Recherche:Imagine un monde/Histoire

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, «  », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Wikimedia Community Logo.svg
L'histoire du mouvement Wikimédia
Quatrième chapitre de l'ouvrage Imagine un monde

Toute réaction ou commentaire par rapport à ce travail de recherche sont les bienvenus sur cette page de discussion.

Cette page fait partie de l’espace recherche de la Wikiversité et dépend de la faculté Socio-anthropologie. Pour plus d'informations, consultez le portail de l'espace recherche ou rendez-vous sur l'index des travaux de recherche par faculté.

Titre de la page pour créer un wikilien : Recherche:Imagine un monde/Histoire
To validate.png L'orthographe, la syntaxe, la grammaire et la typographie du texte ou du code de cette page est à vérifier.
Vous pouvez faire ces corrections en cliquant sur l'onglet « modifier » ou « modifier le code » ci-dessus, ou encore entamer une discussion à ce sujet

Image logo indiquant que la page n’est pas finiLionel Scheepmans (lui écrire) vous informe que cette page, ou cette section de page, n’est pas finie.
  • Son état actuel est provisoire et doit être pris avec prudence.
  • Une version améliorée est en préparation et devrait être disponible prochainement.

Pour en suivre l’avancement ou y participer, veuillez consulter la page de discussion.

De Lionel Scheepmans.

Pour témoigner de l'histoire de la galaxie Wikimédia et voir ce qu'est devenu l'héritage technique, culturel et politique transmis par les pionniers du Net j'ai pensé à aborder les choses de manière thématique pour permettre une compréhension. J'ai donc pris le soin de m'intéresser en premier lieu à l'origine du terme Wikimédia avant de parler de la naissance du mouvement à proprement parler. Par la suite seulement, j'aborde son histoire économique, technique et politique avant de me pencher sur l'avenir du mouvement au départ de ses différentes directions stratégiques.

Chronologie des événements depuis la création de Wikipédia en 2001 jusqu'en 2012
Fig. 4.1. Chronologie des événements depuis la création de Wikipédia en 2001 jusqu'en 2012 (source:https://w.wiki/34N2)

En rejoignant le mouvement Wikimédia en début d'année 2011, je n'aurai malheureusement pas pu assister à l'entièreté de son développement. Mais il existe heureusement des archives facilement accessibles au départ d'une simple connexion Internet. Cependant, ellessont si volumineuses que j'ai du renoncer à leur consultation complète. Pour y accéder, on peut parcourir le web au départ d'hyperliens listées sur des pages de Wikipédia[N 1] qui renvoie chacun vers d'autres pages traitant de l'histoire de Wikipédia en général[W 1] ou celle d'une de ses versions linguistique[W 2], des critiques portées à son encontre[W 3] ou encore desarticles de presse généralisés[W 4] ou localisées[W 5].

Pour aborder l'histoire du mouvement de manière plus générale, il est alors préférable de consulter les pages traitant de ce sujet sur le site Meta-Wiki. Celle-ci rassemble à nouveau un ensemble de liens qui permettent d'accéder à la couverture médiatique du mouvement[W 6], à ses fait marquants[W 7], aux communiqués de presse[W 8], à l'évolution des projets[W 9][W 10] et de leurs fonctionnalités[W 11], aux rapports de la fondation[W 12] et des autres organismes affiliés au mouvement[W 13], aux journaux internes[W 14], aux résolutions du conseil d'administration Wikimédia[W 15] et enfin aux différentes listes de diffusion actives au sein du mouvement[W 16].

1. Les origines du terme Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

D'où vient ce nom « Wikimédia » ? Et est-ce que tout ce qui est Wiki a quelque chose à voir avec Wikimédia ? Certainement pas. Pourtant les confusions sont fréquentes entre le mouvement Wikimédia et presque 20 000 projets wiki[W 17] qui souvent utilisent eux aussi le terme wiki dans leur appellation alors qu'ils n'ont aucun lien, ni avec mouvement Wikimédia, ni avec la fondation Wikimedia. Parmi tous figurent WikiLeaks et WikiHow qui doivent probablement être les plus connus, Le premier créé par Julian Assange dans le but de publier des documents classifiés provenant de sources anonymes n'est d’ailleurs pas un Wiki alors que le second en est un mais tellement différent des projets Wikimédia en apparence qu'il est facile de concevoir qu'il n'en fait pas partie. Il y a ensuite le projet WikiTribune et Wikia moins connus, mais dont la confusion avec le mouvement Wikimédia est d'autant plus grande qu'ils furent eux aussi lancés par Jimmy Wales le fondateur de la fondation Wikimedia[W 18]. Tous ces milliers de projets « wiki » et certainement d'autres qui verront le jour, sont donc extérieurs au mouvement Wikimedia et ne sont en aucun cas soutenus par la fondation ou toute autre organisme affiliée au mouvement.

D'un point de vue étymologique à présent, il faut savoir que le terme « Wikimédia » se présente comme un mot-valise dont la composante « wiki » fut inspirée du mot hawaïen « wikiwiki » que l'on peut traduire en français par « vite, vite »[W 19]. La transmission du terme wiki au mouvement Wikimédia est due au premier logiciel d'édition collaborative de pages web appelé WikiWikiWeb et par la suite au logiciel intitulé UseModWiki qui en fut inspiré. Celui-ci fut choisi par la firme Bomis dans le but de lancer l'encyclopédie Wikipédia. Par la suite, tous les autres projets d'édition collaborative nés au sein du mouvement adopteront eux aussi le préfixe wiki.

Le mot Wikimédia quant à lui n'est apparut que le 16 mars 2003 lors d'une discussion concernant la déclinaison possible de l'encyclopédie en d'autres types de projets éditoriaux participatifs. Durant celle-ci, l'écrivain américain Sheldon Rampton eu l'idée d'associer au terme wiki celui de « média » afin de mettre en évidence la variété des médias produits et mobilisés sur toutes les plates-formes wiki (encyclopédie, site d'actualités, musiques, vidéos, etc.)[W 20].

Quelques mois plus tard seulement, le terme Wikimedia fut ensuite adopté lors de la création de la Wikimedia Foundation lorsqueJimmy Wales décida d'y transférer les avoirs de sa firme Bomis tels que les noms de domaine Wikipédia et la reconversion en copyleft des copyrights de la société commerciale[W 21]. Il fallut encore attendre cinq années pour qu'en juin 2008 le mot Wikimédia désigne enfin un mouvement social conceptualisée par Florence Devouard présidente de la fondation à cette époque.

2. La naissance du mouvement[modifier | modifier le wikicode]

Il m'est toujours apparu difficile de déterminer le moment exacte ou serait apparut un mouvement social. On peut en déterminer plus ou moins facilement ses origines, mais il me semble souvent impossible d'en faire plus. Le cas du mouvement des logiciels libres par exemple, est quelque peu particulier, puisqu'il se construit au départ d'un appel posté sur une liste de diffusion par Richard Stallman le fondateur à un instant bien précis. Doit-on pour autant considéré cette date comme celle de la création du mouvement ? Un tel choix est en effet discutable dès lors que l'on sait que le logiciel libre en tant qu'idée et en tant que code informatique est forcément apparus avant l'appel à contribution lancé par Stallman. Un raisonnement similaire peut donc aussi s'appliquer au mouvement Wikimédia.

