Leçons de niveau 14

Address Resolution Protocol/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Address Resolution Protocol
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Utilisation
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Address Resolution Protocol : Introduction
Address Resolution Protocol/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Principe[modifier | modifier le wikicode]

Nomenclature d'une adresse MAC.

Le protocole ARP qui signifie Address Resolution Protocol, permet comme son nom l'indique de résoudre des adresses. Pour comprendre son intérêt et savoir de quelles adresses il s'agit, il faut l'associer au protocole IP. Le protocole IP est un des plus utilisé, notamment sur Internet, et permet à deux machines de communiquer entre elles. Pour cela, il utilise des adresses "logiques" (ou adresse IP, par exemple 192.168.0.1) pour définir l'émetteur et le récepteur d'un message. Ces adresses logiques sont chacune associée à une interface physique (par exemple une carte réseau, un modem, un routeur, etc). Une interface physique représente la partie matérielle d'une machine qui va permettre de la relier au réseau. De plus chaque interface physique possède un numéro de série unique (au niveau mondial) qui est utilisé cette fois comme adresse "physique" (par exemple 00:09:6B:F5:FD:BC).

On obtient ainsi une distinction entre la partie matérielle, physique, statique et la partie logique ou logicielle, plus souple, ce qui permet un certain degré d'abstraction. Cette abstraction permet à la couche logiciel d’être plus flexible, les adresses dites logiques (du protocole IP ou autres) peuvent plus facilement être changées que les adresses physiques, et permettre de répondre à certains besoins comme le fait de pouvoir disposer de plusieurs adresses logiques. De plus, avoir séparé les deux couches permet à chacune d'assurer leur rôle, de rendre service à la couche du dessus. Le logiciel utilise le protocole IP pour envoyer des messages à un autre logiciel sur un autre ordinateur, le protocole IP passe ensuite le relai à la couche matérielle qui elle va s'assurer de l'accès au média physique et transmettre le message. Ainsi le type de média physique (Ethernet, WiFi, etc) devient transparent pour la partie logiciel.

Quand des données circulent sur le support physique constituant le réseau, par exemple dans une trame Ethernet, la carte réseau va uniquement récupérer celles dont le destinataire correspond à son adresse physique. Dans le cadre d'un réseau Ethernet et du protocole ARP, cette adresse physique s’appelle adresse MAC (Medium Access Control). Pour émettre un message, elle doit aussi connaître l'adresse MAC du destinataire.

Le but du protocole ARP est donc d'associer les adresses logiques aux adresses physiques. Pour cela à chaque adresse logique il va envoyer une requête sur le réseau afin de déterminer l'adresse physique de la machine qui la possède. Une fois cette association effectuée, il va garder cette information en mémoire (en cache) pour éviter de saturer le réseau.