du territoire en aménagement des territoires

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Des pratiques du quotidien qui ont changé et ont transformé l'aménagement du territoire en aménagement des territoires
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Approches des territoires du quotidien
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Des acteurs de plus en plus nombreux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Approches des territoires du quotidien : Des pratiques du quotidien qui ont changé et ont transformé l'aménagement du territoire en aménagement des territoires
Approches des territoires du quotidien/Des pratiques du quotidien qui ont changé et ont transformé l'aménagement du territoire en aménagement des territoires
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

À l'échelle des individus, un territoire du quotidien plus complexe, plus éclaté et en évolution[modifier | modifier le wikicode]

Les Français sont désormais plus mobiles, et reliés à des réseaux numériques internationaux qui élargissent leur « espace perçu » (celui au centre duquel ils se représentent), au-delà de leur « espace vécu ».

L'espace familier que chacun se construit autour de son domicile (le territoire du quotidien) est ainsi un territoire bien réel, régulièrement parcouru du fait de multiples déplacements, tandis que le sentiment d'appartenance à un espace plus vaste, mondial, se vit, lui, au travers de réseaux virtuels et de la présence jusqu'au niveau local des symboles de l'échelle globale (commerces et produits des grandes firmes transnationales par exemple).

Les modifications de la structure économique et l'amélioration des moyens et réseaux de transport ont en effet entraîné une forte augmentation de la mobilité des Européens. La périurbanisation, et l'étalement croissant des villes accentuent la mobilité géographique de populations essentiellement citadines : les individus sont souvent amenés à migrer à des centaines de kilomètres de leur lieu de naissance pour travailler dans une autre ville, où ils doivent faire quotidiennement des migrations pendulaires entre leur domicile et leur lieu de travail. Chaque individu a ainsi son propre territoire du quotidien, qui évolue et s'étend au cours de sa vie : le premier est celui de la maison familiale, auquel se rajoutent ensuite les lieux de formation (école, collège, lycée, université, etc), puis ceux de travail, de loisirs, etc.

Échelle Acteurs Compétences
Communale
  • Maire
  • Conseil municipal
  • Employés municipaux
  • Police municipale
  • Mouvements associatifs
  • Crèches et écoles primaires
  • Sûreté urbaine
  • Cimetières
  • Permis de conduire
Départementale
  • Intercommunauté d'agglomération
  • Préfecture
  • Conseil départmental
  • Travaux publics
  • Construction et entretien des routes
  • Aide au logement : HLM et RSA
  • Collèges
  • Transports scolaires
  • Pompiers
Régionale
  • Conseil régionale
  • Conseilleurs régionaux
  • Entreprises
  • Lycées
  • Formations professionnelles
  • Apprentissage
  • Transport
  • Aéroports
  • Zones de competivité
  • Ports

Une imbrication des échelles géographiques qui modifie les besoins[modifier | modifier le wikicode]

Si l'on rajoute à ces échelles locales et régionales, la pratique quotidienne de la mondialisation au travers des réseaux numériques, des éventuelles communautés d'origine étrangères, ainsi que des marques et produits internationaux, il devient difficile de tracer les limites précises de l'espace familier des Français et des Européens. L'échelle mondiale est désormais très présente à l'échelle locale et régionale ; cette imbrication permanente des échelles géographiques dans la vie de tous les jours, qui tend à uniformiser les paysages, est devenue l'une des caractéristiques les plus importantes de nos sociétés. Elle rend plus difficile le travail des aménageurs et des décideurs.

Les demandes et besoins changent donc : les autorités doivent à la fois améliorer en permanence les connexions de leurs populations avec les réseaux mondiaux (matériels et immatériels) tout en répondant à une demande croissante de proximité des services, des commerces (accessibles à pied), de la police, des emplois, etc. mais aussi des autres territoires (les temps de parcours ont été largement réduits : Londres est à 2 h 15 de Paris, à 1 h 50 de Bruxelles et à 1 h 20 de Lille par le TGV).

Dans ce contexte, les acteurs de l'aménagement sont désormais plus nombreux à toutes les échelles géographiques.