L'histoire du mouvement Wikimédia est effectivement étroitement liée à l'histoire de Wikipédia, qui en est à l'origine. Et dans cette perspective, on peut donc dire que la naissance du mouvement coïncide avec le lancement du projet encyclopédique en date du 15 janvier 2001[W 22]. Toute fois et selon un autre point de vue, la naissance du mouvement peut tout aussi bien être associé à celle de la Wikimedia Foundation créée le 20 juin 2003[W 23] qui en a assumé la gestion jusqu’à ce jour. Dans une dernière perspective enfin, la naissance du mouvement peut correspondre cette fois à l'apparition de l'expression « mouvement Wikimédia » et donc cinq ans plus tard en juin 2008 lorsque Florence Devouard, en fit la première description peu de temps avant de quitter son poste présidente de la fondation Wikimédia[W 24]. En proposant de modifier le site Wikimedia.org pour en faire la vitrine du « mouvement Wikimedia » elle parlait ainsi pour la première fois du mouvement en le définissant de la sorte :

« Le mouvement Wikimédia, comme je l'entends est
  • une collection de valeurs partagées par les individus (liberté d'expression, connaissance pour tous, partage communautaire, etc.)
  • un ensemble d'activités (conférences, ateliers, wikiacadémies, etc.)
  • un ensemble d'organisations (Wikimedia Foundation, Wikimedia Allemagne, Wikimedia Taïwan, etc.), ainsi que quelques électrons libres (individus sans chapitres) et des organisations aux vues similaires »[W 25],[N 2]

Afin de maintenir une progression continue dans la découverte et la compréhension du mouvement Wikimédia, j'ai donc choisi comme point de départ à son histoire la naissance de Wikipédia. D'un point de vue chronologique, cela revient donc à repartir de la fin du deuxième chapitre pour reprendre à présent une progression historique basée cette fois sur l'actualité économique découverte au sein du mouvement.

3. Histoire(s) économique(s) du mouvement[modifier | modifier le wikicode]

Suite à la naissance du projet Wikipédia, l'un des premiers évènements économiques marquant fut sans aucun doute l'apparition du projet Enciclopedia Libre Universal en Español, un fork de la version linguistique espagnole de Wikipédia. Crée le 26 février 2002 précisément, soit un peu plus d'un an après la création de Wikipédia, cette encyclopédie fut supportée par un mouvement diaspora dont Edgar Enyedy apparaissait tel le principal représentant, Ce contributeur hispanophone avait en effet quitté le projet Wikipédia en raison de l'arrivée probable de publicités au sein de l'encyclopédie dans le but d'apporter un profit financier à la firme Bomis[B 1]. Dans une lettre adressée à la communauté, Enyedy manifestait d'autre part un doute quant à la création d'une « fondation, que l'on promit de créer tant de fois, pour chapeauter Nupedia et Wikipédia ». Durant ses conversations avec les responsables de la firme Bromis, Il avait enfin pour sentiment que le "malentendu" entretenu par ceux-ci faisait partie de la désinformation[W 26].

Peu avant le lancement du fork espagnol, Edgar Enyedy avait réagi à un commentaire de Larry Sanger qui justifiait quant à lui l'arrivée d'annonces publicitaires dans Wikipédia dans le but de maintien de son salaire. La réponse de Enyedy à Sanger fut celle-ci :

« Personne ne va gagner un seul dollar en plaçant des annonces sur mon travail, qui est clairement destiné à la communauté. De plus, je diffuse mon travail en termes de liberté, dans les deux sens du terme, moi et [sic] voulons le rester. Personne ne va utiliser mes efforts pour payer des salaires et/ou maintenir des salaires. Et je ne suis pas le seul à ressentir cela. J'ai quitté le projet. […] Bonne chance avec votre wikiPAIDia »[B 2][N 3]

Cette première crise fut un tournant décisif dans la mise en place de ce qui deviendra plus tard le mouvement Wikimédia puisqu'il suffit à convaincre Jimmy Wales de renoncer aux revenus publicitaires et de créer la fondation Wikimédia. Un choix très probablement salvateur pour le projet Wikipédia si l'on en juge de l'expérience l'encyclopédie suédoise Susning.nu lancée le premier octobre 2001, soit cinq mois après le projet Wikipédia en suédois.

Dans un premier temps, la popularité acquise par Susning ralenti très fortement le développement du projet Wikimédia. Mais à partir du 21 novembre 2002 et suite à l'apparition de bannières publicitaires et d'une absence de gestion claire au niveau des droits d'auteurs, les éditeurs de Susning finirent par migrer en masse vers le projet Wikipédia en emportant avec eu leurs écrits[W 27]. Selon un article de Wikipédia en anglais[W 28], l'encyclopédie Susning qui était soumise à de récurrentes attaques de spammeurs finit par fermer ses portes à la mi-août 2009 alors que Wikipédia en suédois figure en ce début d'année 2021 en troisième place du classement Wikimédia par ordre du nombre d'articles[W 29].

Puisque l'absence de publicité sur les projets Wikimédia apparait comme condition à leurs éditions bénévoles, la fondation Wikimedia doit donc se tourné vers d'autres solutions pour financer la maintenant et du développement des serveurs informatiques mais aussi à partir de 2007, de nouveaux salaire attribué à un directeur général, d'un directeur technique et plusieurs développeurs[B 3]. En plus de quelque rentrée financière issue de la vente de produits dérivés ou de services rendus à des entreprises[W 30], la récolte de dons s'impose donc comme solution pour Wikimédia comparé que compare Jimmy Wales à une « croix-rouge de l'information »[B 4]. De manière continue grâce à un lien présent sur chacune des pages des projets, mais aussi chaque années lors de campagnes de donations, les utilisateurs et sympathisants du mouvement Wikimédia sont donc invités soutenir le mouvement en faisant un don.

En comparaison à une campagne de 2005 ayant pour objectif de récolter 75 000 USD[W 31], celle du 15 décembre 2006 au 15 janvier 2007 fut particulière à plus d'un titre. Premièrement, elle fut organisée en jumelage avec Virgin Unite, deuxièmement, elle fut la première à afficher en tête de chaque page des projets éditoriaux Wikimedia un message d'appel aux dons[W 32] et troisièmement, elle de doubler le montant de la récolte effectué l'année précédente en passant de 400 000 à 1 031 745 dollars US[B 3]. Comme le montre une analyse[W 33] faite au départ des rapports financiers de la fondation Wikimedia[W 34], cette campagne fut une réussite pour le financement du mouvement et le départ d'une augmentation annuelle et continue des recettes au sein du mouvement (voir figure 5.1 ci-dessous).

Graphique illustrant l'évolution de l'actif net, des recettes et des dépenses de la fondation Wikimedia en dollars américains.
Fig. 4.1. Graphique illustrant l'évolution de l'actif net, des recettes et des dépenses de la fondation Wikimedia en dollars américains (source:L.S.).

Cependant, cette première utilisation de bannières de récoltes de fond dans les sites éditoriaux fut l'occasion d'une nouvelle mise au point au sein du mouvement. Celle-ci concerna cette fois le jumelage et le lien vers le site Virgin Unite, retiré en cours de campagne suite à la réaction de certains membres de la communauté[W 35] parlant de « Advertising » ou de « Matching donor Spam » avec menace de suspension d'activités[W 36]. Au niveau des projets éditoriaux, la récolte de dons de la fondation se limitera donc par la suite à la présence d'un lien permanent pointant vers une page de donation dans les menus de chaque page du site Web, et d'un message annuel d'appel aux dons en haut de celles-ci pour une durée d'un mois environ.

Néanmoins, lorsque je poursuivis mes observations de manière plus détaillée[W 33] en me concentrant cette fois sur les dépenses de la fondation auditées depuis l'année 2007[B 3], je me suis rapidement aperçu que les inquiétudes de Edgar Enyedy concernant l'utilisation des efforts d'une communauté bénévole pour payer des salaires étaient bien fondées. En effet entre l'année 2007 et 2008, le budget dédié au salarié de la fondation, qui par ailleurs avait déjà dépassé celui dédié aux frais d'hébergement des projets depuis l'année 2007, fera plus que doubler en passant de 415.006 à 1.147.679 dollars US (voir tableau 5.1 ci-dessous).

Par la suite, et alors que les frais d'hébergement ne progresseront que très lentement et verront même une réduction au cours de l'année 2014 et 2015, les frais de fonctionnement du personnel de la fondation et de ces contractuels quant à eux continueront à augmenter de manière importante et régulière (voir tableau et figure 5.1 ci-dessous).

