Leçons de niveau 0

Abondance et rareté de l'eau/Source de conflits

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Source de conflits
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Abondance et rareté de l'eau
Chap. préc. :À quel prix ?
Chap. suiv. :Faire face à la rareté
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Abondance et rareté de l'eau : Source de conflits
Abondance et rareté de l'eau/Source de conflits
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

L’eau un bien précieux sollicité[modifier | modifier le wikicode]

Aujourd’hui avec le développement de la consommation, il y a des tensions : plusieurs États peuvent avoir le même bassin hydrographique. En Espagne, il y avait un tribunal des eaux à Valence.

Territoires internes des États[modifier | modifier le wikicode]

Le monde agricole a d’énormes besoins et il est souvent accusé d’être le pollueur. Ex. : la Bretagne. Dans les régions touristiques, il y a des grandes demandes en eau surtout en été, sauf pour la Corse. Le problème c’est que la demande en eau est très forte, au cœur de la saison estivale.

Il peut y avoir des conflits entre agriculture et hôtels. Ex. : la Tunisie. Les tensions peuvent opposer les régions d’un même État. Ex. : la Californie. Le Nord dispose des 2/3 des sources renouvelables pour 40% de la population.

Des conflits internationaux[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu’un fleuve établit une frontière entre 2 États :

  • Le Rhin entre la France et l’Allemagne. Il y a des tensions concernant la qualité de l’eau.
  • En Alsace on exploite toujours la potasse. Elle crée une pollution des eaux jusqu’aux Pays-Bas. On rencontre des problèmes de débit à cause des barrages.
  • Le barrage Atatürk prive l’Irak d’eau.

Il n’y a aucune loi internationale règlementant le partage de l’eau en temps que ressource.