Leçons de niveau 13

Sport, mondialisation et géopolitique/Annexe/Échecs dans la guerre froide

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Échecs dans la guerre froide
Image logo représentative de la faculté
Annexe 5
Leçon : Sport, mondialisation et géopolitique

Annexe de niveau 13.

Précédent :JO nazis
Suivant :Mondialisation des échecs
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Échecs dans la guerre froide
Sport, mondialisation et géopolitique/Annexe/Échecs dans la guerre froide
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Guerre froide à travers les échecs ou guerre froide en noir et blanc

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Idées principales:

  • définir échec et guerre froide
  • limites chronologiques et spatiales
  • affrontement Est-Ouest lors des tournois d'échec


Intro: Le jeu d’échecs oppose deux joueurs de part et d’autre d’un plateau appelé échiquier qui est composé de soixante-quatre cases blanches et noires. Le but du jeu est d'infliger à son adversaire un "échec et mat", une situation dans laquelle le roi d'un joueur est en prise sans qu’il ne puisse faire aucun mouvement. De son coté, la Guerre froide dure de 1947 à 1991; c’est la période des tensions idéologiques et politiques qui oppose l'Est et l'Ouest, et plus particulièrement les États-Unis et les l'Union des républiques sociales soviétiques (URSS). Nous pouvons donc associer les deux joueurs aux Puissances mondiales, vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, et l’échiquier au terrain sur lequel a lieu la bataille c'est-à-dire l'Europe. Le 11 juillet 1972, pendant la « détente » qui est la période d'apaisement dans la Guerre froide , a eu lieu le championnat mondial d'échecs opposant le Soviétique Boris Spassky et Bobby Fischer, représentant l’Amérique. Est-ce un reflet de la guerre froide?


5 dates clés de la guerre froide: http://lewebpedagogique.com/bred2009/files/2008/09/5-dates-cles-de-la-guerre-froide.jpg

point de vue des médias: http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=822


Problématique : quelle est la place des échecs dans le contexte de la guerre froide ?


Plan :

  1. Domination des grands maîtres soviétiques
  2. Remise en cause par Bobby Fischer


En quoi les échecs sont un sport ? Le terme de « sport » a pour racine le mot de vieux français desport qui signifie « divertissement, plaisir physique ou de l'esprit ». En traversant la Manche, desport se mue en « sport » et évacue de son champ la notion générale de loisirs pour se concentrer sur les seules activités physiques. Le sport, contrairement au terme desport, exclut les jeux de société ou jeux de l'esprit qui étaient très pratiqués en France à partir du XIIIe siècle. La frontière entre jeux et sports n'est pourtant pas très claire. Certaines pratiques traditionnelles posent également problème : sport ou jeu ? La question reste encore ouverte.

Domination des grands maîtres soviétiques[modifier | modifier le wikicode]

Tous les régimes totalitaires du XX siècle faisaient des échecs une obligation. Les Bolcheviks de Staline apprenaient à jouer dès leur plus tendre enfance. Ils apprenaient les mathématiques grâce aux échecs. Depuis longtemps, c'étaient les soviétiques qui dominaient aux échecs. Cette tradition se poursuit jusqu'aux années 1970. Le titre du champion du monde dans les échecs est alors détenu par Boris Spassky depuis juin 1969.

Le conflit entre les États-Unis et les URSS se déclenche à la fin de la seconde Guerre Mondiale, lorsque cette dernière rompt les accord de Yalta (signés en 1945) en instaurant des régimes communistes dans de nombreux pays d’Europe de l'Est par des voies non-démocratiques[1]. Par conséquent, en se projetant sur l’échiquier, étant donné que les URSS ont fait le premier pas, on peut les associer aux pions de la couleur blanche (sans faire forcément le lien entre la couleur des pièces et la signification de cette couleur). La montée du communisme à l'Est, peut être associée à son tour au fait historique qui est la « tradition » des soviétiques de détenir le titre du champion du monde dans les échecs. Les systèmes capitaliste et communiste, incompatibles, se menacent mutuellement puisqu’ils sont tous deux expansionnistes et universels. La tension qui s’installe s’exprime de différentes manières, sans jamais se transformer en conflit ouvert.
 On observe la formation de deux blocs: le bloc occidental qui regroupe tous les pays dont le système économique et politique est libéral, sous l’influence des États-Unis, et le bloc soviétique qui réunit tous les pays communistes sous domination de l’URSS. Ainsi, nous pouvons faire un grand rapprochement entre le fait qu'un plateau de jeu d'échecs est composé de 64 cases, moitié noires et moitié blanches.