Tableau 4.1 Évolution des dépenses de la fondation Wikimedia par rubriques
Années Salaires et traitement Prix et subventions Frais de fonctionnement Frais de service professionnels Traitement des dons Amortissement et dépréciations Voyages et conférences Hébergement Internet Frais de service en nature Évènements spéciaux
2004[W 37] - 495 - - 10.641 293 8.958 -
2005[W 37] 1.693 - 18.067 - - 41.018 27.798 40.273 22.493 -
2006[W 37] 107.122 - 47.777 - - 143.394 76.545 189.631 114.589 -
2007[W 38] 415.006 - 310.334 - - 34.939 264.361 389.417 316.723 -
2008[W 39] 1.147.679 - 952.019 - - 233.314 307.679 537.204 333.125 -
2009[W 40] 2.257.621 - 1.259.161 - - 419.947 223.193 822.405 578.279 -
2010[W 41] 3.508.336 208.662 3.846.420 - - 524.341 476.663 1.056.703 502.558 70.407
2011[W 42] 7.312.120 47.106 5.761.273 - - 1.000.400 1.159.200 1.799.943 349.516 36.282
2012[W 43] 11.749.500 2.106.752 9.198.892 - - 1.888.856 1.533.150 2.486.903 296.599 -
2013[W 44] 15.983.542 2.791.378 10.017.121 - - 2.706.841 1.395.013 2.549.992 260.909 -
2014[W 45] 19.979.908 5.704.791 3.861.708 7.117.519 1.505.654 2.722.007 1.965.854 2.529.483 370.602 143.219
PDF 2015[W 46] 26.049.224 4.522.689 4.449.764 7.645.105 2.484.765 2.656.103 2.289.489 1.997.521 23.557 266.552
2016[W 47] 31.713.961 11.354.612 4.777.203 6.033.172 3.604.682 2.720.835 2.296.592 2.069.572 1.065.523 311.313
2017[W 48] 33.731.089 11.214.959 6.307.987 6.972.048 3.809.286 2.762.175 1.954.772 2.169.861 214.581 -
2018[W 49] 38.597.407 13.555.339 7.033.513 7.059.832 4.512.139 2.903.910 2.389.279 2.342.130 2.781.234 267.482
2019[W 50] 46.146.897 12.653.284 9.005.744 8.998.261 4.977.583 2.856.901 2.867.774 2.335.918 1.361.958 20.969
2020[W 51] 55.634.912 22.893.806 10.047.127 11.670.125 4.857.199 1.951.405 2.309.068 2.400.286 407.711 317.758
Graphique illustrant l'évolution des dépenses de la fondation par rubrique et en dollars américains
Fig. 4.2. Graphique illustrant l'évolution des dépenses de la fondation par rubrique et en dollars américains (source:L.S.).

Une nouvelle observation statistique me permit aussi de découvrir que les frais administratifs de la fondation Wikimédia sont très proches de ceux dédiés à la récolte de fonds et qu'ils évoluent nettement plus lentement que ceux liés aux programmes et aux projets (voir figure 5.3 ci-dessous).

Évolution de la répartition des dépenses de la fondation Wikimedia en dollars américains
Fig. 4.3. Graphique illustrant l'évolution de la répartition des dépenses de la fondation Wikimedia en dollars américains (source:L.S.).

Il apparait donc clairement que les dons offerts à Wikipédia et au mouvement Wikimédia profite en très grande partie aux travailleurs payés par la fondation Wikimedia. Cette observation mise ici en évidence par ces divers graphiques n'est cependant pas nouvelle, puisqu'elle fut déjà exprimée par Edgar Enyedy lors d'une interview de 2011 où il s'exprimait de la sorte :

Wikipédia a créé une grande base de salariés, et chaque année, elle doit demander des sommes toujours plus importantes. C'est ce que je ne voulais pas :une grande organisation centrée sur l'argent rendu possible grâce au travail gratuit de la communauté.[B 5][N 4]

Le ressenti exprimé par Edgar Enyedy sera partagé par d'autres contributeurs soit à l'époque de son départ puisqu'il ne quitta pas seul le projet Wikimédia, soit plus tard sans que cela ne fasse l'objet d'une attention particulière, soit encore en 2017 et avec un certain retentissement suite à une intervention de Guy Macon. Actif sur le projet Wikipédia anglophone depuis 2005, ce contributeur publia de fait un billet dans le Signpost intitulé :« Wikipedia has cancer » (Wikipédia a le cancer). Sans s'étendre sur d'autres critiques portés à la fondation qui seront abordées plus tard dans cet ouvrage, le but de la métaphore était de soulever des inquiétudes sur l'impressionnante croissance des dépenses de la fondation Wikimedia en proposant de les modérer et d'en garantir leur financement au départ d'intérêts produits par un fond de dotation. Katherine Maher, directrice de la fondation répondit à ces inquiétudes en clarifiant le fait qu'un fond de dotation Wikimedia bénéficiant d'un site web intitulé Wikimedia Endowment[W 52] avait déjà été lancé en 2016. Son but est d'atteindre les 100 millions de dollars américain en 2026 alors qu'il capitalise déjà le premier janvier 2020 la somme de 58 millions[W 53].

Un observateur extérieur au mouvement s'exprimant dans le journal Quartz, dira à son tour que la fondation Wikimedia n'est actuellement pas en danger puisqu'en gardant constamment ses dépenses en dessous de ses revenus, elle affiche une marge d'exploitation saine qui fait « honte » à ses concurrents[W 54]. Deux ans avant cette remarque, une éditrice du Washington Post se demandait d'ailleurs pourquoi il faudrait donner son argent à une organisation qui en a déjà « une tonne », en signalant au passage que dans une telle situation, les messages de récoltes de fonds étaient abusivement alarmants[W 55].

J'apporterai pour ma part une autre remarque concernant le financement du mouvement formulé sous forme d'hypothèse cette fois[W 56]. L'arrivée des bannières de récoltes de fonds en décembre 2006 et janvier 2007 précède en effet d'un mois seulement l'arrivée en mars avril 2007[W 57] d'un déclin de la participation au sein des projets Wikimédia. Je me demande donc si ces deux évènements peuvent être corrélés. L'observation graphique de ce déclin fournie par les analyses statistiques de Wikiscan démontrent que pour une certaine tranche des contributeurs actifs sur le projet Wikipédia anglophone la baisse de participation a été brutale et ne pourrait donc à mes yeux être déclenché que par un évènement très ponctuel au sein de la communauté (voir figure 5.4). Par ailleurs, et comme en témoignent les multiples graphiques visibles dans la figure 5.5, d'autres projets ou versions linguistiques auront été sujettes à un déclin similaire bien que parfois moins brutal[W 58].

Graphique des éditeurs actifs inscrits sur la Wikipédia anglaise au fil du temps.
Fig. 4.4. Graphique illustrant le nombre des éditeurs actifs inscrits sur la Wikipédia anglaise au fil du temps (source :https://en.wikiversity.org/wiki/File:Active_editors_on_English_Wikipedia_over_time.png).
Capture d'écran de la page d'accueil de Wikiscan un site d'analyse statistique du nombre de contributions effectuée sur les projets Wikipédia dans le temps.
Fig. 4.5. Capture d'écran de la page d'accueil de Wikiscan un site d'analyse statistique du nombre de contributions effectuée sur les projets Wikipédia dans le temps (source :copie d'écran de la page http://wikiscan.org le 12/12/2020).

Cette hypothèse de recherche fut par ailleurs retenue[W 59] lors d'un sommet organisé à Stockohlm le 19 août 2019 par l'organisme de recherche The Citizens and Technology (CAT) Lab[W 60]. Elle repose aussi sur une étude analysant les résultats d'une enquête canadienne réalisée en 2007 et portant précisément sur la question du don en temps et du don en argent[B 6]. En parcourant cette étude, j'y découvris en effet qu' « une probabilité relativement élevée (0.354) est observée pour que la personne de référence soit un donateur mais pas un bénévole ».

