Leçons de niveau 12

Amplificateur opérationnel/Trigger de Schmitt

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image logo représentatif de la faculté

Amplificateur opérationnel/Trigger de Schmitt est une ébauche concernant les sciences de l'ingénieur. Vous pouvez aider le projet Wikiversité en l'améliorant.

Début de la boite de navigation du chapitre
Trigger de Schmitt
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Amplificateur opérationnel
Chap. préc. :Comparateur
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Amplificateur opérationnel : Trigger de Schmitt
Amplificateur opérationnel/Trigger de Schmitt
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Conception[modifier | modifier le wikicode]

Un Trigger de Schmitt est basé sur un amplificateur opérationnel comprenant une contre-réaction positive sur la borne d'entrée +.

Opampschmitt xcircuit.svg

Comportement[modifier | modifier le wikicode]

Étant donné le pouvoir amplificateur de l'amplificateur opérationnel renforcé par la contre-réaction positive, le système fonctionne exclusivement en saturation. Ainsi la tension de sortie ne peut prendre comme valeur que les extrêmes de la tension d'alimentation (on note souvent )

Schmitt kennlinie.png

Smitt hysteresis graph.svg

Schéma électronique[modifier | modifier le wikicode]

Schmitt trigger symbol.svg

Exemple d'application[modifier | modifier le wikicode]

Un Trigger de Schmitt peut être utilisé en régulation de chauffage ou de refroidissement. Une chambre froide par exemple, devant être maintenue à −20 °C peut s'appuyer sur un trigger de schmitt avec pour seuil −22 °C et −20 °C. Lorsque la température est supérieure à −20 °C, le système de refroidissement va se mettre en marche jusqu'à atteindre −22 °C. Puis il s'arrête, laissant la chambre se réchauffer lentement jusqu'à dépasser −20 °C. Cela est plus économique en énergie que d'essayer de maintenir la température à −20 °C en permanence, impliquant des arrêts et redémarrage très fréquents du système de refroidissement.