Le monde est alors scindé en deux, séparé par ce que Winston Churchill appelle, en 1946, le “Rideau de fer”.
 Les deux blocs s’affrontent sur les plans culturel, politique et militaire. Culturel d’une part par la rivalité dans le domaine sportif (dont les échecs) et dans la course vers l’espace; politique par l’opposition de ces deux systèmes qui se maintiennent par la propagande et cherchent tous les deux à se propager, et enfin militaire par l’intervention des deux camps dans des guerres qui ne les impliquent pas directement, notamment en Corée et en Afghanistan, et par la course à l’armement. On parle “d’équilibre de la terreur” puisque les deux nations possèdent l’arme atomique à partir de 1953: un affrontement militaire direct leur ferait courir le risque d’un anéantissement mutuel total qui dans notre contexte sera une partie nulle.

Remise en cause par Bobby Fischer[modifier | modifier le wikicode]

origines de Fischer: http://www.rue89.com/2010/06/19/bobby-fischer-exhume-le-genie-des-echecs-en-conflit-posthume-155503


Malgré tout, un Américain parvint à défier les Soviétiques. Le jeune Fischer, un véritable génie des échecs, fit trembler le titre du championnat des échecs détenu par l’URSS le 11 juillet 1972 lors du championnat du monde d'échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer à Reykjavik, la capitale de l’Islande[2]. Il remet ainsi en cause la « tradition » des soviétiques de détenir le titre du championnat du monde.


le 11 juillet 1972 en vidéo: http://www.dailymotion.com/video/xu3pd_fischer-vs-spassky_sport


Désirant éviter la propagation d'armes nucléaires sur une échelle mondiale, et surtout la propagation à des pays n'ayant pas les ressources requises pour la préservation d'une méthode sécuritaire de ces ogives, les États-Unis entament des discussions en 1964 avec l'Union Soviétique pour limiter la diffusion de telles armes. Ces discussions débouchent éventuellement sur une série de négociations en 1969 connues sous l'acronyme SALT, pour leur nom anglais Strategic Arms Limitation Talks, ou les négociations sur la limitation des armes stratégiques. Lors du championnat d'échecs, Bobby Fischer se hissa en finale contre le russe Boris Spassky. Ce match était symbolique du conflit qui opposait les deux blocs. Les négociations entre les États-Unis et l'URSS, s’achevant en 1972, produisent une multitude d'accords sur le déploiement, la diffusion et la croissance des arsenaux nucléaires des deux pays, ainsi que des ententes sur la dissuasion de développement d'ogives nucléaires par d'autres pays. Le traité sur la limitation des systèmes de missiles anti-balistiques (Anti-Balistic Treaty) fut l'accord principal du SALT. Le traité ABM limita le nombre d'armes que chacune des forces pu posséder, ainsi que leur emplacement et composition. Malgré ceci, le traité permit la recherche, l'expérimentation et le développement de nouvelles armes. Le traité fut signé le 26 mai 1972[3].

Ce fut le match le plus médiatisé de l’histoire du jeu. Bobby Fischer écrasa finalement tous ses adversaires russes, tel David terrassant Goliath.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Pour conclure, nous pouvons relier le championnat du monde aux échecs, entre l'américain Bobby Fischer et le soviétique Boris Spassky, le 11 juillet 1972 à la période de détente de la guerre froide qui a lieu pendant cet événement. Les échecs, consistants au l'affrontement de 2 joueurs , peuvent ainsi être assimilés aux tensions entre l'Est (les États-Unis) et l'Ouest (l'URSS) du globe.


Compléments[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]

http://www.europe-echecs.com/