Un troisième indicateur jouant en faveur de mon hypothèse est le texte contenu dans la première bannière francophone de récoltes de fond :« Participez à la libre-diffusion de la connaissance en faisant un don à Wikipédia ! »[W 61]. Selon moi et de manière implicite, ce texte offrait effectivement cette alternative de troquer sa participation en écriture au sein des projets par une participation financière alors qu'elle n'existait pas avant. La traduction littérale du message diffusé en anglais et repris ci-dessous[W 32] offre pour sa part la même alternative :« Vous pouvez faire le don de connaissance en donnant à la fondation Wikimédia ».

Dans le courant de l'année 2015 et suite à une étude qui prenait en compte la date d'arrivée des éditeurs, d'autres observations statistique sur l'évolution de la participation au sein des projets Wikimédia apparurent[W 62]. Celle-ci auront produit différent graphiques[N 5] qui permirent de constater que le déclin de participation du début 2007 concernerait essentiellement les nouveaux arrivants. On y observe aussi que le déclin se manifesta de moins en moins au fur et à mesure que la valeur d'ancienneté du groupe d'éditeurs augmente. Si l'hypothèse de l'effet négatifs des bannières se confirme, ces dernières observations démontrent donc qu'il aura touché de manière plus significative les nouveaux éditeurs avec pour conséquence la création noyaux dur d'anciens contributeurs au sein des projets.

Graphique illustrant le pourcentage d'éditeurs actifs dans les mois qui ont suivi leur arrivée.
Fig. 5.6. Graphique illustrant le pourcentage d'éditeurs actifs sur Wikipédia en anglais dans les mois qui ont suivi leur arrivée. La ligne diagonale indique la date d'arrivée d'un groupe d'éditeurs, les premiers arrivés se trouvant dans le coin supérieur gauche. Le prolongement horizontal indique le taux d'édition de chaque groupe. (source :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Editor_cohort_longevity_-_matrix_-_en.png)

Avant cette étude statistique de 2015, la fondation Wikimedia inquiétée par ce phénomène de déclin commanda une précédente étude[B 7] qui se déroula dans le courant de l'année 2013. Cette étude avait pour but de définir les cause du phénomène illustrée par des représentations graphiques (voir fig. 5.7 et 5.8 ci-dessous) en vue d'y remédier.

Fig. Taux de rétention vs. éditeurs actifs sur le projet Wikipédia en anglais de 2004 à 2009 * Les éditeurs actifs (en bleu) correspondent au nombre de comptes d'utilisateurs effectuant au moins 5 modifications au cours du mois * Le taux de rétention (rouge) fait référence au pourcentage d'éditeurs qui ont effectué leur première édition au cours du mois spécifié et qui ont également effectué des éditions 12 mois plus tard. (souce :https://w.wiki/$fE)
Fig Sur la Wikipédia en français, taux de rétention après une année et nombre d'éditeurs actifs(source :https://w.wiki/$fF)

Les conclusions de cette étude furent les suivantes[N 6] :

  • Cette baisse représente un changement dans le taux de rétention des nouveaux arrivants désirables et de bonne foi.
    • La proportion de nouveaux arrivants de bonne foi qui rejoignent Wikipédia n'a pas changé depuis 2006.
    • Ces nouveaux arrivants de bonne foi sont plus susceptibles de voir leur travail rejeté.
    • Ce rejet permet de prédire la baisse de rétention observée.
  • Les outils semi-autonomes (comme en:WP:HUGGLE) sont partiellement en cause.
    • Il est de plus en plus probable que les outils de retour en arrière fassent revenir le travail des nouveaux arrivants de bonne foi.
    • Ces réversions automatisées exacerbent les effets négatifs du rejet sur la rétention.
    • Les utilisateurs de Huggle ont tendance à ne pas s'engager dans les meilleures pratiques pour discuter des retours.
  • Les nouveaux utilisateurs sont écartés de l'articulation des politiques.
    • Le processus formalisé d'approbation des nouvelles politiques et des changements de politiques garantit que les changements des nouveaux venus ne survivent pas.
    • Les nouveaux venus et les autres éditeurs se dirigent de plus en plus vers des espaces moins formels.[W 63][N 7]

Bien qu'elle ne prenne pas en compte l'hypothèse d'une influence négative des messages des récoltes de fonds, cette étude a le mérite de mettre en évidence au niveau de l'encyclopédie anglophone pour le moins, une composante multifactorielle dans l'origine du déclin de participation. On y tient compte en effet de l'arrivée de nouveaux sites éditoriaux et d'expression publique (espaces moins formels) tel que Facebook et Tweeter qui monopoliseront progressivement les capacités d'écriture et de partage offertes par l'espace Web ainsi que de changement de politique éditorial au sein des projets jumelés à l'arrivée de programmes automatiques de maintenance.

Il est enfin est surprenant de constater que la découverte de ce déclin de participation n'eut lieu qu'environ 5 ans après son apparition. Au niveau du grand public sa révélation fut faite par Jimmy Wales lors de la 7ᵉ rencontre Wikimania de 2011[W 64] pour faire l'objet deux ans plus tard, en 2013, d'une première publication scientifique[B 8]. Ces années furent certainement une époque réjouissante pour les détracteurs de l'encyclopédie libre, mais sur un ton mitigé toute fois, car de manière très paradoxale, la baise de participation n'aura pas influencé de manière significative la production de nouveaux articles au sein des encyclopédies comme le démontre le graphique ci-dessous.

Utilisateurs actifs et nouveaux articles par mois sur Wikipédia en français
Fig. 3.. Utilisateurs actifs et nouveaux articles par mois sur Wikipédia en français (source :https://w.wiki/$f9)

D'autres analyses statistiques mettent effectivement en évidence que les projets Wikimédia, avec une population d'éditeurs relativement stable, réussissent à maintenir le taux de production de nouveaux articles. Selon les versions linguistiques de Wikipédia, des systèmes de création de contenu automatisés auront plus ou moins contribué à ce maintien. Ces systèmes peuvent même parfois être à l'origine de spectaculaire croissance comme ce fut le cas avec le programme Lsjbot créé par suédois Sverker Johansson et mis en œuvre dans le projet Wikipédia Suédois (voir figure 5.7. ci-dessous). En plus d'être capable de produire 10 000 articles par jour, ce petit programme informatique à la vertu selon son auteur de lutter contre les biais de représentativités linguistique, géographique, mais aussi de genre[W 65].

Graphique illustrant la croissance régulière du nombre d'articles pour les plus importantes versions linguistiques du projet Wikipédia.
Fig. 4.7. Graphique illustrant la croissance du nombre d'articles pour les plus importantes versions linguistiques du projet Wikipédia (source :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wikipedia-Artikelanzahl-Entwicklung-Top8.png)

La progression des pages encyclopédiques s'accompagne aussi de procédures de labellisations catégorisant et mettant en évidence des articles de qualités et les bons articles au sein de l'encyclopédie. Inspiré du projet anglophone et lancée respectivement fin 2005[W 66] et début 2006[W 67], ces initiatives auront certainement apporté une plus-value en matière de fiabilité. Ceci alors qu'en décembre 2005, une étude portant sur le projet anglophone et publié dans la revue scientifique Nature affirmait qu'en moyenne et pour chacun des 42 articles de thématiques scientifiques repris par l'étude[B 9], « Wikipédia contenait environ quatre inexactitudes ; Britannica, environ trois » [B 10],[N 8]. La réaction de l'Encyclopædia Britannica fut vive et mettait ainsi clairement en évidence la nouvelle concurrence économique apportée par Wikipédia dans le secteur des encyclopédies.

Graphique illustrant l'augmentation des articles de haute qualité sur le projet Wikipédia en anglais et en allemand
Fig. 4.8. Graphique illustrant l'augmentation des bons articles et des articles de haute qualité sur le projet Wikipédia en anglais, respectivement en bleue et rouge, et en allemand, respectivement en jaune et vert (source :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Increase_in_high_quality_articles_on_English_and_German_WP.png)

Dès 2008, la concurrence de Wikipédia fit naître des inquiétudes chez des personnes tel, Pierre Assouline qui se posa la question de savoir si « les encyclopédies vont-elles mourir ? »[B 11]. Au niveau des encyclopédies papier, la réponse à cette question est certainement oui bien que le projet Wikipédia n'en fut la cause principale. Le développement de la micro-informatique prendra en effet une grande part de responsabilité dans la disparition des encyclopédies papier. Les ordinateurs portables, tablettes, smartphones offrirent en effet un accès à l'information rapide et surtout très peu encombrant comparé auquel les étagères de tomes encyclopédiques ne purent rivaliser[W 68].

