Recherche:LENR/Origines des éléments chimiques

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Plant cell structure no text-2.svg
Wikimedia-research-fr.png
Travail de recherche : Transmutations biologiques

Cette page de l’espace Recherche, dépend de la faculté biologie. Consultez le portail de l'espace recherche ou pour plus de détails l'index des travaux de recherche par faculté.

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.


Wikimedia-research-blank.png
Hypothèse : Origines des éléments chimiques par les transmutations biologiques et la fusion froide

Cette section présente ou étudie une hypothèse, c'est-à-dire une proposition de théorie non consensuelle. Elle ne peux être incluse que dans une page de l’espace Travaux de recherche et projets collaboratifs de Wikiversité. En particulier, elle ne fait donc pas partie de l’espace des cours proposés par Wikiversité. Consultez cette page pour plus de détails.

En plus de la génération des éléments chimiques par la fusion à haute énergie, beaucoup d'éléments chimiques et de leurs isotopes sont générés par les transmutations à faible énergie, biologiques ou non.

Des chercheurs ont déjà étudié certaines transmutations qui s'expliqueraient ainsi.

Hypothèse[modifier | modifier le wikicode]

Cette génération d'éléments chimiques par les transmutations à faible énergie peut se produire :

  • Dès le début du big-bang puisqu’il suffit d'atomes et de neutrinos pour former de nouveaux types d'atomes à partir de l'hydrogène et de neutrinos.
  • Dès le début de la formation des étoiles, au moment ou une température de quelques centaines de degrés K permet de favoriser ces réactions.
  • Lors des orages électromagnétiques à la surface des étoiles, par effondrement électro-nucléaire.
  • Au moment des chocs d'astéroïdes, pas sonofusion ou par effondrement électro-nucléaire.
  • Pendant la formation des planètes et leur réchauffement par compression à une température de quelques centaines de degrés K.
  • Lors des processus biologiques qui contrôlent les transmutations biologiques.

Du nickel au cuivre[modifier | modifier le wikicode]

  • La réaction du nickel vers le cuivre a été découverte lors d'une expérimentation en milieu biologique au contact du nickel. Ce milieu biologique était peut-être une des causes de cette réaction.
  • Le nickel est toxique pour les êtres humains et d'autres organismes.
  • La transmutation du nickel en cuivre réduit la toxicité du milieu, c’est peut-être une adaptation lors de l'évolution biologique.

Ces réactions permettraient aux microorganismes :

  • de s'adapter à de nouveaux milieux, et à de nouvelles planètes,
  • d'équilibrer leur température,
  • de réduire des éléments toxiques.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]