Leçons de niveau 14

États de la matière/État liquide

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
État liquide
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : États de la matière
Chap. préc. :État solide
Chap. suiv. :État gazeux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « États de la matière : État liquide
États de la matière/État liquide
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Définition[modifier | modifier le wikicode]



Cet état est un état condensé : les molécules sont plus rapprochées que dans un gaz, elles s’attirent (interactions de type Wan der Valls) mais cet état condensé ne fige pas le mouvement des molécules même s'il sera plus limité que dans un gaz.

Les liquides sont fluides, cette fluidité se traduit par la capacité d’écoulement, et donc à une certaine mobilité à l'échelle macroscopique.

L’agitation des molécule est constante (elles ne sont pas figées). Dans le cas des liquides, on a une interface limitée entre le liquide et le volume qui les contient. Si on place du liquide dans un verre, les molécules vont avoir tendance à passer à l’état de vapeur, il s’agit d’une propriété naturelle (c'est la notion de vapeur saturante).

Viscosité[modifier | modifier le wikicode]

On symbolise la viscosité d'un liquide par « η » (êta) dont l'unité est la poise (Po) (système CGS) ou le pascal seconde (Pa s) (système international), anciennement poiseuille (Pl). À notez que .

La viscosité correspond à la résistance à l’écoulement, mesuré par le temps nécessaire à l’écoulement dans un tube capillaire. L’eau est souvent la référence de comparaison. On a donc un aspect cinétique puisque le temps intervient. À noter que plus les forces intermoléculaires sont grandes, plus la viscosité est élevée.

  • La viscosité augmente avec la masse molaire (dans l’hypothèse qu’il n’y a pas de liaisons hydrogènes dans ces liquides) mais la viscosité diminue lorsque la température augmente.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Prenons deux liquides, le benzène et l’eau : le benzène a une viscosité de et l’eau a une viscosité de . Les liaisons qui relient les molécules de benzènes sont des interactions de dipôles induits, il n’y a pas de moments dipolaires et donc la viscosité est faible.

Pour le glycérol, , la viscosité est de , cela est du aux fonctions alcool (liaisons hydrogènes plus nombreuses que pour le cas de l’eau).