L'arrivée de Wikipédia aura eu par contre un impact évident sur le marché des encyclopédies en ligne. Comme premier fait notoire figurera certainement la fermeture de l'encyclopédie Encarta produite par Microsoft le 31 octobre 2009[W 69] alors qu'en janvier de la même année Wikipédia drainait 97 % des visites sur Internet parmi les cinq premiers sites de référence[W 70].

Viendra ensuite la fermeture de l'encyclopédie Knol lancée en 2007 par Google, un deuxième géant du domaine informatique, et abandonné en mai 2012 suite à ce qui fut considéré comme un échec commercial[W 71]. Dans l'ombre de Wikipédia, ne persisteront que quelques rares projets d'encyclopédies généralistes se distinguant par l'expertise de ses auteurs ou examinateurs. Les deux exemples les plus connus sont le projet Citizendium lancé par Larry Sanger en septembre 2006 et le projet Scholarpedia, tous deux lancés au courant de l'année 2006. Le 13 décembre 2020, le premier projet comprenait 76 090 articles[W 72] alors que le deuxième, toujours en anglais, en affichait 1812[W 73].

Au niveau francophone, il fut un temps où un comité d'experts auteurs d'une encyclopédie canadienne intitulée :Encyclopédie de l'Agora se réjouissait d'être « toujours les premiers dans Google »[W 74]. Fondée en 1998 par le philosophe Jacques Dufresne, cette encyclopédie perdit cependant rapidement ce privilège suite à l'apparition de Wikipédia. Ce fut au regret de son fondateur qui, sans aucune forme de rancœur selon lui, verra dans cet évènement une forme de « domination culturelle »[W 75] et de « soft power » [W 76]. Viendra ensuite en 2015, le sauvetage in extrémise de la célèbre Encyclopædia Universalis qui se trouvait à l'époque face à redressement judiciaire qui mettait en péril la poursuite de ses activités[W 77].

Ceci dit, si les encyclopédies généralistes ont souffert de l'arrivée de Wikipédia, d'autres encyclopédies thématiques cette fois, poursuivent leurs développements. Parmi les plus connues trouvées au sein d'une liste de plus de 80 encyclopédies en ligne disponible sur Wikipédia[W 78], je me limiterai à citer ici :le projet MusicBrainz une base de données musicale collaborative et universelle, Ékopédia une encyclopédie dédiée à l'écologie au quotidien, et ces deux dernières issues du milieu universitaire que sont la The Stanford Encyclopedia of Philosophy et Anthropen un dictionnaire spécialisé dans le domaine de l'anthropologie.

L'histoire économique du mouvement Wikimédia ne se limite évidemment pas à celle de son encyclopédie. Wikimedia commons, le projet destiné à l'hébergement de tous les fichiers voués à enrichir les projets éditoriaux Wikimédia, fut lui aussi marqué par une affaire économique d'importance. Celle-ci prit naissance en 2011 suite au téléchargement sur le site d'autoportraits produits par des macaques nègres avec le matériel photographique de David Slater, un photographe animalier.

Alexandre Hocquet décrit en détails cette histoire dans l'une des vidéos produites au sein d'un projet dédié à enseigner Wikipédia par les anecdotes. Dans cette vidéo où il qualifie le projet Wikipédia d' « hétérotopie » selon la définition d'un espace autre répondant à ses propres règles apportée par Michel Foucault[V 1], on y découvre que les demandes de suppression des clichés et du paiement de droit d'auteur du photographe furent refusées par la fondation Wikimédia. Tout comme le bureau américain du droit d'auteur qui tranchera juridiquement la situation par la suite, celle-ci avait en effet rejoint l'avis de la communauté des contributeurs de Wikimédia commons selon lequel les œuvres produites par des êtres non humains, et donc non reconnus comme personnes morales, ne peuvent faire l'objet d'un droit d'auteur[W 79].

Vidéo 4.9. Vidéo :Enseigner Wikipédia par les anecdotes :Le Selfie du Macaque (source :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:SelfieDuMacaque.ogv?uselang=fr)[V 2]

Par delà les conflits, le mouvement Wikimédia vit naître aussi de nombreuses collaborations fructueuses entre le mouvement Wikimédia et des organisations sans but lucratif ou même commerciales. Un des premier partenariat apparu en 2005 et bénéficia d'une large couverture médiatique lorsque la fondation Wikimedia acceptât que l'entreprise Yahoo héberge sur ses serveurs le contenu des projets Wikimédia diffusé en Asie[W 80]. Avant Yahoo, Google avait déjà offert des services d'hébergement sans qu'il y eût de suite[W 81]. Cet épisode n’empêcha pas toute fois l'entreprise de garder contact avec la fondation et même de devenir le mécène le plus important bien devant Facebook Amazone et consorts avec un premier versement de 2 millions de dollars américain versé en 2010[W 82]

Bien qu'il fut controversé toujours en raison de la présence de publicité, un autre partenariat premier du genre fut aussi établit en 2009 avec la firme Orange pour permettre à l'entreprise de bénéficier d'un accès aux contenus Wikimedia sur ses portails web et mobile dans certains pays[W 83][W 84]. En 2018 aussi, ce sera de nouveau Google qui offrira son aide technique et financière au projet intitulé projet Tiger[W 85] consacré au développement les langues minoritaires indiennes au sein de l'encyclopédie libre[W 86]. et un partenariat controversé avec, toujours lié à la présence de publicité,

Autre exemple en octobre 2019, c'est cette fois le Wiktionnaire en français, réputé comme deuxième projet francophone le plus actif après Wikipédia[W 87] qui établit un partenariat entre sa communauté d'éditeurs, l'association Wikimédia France et les éditions Garnier. Le produit finale de cette collaboration fut l'impression du Dicot, un dictionnaire broché qui reprendra les définitions des 40 000 mots de la langue française les plus recherchés en 2018 selon des statistiques produites au départ de 11 millions de recherches faite au sein du Wiktionnaire[W 88].

D'un côté donc, il ne faut pas croire que le mouvement Wikimédia est réfractaire à l'utilisation commercial de ce qu'il produit, de l'autre il faut aussi savoir qu'au niveau interne de ses projets Wikimedia il fut aussi question à une époque de rétribution symbolique des éditeurs avec de la WikiMoney et au travers d'une Wikibanque. Le principe reposait sur une sorte de crédit mutuel basé sur une devise virtuelle frappée du sigle ψ et comptabilisé entre les éditeurs désireux d'en faire usage sur une page faisant office de WikiBanque. Mis en place au courant de l'année 2003 sur différents projets francophones anglophones et nipponophones, il disparut cependant en février 2007 après une période d'inactivité de huit mois sur le projet francophone[W 89] et fin octobre sur Wikiversité[W 90].

Sur le projet Wikipéda en français, cette disparition ara sans aucun doute été influencée par la présence d'un groupe de « WikiSchtroumpf  » rassemblant une centaine de contributeurs qui se sont opposés à la WikiMonnaie de manière quelque peu humoristique. Pour justifier leur activisme, ils faisaient en effet référence à l'album Le Schtroumpf financier et les conséquences désastreuses que peuvent avoir l'introduction de l'argent dans le monde qui vivait sans tel celui des Schtroumpfs[W 91].

Il existe enfin dans l'espace numérique Wikimédia certaines pages web entièrement dédiées aux questions d'argent. Tout d'abord les rapports financiers et le site Wikimedia endowment qui furent déjà débattus[W 34], mais aussi un ensemble de versions linguistiques d'une page destinée à accueillir les personnes désireuses d'offrir un soutient financés au mouvement. En comparant la version en français[W 92] et la version en anglais[W 93] des plus anciennes archives de ces pages aux versions francophone[W 94] et anglophone[W 95] actuelles affichées près de quinze ans plus tard en date du 5 février 2021, on s’aperçoit tout de suite que la version anglaise de 2021, est nettement plus direct et culpabilisante que la version francophone, par ailleurs très proche la version portugaise[W 96].

