Sonnets pour Hélène/Quand vous serez bien vieille, commentaire no 1/Plan du commentaire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ce document est spécifiquement rattaché au chapitre :
Quand vous serez bien vieille, commentaire no 1
de la leçon :
Sonnets pour Hélène


  1. Une stratégie de séduction surprenante
    1. Un portrait péjoratif d'Hélène
      • L'insistance sur les défauts
        • « bien vieille » (v. 1)
        • « fier dédain » (v. 12)
        • « j'étais belle » (v. 4) : qualité méliorative devient négative car elle n’est pas
        • « vieille accroupie » (v. 11)
      • L'immobilité et la passivité d'Hélène
        • forme négative « vous n'aurez » (v. 5)
        • verbes d'état (caractérisation d'état) : « vous serez » (v. 1), « accroupie » (v. 11), « assise » (v. 2)
        • métonymie de disparition : « servante » (v. 5), « demi-sommeillant » (v. 6)
    2. Un propos inquiétant sur les pouvoirs du temps
      • Une oscillation du futur et du passé
        • futur simple : « vous serez » (v. 1)
        • imparfait : « j’étais » (v. 4)
        • aucun verbe conjugué au présent
      • L'avenir est vu de manière certaine
        • adverbe du temps : « déjà » (v. 6) [valeur futur prophétique]
      • La fragilité de la vie
        • métaphore : « au soir [de votre vie] » (v. 1), « chandelle » (v. 1) [vie lumineuse qui peut éteindre]
        • allusion aux Parques : « dévidant et filant » (v. 2) [aucun COD]
        • posture éphémère : « une vieille » (v. 11) [« une » indique une caractéristique permanente]
    3. Une autocélébration inattendue
      • Hélène est destinataire mais au second place : réduit à des circonstances
        • présence minimale (v. 3) : éclipsé par le poète
        • « Direz » (v. 3) [verbe de parole, même avec la présence d'un pronom de la deuxième personne]
        • poète : « chantant » (v. 3)
      • Un image très positif du poète : l'art du poète + spécialisation
        • paranomase : « mes vers » (v. 3) + « émerveillant » (v. 3) (source/association)
        • « Ronsard » (v. 4) est le nom de poète + sujet : le poète prend tout l'image
        • possessifs : « mon repas »
        • « regrettant mon amour » (v. 11) : monopolie d'émotion
        • expressions valorisantes
          • CCL partiellement positifs/enviables : « sous » (v. 9), « par » (v. 10)
          • autre monde à laquelle il appartient : « sous terre » (v. 9)
          • « fantôme sans os » (v. 9) dégage du monde rationel [aucun restreint matériel], « sans » (v. 9) renforce le manque de restreint
  2. … destinée à célébrer le pouvoir de la poésie amoureuse
    1. L'invitation au carpe diem
      • L'urgence du proverbe
        • injonctions/impératifs : « direz » (v. 3), « vivez » (v. 13), « cuillez » (v.14)
        • marqueurs temporels : « dès aujourd'hui » (v. 14)
      • Un leçon concret
        • présent d'énonciation : « [vous] m'en croyez » (v. 13) [insistance]
        • deux points : « : » [valeur explicative]
        • le pouvoir amoureux vous met en action (met la femme en action plutôt qu'immobile) : la femme redevient maitresse de son destin
    2. Le poèté et sa muse
      • La valorisation du couple : union
        • pronoms de la première et de la deuxième personne : « je serai » (v. 9), « vous serez » (v. 11)
        • termes amoureux, voire positifs : « bien » (v. 1) [(1) intensif ; (2) acceptation], « fier » (v. 12), « belle » (v. 4) [poète], « bénissant » (v. 8) [Hélène : « bénir » formé de la racine « bien »]
      • Le pouvoir des mots : actualiser l’éloge
        • hyperbole : « louange immortel » (v. 8)
        • double négation/affirmation renforcée (v. 5-7)
        • antithèse+rime riche : « someillant » (v. 6), « reveillant » (v. 7)
    3. L'éloge de la poésie
      • L'intertextualité (connotations)
        • « ombres myrteux » (v. 10) : connote la dièse Vénus
        • « dévidant et filant » (v. 2) : les Parques
        • le vers final : carpe diem par Horace (poète latin)
      • Une allusion à l'Ode à Cassadre, 1545
      • Des références aux origines de la poésie
        • « chantant mes vers » (v. 5) : le poète Orphée qui chante ses vers avec une lyre
        • marques de modernité : sonnet régulier + alternance entre féminin/masculin + alexadrins
        • voc. mélioratif associé à l’activité poétique