Leçons de niveau 15

Énergie libre, enthalpie libre/Potentiel thermodynamique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Potentiel thermodynamique
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Énergie libre, enthalpie libre
Chap. préc. :Enthalpie libre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Énergie libre, enthalpie libre : Potentiel thermodynamique
Énergie libre, enthalpie libre/Potentiel thermodynamique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Définition[modifier | modifier le wikicode]


Remarquons l'analogie avec l'énergie potentielle de pesanteur. Un système isolé (auquel on ne fournit pas d'énergie) ne peut que voir son énergie potentielle de pesanteur stagner (un livre posé sur une table) ou baisser (un livre qui tombe de cette table). Le livre ne peut pas spontanément gagner de l'énergie potentielle de pesanteur. Pour cela, un opérateur doit fournir un certain travail (remettre le livre tombé sur la table).

Énergie libre, enthalpie libre[modifier | modifier le wikicode]

Nous avons vu que l'entropie nous permettait de prédire la nature d'une transformation via le second principe. Selon le signe de la variation d'entropie de l'univers (système étudié + milieu extérieur), on peut savoir si la transformation est :

  • impossible ()
  • réversible ()
  • irréversible ().

Cependant, la variation d'entropie du milieu extérieur (et donc de l'univers) est souvent difficilement accessible. C’est le but de l’introduction des fonctions d'état F et G, dont la variation nous renseigne sur la nature de la transformation, mais qui ne nécessitent aucune information sur le milieu extérieur.