Il apparait de plus dans les versions récentes un texte explicatif sur l'utilisation des dons linguistiques très semblable d'une version linguistique à l'autre. Cependant, les informations factuelles tel que le nombre d'employés de la fondation divergent d'une version à l'autre tout en restant obsolètes au niveau des trois langues observées. Ces premières observations semblent donc déjà mettre en évidence une volonté d'efficacité dans la production d'un message qui se voit adapté aux différentes communautés linguistiques. En outre, alors que tous les projets éditoriaux Wikimédia vers les même message d'appel, on peut aussi observé qu'en 2004 le message faisait référence à l'ensemble des projets, alors qu'en 2021 seul le projet Wikipédia y est cité.

Ces quelques observations ont le mérite d'illustré des choix basés sur des tests d'efficacité pouvant aller jusqu'à l'incidence de caractères gras[W 97] au sein des messages dédiés à la récolte d'argent. Car il faut savoir en effet qu'au sein de la fondation, la récolte de dons est orchestrée en 2020 par une équipe de 31 salariés dont l’objectif principale est d'assurer une augmentation constante de l'argent récolté par le biais de campagnes de donations[W 98]. Du reste, depuis 2014 un ratio relativement stable de 3,03 % à 4,63 % a été maintenu entre le coût des campagnes et le total des dons récolté[W 99], Grâce au rapports annuels produit par cette équipe[W 100] et selon le graphique repris ci-dessous, on peut aussi observer que depuis 2015, le montant moyen des dons se sera stabilisé autour de 15 USD.

Taille moyenne des dons au mouvement Wikimédia pour les années fiscale allant de 2012 à 2020
Fig. 4.10. Taille moyenne des dons au mouvement Wikimédia pour les années fiscales allant de 2012 à 2020 (soucre:[https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Average_donation_size_for_FY1920_WMF_Fundraising_Report.png

)]]

De manière similaire et toujours depuis des observations menées depuis 2014, le tableau 4.2 produit ci-dessous nous informe de la relative stabilité du pourcentage d'argent en provenance des différentes sources de donation. Seule une évolution apparait au niveau des dons issus des projets éditoriaux où l'on observe une diminution de ceux offerts au départ d'un ordinateur de bureau. Mais il est fortement probable que cette diminution s'explique par l'accroissement des dons fait au départ d'appareils mobiles ou suite à l'établissement d'ordres bancaires permanents.

Tab. 4.2. Évolution des dons offert à la fondation Wikimédia selon leurs origines, pas an et en US Dollars
Années 2014-2015

[W 101]

2015-2016

[W 102]

2016-2017

[W 103]

2017-2018

[W 104]

2018-2019

[W 105]

2019-2020

[W 106]

Ordinateurs de Bureaux 35.900.000

(48 %)

28.800.000 (26 %) 29.200.000

(32 %)

26.885.173 (27 %) 24.812.000 (22 %) 23.566.298 (19 %)
Courriels 8.300.000 (11 %) 16.900.000 (22 %) 23.500.000 (23.5 %) 24.465.793 (24 %) 29.224.326 (26 %) 30.774.715 (25 %)
Appareils mobiles 7.600.000 (10 %) 6.300.000

(8 %)

8.200.000

(9 %)

13.562.575 (14 %) 19.194.528 (17 %) 21.942.428 (18 %)
Dons Majeures

(>1000 USD)

10.700.000 (14 %) 9.500.000

(12 %)

10.200.000

(11 %)

11.595.033 (11 %) 14.130.163 (12 %) 14.879.276 (12 %)
Chapitres 6.600.000 (14 %) 6.600.000

(9 %)

8.200.000

(9 %)

11.238.929 (12 %) 9.454.198

(8 %)

10.186.345

(8 %)

Ordres permanents 4.400.000

(6 %)

5.200.000

(6 %)

5.524.673

(7 %)

8.599.002

(8 %)

12.684.393 (10 %)
Autres 6.200.000

(8 %)

4.700.000

(6 %)

6.500.000

(7 %)

5.524.673

(5 %)

7.575.655

(7 %)

10.097.593

(8 %)

Totaux 75.500.000 77.200.000 91.000.000 100.000.000 112.900.000 124.131.048

4. Première leçon d'histoire[modifier | modifier le wikicode]

À la suite de cette revue historique de l'économie Wikimédia, il apparait donc clairement que la communauté des éditeurs se sera toujours opposée à la diffusion de toute forme de publicité au sein des sites qu'elle édite. Bien qu'il n'y ai pas d'opposition absolue à l'établissement de partenariats commerciaux on remarque aussi que cette communauté d'éditeurs est aussi plutôt réfractaire au méthodes commerciales dès lors qu'elle apparaissent au sein du mouvement.

Dans la sphère hors ligne du mouvement par contre, et certainement au niveau de la fondation Wikimédia, une attention toute particulière est portée sur les rentrées financières au sein du mouvement nécessaire au maintient de la structure informatique mais aussi et surtout au paiement des salaires et honoraires des professionnels actifs au sein du mouvement. Pour ce faire, des pratique de marketing habituellement utilisée dans le système marchand. La volonté de rentabiliser la popularité du nom de marque Wikipédia en est une, la personnalisation des messages de dons reposant dans la version anglaise pour le moins sur la sensibilité des lecteurs en est une autres.

Les tensions

Dérive de la mission[modifier | modifier le wikicode]

5. Introduction à l'évolution technologique Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

Dix ans de participation active au sein des espaces éditoriaux Wikimédia m'auront donné l'occasion d'assisté à toute une série de changements techniques qui auront littéralement transformé mon expérience utilisateur. À partir de 2010, la fondation commença effectivement à s'investir sérieusement dans l'amélioration de l'expérience utilisateur[W 107]. Une démarche qui me fut salvatrice puisque durant l'été 2011, lorsque je rédigeais mon mémoire de fin de master sur Wikiversité, je n'avais d'autre choix que de rédiger l'entièreté de mon texte dans une sorte de syntaxe HTML simplifiée appelée Wikicode. C'était deux ans avant qu'apparaissent les fonctionnalités de type Ajax ou WISIWIG déjà en vogue sur les réseaux sociaux qui permettront d'éditer les pages sans voir le code informatique au même titre qu'un traitement de texte. Voici pour se faire une idée le wikicode d'un simple contenu :

Image tirée de l'ouvrage Jupes troussées[B 12] trouvé sur Wikisource avec cette note fictive et un simple tableau.

Image démo
Image démo (source:https://w.wiki/32hj)
Fictif
A B
a 1 2
b 3 4
{{Cadre|Image tirée de l'ouvrage ''Jupes troussées''<ref group="B">{{Ouvrage|prénom1=E.|nom1=D|titre=Jupes troussées|éditeur=Imprimerie de la société cosmopolite|date=1889|lire en ligne=https://fr.wikisource.org/wiki/Jupes_trouss%C3%A9es|consulté le=2021-02-26}}</ref> trouvé sur [[w:fr:Wikisource|Wikisource]] avec cette note fictive<ref group="N">Note fictive pour démonstration du WikiCode</ref> et un simple tableau. [[Fichier:Jupes troussées-Bandeau-8.jpg|alt=Image démo|gauche|vignette|Image démo (source:https://w.wiki/32hj)]]

À cette époque, il n'y avait pas non plus de système de notification des messages adressés aux autres utilisateurs en dehors de sa propre page de discussion utilisateur. Pour facilité mes échanges, j'avais donc improvisé la création de sous pages de discussions dans le but d'établir des dialogues avec les membres de la communauté[W 108]. Au bout du compte donc, sans ces deux changements importants concernant l'édition et la communication au sein des projets Wikimédia, la réalisation de cette thèse aurait certainement demandé beaucoup plus d'heures de travail pour une méthodologie et un résultat final moins abouti [N 9].

