Leçons de niveau 12

Le théâtre : texte et représentation/Quelques règles du théâtre classique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Quelques règles du théâtre classique
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Le théâtre : texte et représentation
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Qu'est-ce que le classicisme ?
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le théâtre : texte et représentation : Quelques règles du théâtre classique
Le théâtre : texte et représentation/Quelques règles du théâtre classique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les XVIIe siècle a vu peu à peu s'imposer la règle des trois unités. Cette règle permet au dramaturge d'accroître l'efficacité théâtrale, de rendre l'action plus vraisemblable.

Attention cependant : on ne peut reprocher à un auteur du début du siècle de ne pas respecter des règles qui ne sont pas encore établies ! Ne pas juger la baraque en fonction du classicisme, qui lui succède.

  • L'unité de temps : la durée de la représentation théâtrale doit coïncider avec Ia durée de l'action représentée. À Ia difference du théâtre baroque où les événements pouvaient s'étendre sur plusieurs jours, mois, voire plusieurs années, l'action des pièces classiques n'excède pas les vingt-quatre heures et dans l'idéal se déroule entre Ie lever et le coucher du soleil. Le temps de l’histoire se rapproche ainsi du temps physiologique, réellement vécu par le spectateur.
  • L'unité de lieu : l'action doit se dérouler en un lieu unique. L'espace scénique coïncide ainsi avec le lieu de l'action représentée, sans que les personnages soient obligés de bouger, ce qui romprait l'illusion théâtrale.
  • L'unité d'action : les intrigues secondaires sont proscrites. Cela permet de concentrer l'intérêt dramatique sur le sujet principal de l'œuvre, de simplifier l'intrigue.

Il existait en outre d'autres exigences :

  • l'unité de ton doit être respectée afm de maintenir la séparation des genres (tragédie/comédie).
  • les bienséances sont de deux ordres : les bienséances externes doivent être respectées afin de ne pas heurter le public: tout ce qui va contre la morale est banni (les scènes de violence, Ia mort, etc.) ; les bienséances internes relèvent de la cohérence des caractères des personnages. Chaque personnage a en effet un caractère propre établi au début de la pièce (ethos) et ce caractère doit être développé de manière cohérente jusqu'à la fin de l'action.