Leçons de niveau 14

Appareil cardio-vasculaire/Les capillaires

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les capillaires
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Appareil cardio-vasculaire
Chap. préc. :Pédicules vasculaires
Chap. suiv. :La circulation lymphatique
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Appareil cardio-vasculaire : Les capillaires
Appareil cardio-vasculaire/Les capillaires
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les capillaires permettent l'afflux sang dans le tissu conjonctif en flux continu et à pression faible.

La microcirculation s’oppose à la macrocirculation (artères et veines).

Organisation générale[modifier | modifier le wikicode]

Un capillaire est un petit vaisseau qui présente une structure rudimentaire : des cellules endothéliales (épithélium pavimenteux simple), entourés d’une fine basale, des cellules sont annexées à cette basale, ce sont les péricytes (cytoplasme plus ou moins éosinophile). Il n’y a pas de régulation de la vasomotricité car aucune possibilité de contraction : le péricyte n’est pas une cellule contractile.

A la surface de la cellule endothéliale, on trouve un dépôt, une couche de fibrine.

Le péricyte est situé dans un dédoublement de la membrane basale.

Il y a un couplage chimique cellules/cellules. Quand on les voit à plus fort grossissement, on observe une zone fine, la zone d’échanges potentielle, les échanges se font par diffusion passive, ou par vésicules de pinocytose (transcytose). Les substances synthétisées par les péricytes sont l’endothéline, le monoxyde d’azote. On observe également des corps de Weibel-Palade, qui sécrète le facteur de Von Willebrand. Ces facteurs interviennent dans les mécanismes de coagulation. Présence de vacuoles d’ATP.

Différents types de capillaires sanguins[modifier | modifier le wikicode]

  • les capillaires continus (plus fréquents) : une couche continue de cellules endothéliales, une membrane fine, et autour une basale continue, où l’on trouve parfois un péricyte, incapable de se contracter. On les trouve au niveau des muscles lisses et striés.
  • les capillaires fenêtrés : existence de pores au sein du cytoplasme des cellules endothéliales, ils peuvent êtres diaphragmés ou non, on le trouve dans des territoires où se présentent des échanges liquidiens importants (glomérule rénal)
  • les capillaires sinusoïdes : pas de vésicules de pinocytose, un endothélium discontinu, pas de liaisons et de jonctions entre les prolongements cellulaires. La basale est assez variable : elle est interrompue, et il n’y a pas de péricytes. On le trouve dans des territoires de synthèse, de passage, ou de destruction de cellules : rate, ganglions lymphatiques, organes lymphatiques, la moelle osseuse, l’adénohypophyse et le foie (il n’y a pas de lame basale).

Histophysiologie des capillaires[modifier | modifier le wikicode]

Ils ont un rôle dans la circulation sanguine, les échanges de sang, les cellules endothéliales sont responsable de la synthèse d’un certain nombre de médiateurs, elles peuvent intervenir dans le cadre de la lipolyse, (triglycérides, cholestérol) et de l’hémostase (synthèse du PAF, facteur antithrombogène d’activation des plaquettes).

Les unités microcirculatoires[modifier | modifier le wikicode]

Les capillaires sanguins ne relient pas directement les artérioles au veines, mais font partie d’un complexe en réseau anastomosé : l’unité microvasculaire commune : dans ce territoire, le sang circule à 35 mmHg, il est apporté par les artérioles et est récupéré par les veinules. En réalité, il existe un vaisseau intermédiaire, la méta-artériole, où viennent se brancher les capillaires en réseau.

On décrit deux voies circulatoires : une voie métabolique, qui passe par les capillaires (25 % du flux circulatoire) et une voie principale (75% du flux circulatoire). On trouve à l’entrée des capillaires quelques cellules musculaires lisses dans la paroi, qui régule la quantité de sang : sphincters pré-capillaires (muscles lisses).

Il peut également exister d’autres types d’anastomoses artério-veineuses : le segment anastomotique :

  • anastomose de type I directe entre l’artériole et la veine.
  • anastomose de type II A avec des cellules discontinues, et des dispositifs de segments d’arrêts : manchon de muscles lisses (coussinets, coussinets polypoïdes, cylindriques).
  • anastomose de type II B, glomus neuro-vasculaire de Masson.