Il faut ensuite savoir que la mise en place des nouvelles fonctionnalités sur Wikiversité auront demandé le lancement d'une série de prises de décisions au sein de la communauté selon un processus tant rébarbatif qu'incontournable. En effet, tous les changements techniques mis en place au sein des projets apparaissent aux yeux des communautés d'éditeurs, et avec raison, comme un choix politiques ou pour le moins managériaux qui doit faire l'objet d'un consensus au sein de la communauté. Comme exemple parlant, je cite ici une prise de décision Wikipédia de 2012 lancée dans le but supprimer les crochets entourant les renvois vers les notes et références, (exemple[1] - exemple1). La décision ne fut prise qu'après 22 jours de discussion et 27 jours de votes durant lesquels auront participé 174 utilisateurs[W 109]...

Certaines modifications concernant l'apparence, l'infrastructure et les fonctionnalités peuvent être faites par des contributeurs bénévoles disposant de statuts et d'outils techniques accordé par la communauté suite à un vote[N 10]. Mais pour d'autres modifications impossibles à réaliser au départ d'un simple navigateur web, la communauté d'éditeurs doit alors se rendre sur le site Wikimedia Phabricator[W 110] en faire la demande à un groupe de développeurs qui sont les seuls à disposer d'un accès direct aux serveurs informatiques.

Composé de salariés de la fondation et de bénévoles accrédités, ce groupe d'informaticiens effectue ainsi tous les mois des milliers de modifications de code[B 13] sur demandes de la fondation ou selon les souhaits de la communauté d'éditeurs[W 111]. Lorsque les souhaits et les volontés de la fondation s'opposent, cela peut parfois aboutir à des situations conflictuelles opposant les deux communautés comme cela sera décrit plus tard. Pour illustrer l'évolution technique au sein du mouvement, voici donc quelques moments clefs retrouvée dans les archives historiques précédemment citées auxquelles j'aurai ajouté celles du journal d'actualité technique du logiciel MediaWiki[W 11], du journal des étapes importantes des projets Wikimédia[W 112],

6. Évolution technique Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

W21-1a.svg

Un contributeur est en ce moment même en train de travailler en profondeur sur cette page ou section de page. Merci de ne pas modifier celle-ci afin de limiter les risques de conflit de versions jusqu’à disparition de cet avertissement .


Enlevez ce modèle dès que le travail est fini ; si le travail doit être continué, utilisez le modèle : {{Pas fini}}.

Au niveau francophone, l'histoire de l'évolution technique débute le 11 mai 2001 avec la création du site french.wikipedia.com, soit un peu moins de quatre mois après la création de Wikipédia en anglais[W 113]. Les projets frères de Wikipédia n'apparaissent que par la suite avec en premier lieu le Wiktionnaire, lancé en décembre 2002 dans sa version anglophone[W 114], alors qu'il faudra attendre près d'un an et demi cette fois pour voir apparaitre la version francophone en mars 2004. Wikidata, le dernier projet reposant sur le logiciel MediaWiki fut lancé en 2012 après le projet Wikiversité dont l'historique sera abordé plus en détail dans la prochaine section de ce chapitre.

En octobre 2002 est apparu au sein de Wikipédia en anglais un premier bot intitulé Rambot. De manière comparable à Lsjbot dont il fut déjà question dans la section précédente, ce premier bot eu pour mission de créer automatiquement 33,832 articles concernant une liste des villes américaines fournie par le bureau du recensement des États-Unis[B 14]. Tout comme Lsjbot, Rambot fut à l'origine de critiques virulentes sans qu'il soit toujours possible de savoir si elles s'adressaient au robot ou à son créateur[V 3]. Cela aura en outre donné naissance à une nouvelle politique visant à faire la distinction entre l'humanité et les automates par la création de comptes spéciaux pour effectuer des actions de robots[B 15]. En octobre 2020, alors que le nombre de robots actifs sur Wikipédia est 82[W 115] sur Wikipédia et seulement 9 sur Wikiversité[W 116], une approbation de la communauté avec au moins 75% de votes favorables est nécessaire au lancement d'un nouveau bot.

À côté de ses programmes d'édition automatique, verront apparaitront aussi de nombreux programmes voués à la protection des projets face aux utilisateurs mal veillant tel que les spammeurs ou autre type de vandales. Dans le cas de bot, ces algorithmes fonctionnent au départ d'un compte utilisateur, mais il existe aussi d'autres programme automatise sous forme d'extensions du logiciel MediaWiki tel que AbuseFilter qui empêche l'ajout de certains liens externes[W 117]. D'autres programmes fonctionnant en javascipt peuvent aussi être activés individuellement sur les comptes utilisateurs tel que le programme LiveRC qui permet de voir défiler en temps réel une liste des nouvelles modifications tout en offrant une panoplie d'outils de communication et d'intervention.

Copie d'écran de l’interface de LiveRC en 2014
Fig. Copie d'écran de l'interface de LiveRC en 2014 (source :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:LiveRC_interface_-_Global_(fr).png)

Une autre changement importante apparu le 7 septembre 2004 avec l'ouverture de la plate-forme Wikimedia-Commons, qui permis dès son apparition de centraliser en un seul lieu tous les fichiers utilisés dans les autres projets de telle sorte à réduire la duplication de ceux-ci et donc les capacités de stockage des serveurs. Viendront ensuite d'autres innovations qui faciliteront cette fois la recherche, la consultation et le visionnage des dossiers hébergé par la place-forme dont notamment une visionneuse de média qui fut à l'origine d'une nouvelle controverse au sein du mouvement comme il sera vu plus en détails dans un des prochains paragraphes.

2004 fut aussi l'année d'apparition de l'espace de noms modèle lors d'une mise du logiciel MetaWiki dont le but est de récupérer un travail d'édition préétablit vers d'autres pages dans le but d'homogénéiser les projets tout en évitant un travail répétitif. Cette espace comme de nombreux autres tel que l'espace de nom utilisateur, discussion, etc. est isolé des pages destinées aux lecteurs des projets. Ceci en sachant que sur Wikipédia par exemple, les pages encyclopédiques ne représentent qu'un cinquième de l'ensemble des pages du projet[W 115] alors que sur Wikiversité le ratio est une sur trois[W 116].

Au début du mois d'août 2005 et lors de la première rencontre Wikimania à Francfort[W 118], les administrateurs de Wikipedia réfléchissant à une meilleure protection de l'encyclopédie libre, s'accordèrent pour dire qu'il n'est « pas question de geler des pages entières en attente de validation. »[B 16]. Il est vrai qu'à cette époque et alors que l'édition de Wikipédia était entièrement ouverte, les seuls outils qui protégeaient les modifications malveillantes étaient le blocage de compte ou d'adresse IP ou la protection de pages qui devenaient dès lors uniquement modifiables par les administrateurs du site.

Sans le savoir, cette réunion anticipait un premier grand scandale apparu le 5 décembre 2005 suite à la découverte de propos diffamatoires au sein de l'encyclopédie anglophone affirmant que le journaliste John Seigenthaler était impliqué dans l'assassinat de John F. Kennedy. Suite à cette affaire qui eu un très grand retentissement médiatique, Jimmy Wales empêchera les contributeurs de Wikipédia qui ne possédant pas de compte utilisateur de créer de nouveau article[B 17]. Cette décision n'affecta pas cependant les autres projets et versions linguistiques de Wikipédia bien que par la suite une fonction de semi-protection interdisant aux nouveaux utilisateurs d'éditer certaines pages fut implémentée dans les mises à jour de MetaWiki en même temps qu'un nouveau statut de surveillance accordé par la fondation à certains utilisateurs de confiance pour qu'il puisse masquer une page de la vue des autres utilisateurs.

L'année 2006 fut celle de l'installation d'un nouveau logiciel MediaWiki sur les serveurs de la fondation dans le but d'accueillir le projet Wikiversité Beta qui de façon comparable au site incubator représente le lieu de maturation de nouvelle versions linguistique du projet. L'histoire de Wikiversité sera abordée plus en détail dans la prochaine section.

En mai 2009, Wikimédia adopta la licence libre CC.BY.SA en remplacement et doublement dans un premier temps de la licence GFDL produite par la Free Software Foundation pour la protexion des logiciels libres et utilisée par le mouvement depuis la création de Wikipédia[W 119]. Avant le lancement de cette migration qui visait à adopté une licence plus adaptée aux projets d'édition collaborative Wikimédia, un comité fut mis en place regroupant de volontaires nommés par la fondation[W 120] dans le but d'établir un vote décisionnel au sein des communautés d'éditeurs rassemblant 17 462 participants dont 75,8 % furent en faveur du changement dont. Parmi ces participants on comptait 96.1 % de personnes actives sur Wikipédia et 43,1 % sur les projets anglophones, 17,8 % sur les germanophone et 5,5% sur le francophone[W 121].

2010

L'année 2011 aura principalement été marquée par l'apparition des première applications mobiles Wikimedia[W 122], l'apparition de spécificité de genre au niveau des comptes utilisateurs, la généralisation du protocole sécurisé HTTPS sur l'ensemble des sites, le lancement du projet Wikidata;

2012 fut l'année de lancement du projet Wikipedia zero par la fondation Wikimédia[W 123] en imitation du projet de marketing direct Facebook zero lancé deux ans au par avant et qui permit à la compagnie de conquérir le marché africain où 99% de l'accès à Internet se faisait au départ d'appareils mobiles[B 18]. Suite à une baisse d'intérêt des utilisateurs selon la fondation mais peut être en raison des critiques portant sur les questions de neutralité du net[B 19], le programme Wikipédia Zéro dans lequel était associés 97 opérateurs de téléphonie mobile dans 72 pays[W 124] prit fin en 2018,

Le système « Internet zero » s'est en effet montré particulièrement problèmatique à partir du moment où des sondages font apparaitre une dizaine de personnes signalant en même temps ne pas utiliser Internet mais régulièrement facebook[B 20]. L'accès gratuit à aux sites en Angolas et au Bangladesh par exemple devinrent d'autant plus problèmatiques pour Wikimédia que certaines personnes utilisaient le service d'hébergement de fichier Wikimédia Commons pour stocker des photos personnelles ou partager de manière illicite des films sous copyright[B 21], De par ma propre expérience aussi, je peux affirmer qu'il me fut impossible d'utiliser les services Wikipedia Zero en Inde alors qu'au Ghana Wikipedia zero n'était pas gratuit contrairement à ce qui était indiqué sur la page de connexion (voir vidéo 4.1).

Le 30 octobre de cette même année 2012 fut présenté le projet Wikidata qui concrétisa l'entrée du web sémantique au sein de l'écosystème Wikimédia. En reposant lui aussi sur le logiciel MetaWiki mais avec une nouvelle extension intitulée Wikibase, ce projet a en effet pour particularité de créer des pages non plus en utilisant des mots issus du langage naturel mais bien en les attribuant à un nombre appelé entité. De la sorte, cette grande base de données structurées qui puisse son contenu au départ des autres projets Wikimédia tout en les enrichissant, opère un glissement sémantique en établissant non plus un répertoire de choses au départ de leurs signifiants mais bien en restant encré sur le signifié. Sélecteur universel de langues[W 125]

L'année 2013 fut une année marquante dans l'évolution technique au sein du mouvement Wikimédia à plus d'un titre. Ce fut tout d'abord durant cette année que l'éditeur visuel commença à être installé au sein des plateformes Wikimédia avec pour effet de faciliter grandement l'édition des articles via une interface graphique proche de celle d'un traitement de texte rendant facultatif la nécessité de modifier le wikicode. Cet éditeur connu par la suite et jusqu'à ce jour de nombreuses améliorations comme la création automatique de références bibliographiques ou autre au départ d'une simple URL, la création de tableaux, de graphiques, etc. Quand à se mise en place, elle ne pouvait se faire que suite à des prises de décisions individuelement prises au sein des projets tel que celle que j'aurai lancée au sein de Wikiversité en février 2014[W 126].

2013 fut aussi l'année d'introduction de deux nouveaux système de notification. Le premier intitulé echo, permet d'attirer l'attention d'un utilisateur enregistré au départ de n'importe quelle page d'un des sites Wikimédia en y créant simplement un hyperlien pointant vers sa page et en signant le message[W 127]. Le second offre la possibilité de remercier en deux cliques un autre utilisateur au départ des pages page qui permette le contrôle de les modifications de chacun. Ce dernier système aura fait l'objet d'une étude d'incidence en 2019 semblant confirmer l'effet d'encouragement tant des éditeurs expérimentés vers les plus novices que l'inverse[B 22]. Toutes les notifications engendrées par ces systèmes apparaîssent en haut de toutes les pages des projets Wikimédia dès qu'on y est connecté et peuvent aussi faire l'objet d'un envoi d'un courrier électronique en fonction des préférences individualles.

Durant cette même année apparition apparu aussi un journal semestriel destiné à l'ensemble de la communauté pour l'informer de l'actualité technique au sein du mouvement. Dès sa première édition en date du 20 mai 2013[W 128] il devint donc possible de consulter semaine pas semaine et en 21 langues, l'archivage de tous les annonces techniques adresseée au mouvement. Celle-ci sont épertoriées par rubriques qui regroupe les changements récents, changements à venir, problèmes, erratums et réunions auquelles tous les contributeurs Wikimédiens sont invité à participer pour présenter certaine anomalie par exemple. Dans cette chronique on sera informer par exemple de la naissances de nouveaux projets ou versions linguistiques, des modifications et mises à jour du logiciel MediWiki, de ses nouvelles extensions, des offres d'emploi au sein de l'équipe technique, de certaines décisions politique ayant une incidence sur la technique, etc.

2013 fut l'année d'apparition des permières application pour Smartphone à une époque ou ce marché était en plein expention[W 129]. Parmis celles-ci figurent celle dédiée à Wikimedia Commons qui facilite la consutation de fichiers présent dans la médiathèque et le téléchargement de nouveau et une autre pour consulter et modifier les page de Wikipédia. La dernière invovation notable pour cette année 2013 enfin fut le développement et l'installation de Flow une extention qui apporta des nouvelle fonctionnalité pour les discussions impossible à mettre en place par le Wikicode[W 130]. Cette extension ne reçu cependant qu'un acueil mitigé par la communauté des contributeurs et même d'une interdiction d'utilisation décrétée sur le projet Meta-Wiki reposant sur un manque de pérenité avéré et un risque de perte ou de dificulté au niveau de l'archivage des conversations[W 131].

Au niveau du projet Wikipédia en allemand enfin l'année 2013 sera celle ou prendra naissance le Technical Wishes Project pour identifier et hiérarchiser les exigences techniques des divers utilisateurs de manière collaborative[W 132]. Ce projet se basera sur des sur des enquètes et des ateliers organisés en 2013, 2015, 2017, 2019 et 2020 au sein de la communauté germanophone[W 133]. Une démarche similaire appliquée à l'ensemble des projets et version linguistique verra le jours en 2015.

Après avoir vu l'apparition de la platefome phabricator en remplacement de Bugzilla[W 134], l'année 2014 sera marquée d'un épisode important pour la communauté Wikmédia qui concerna à la fois l'aspect technique et politique du mouvement. Un conflit entre la communauté d'éditeurs bénévoles au sein des projets et la fondation Wikimédia apparut effectivement suite à l'arrivée d'une visionneuse de médias et d'un nouveau statut de protection des pages accordés à ces salariés. Cette polémique abouti dans un premier temps à une lettre ouverte adressée le 19 août 2014 à la Wikimedia Foundation et signée par 982 éditeurs aux origines linguistiques diverses. En voici un extrait :

« Le statut de « superprotection » qui a été lancé pour garder active la fonctionnalité Visionneuse de Médias est encore plus extrême :pour la première fois, un outil logiciel a été conçu pour « réduire la capacité » des communautés Wikimedia à « éditer les pages », en donnant cette capacité exclusivement à des membres non-élus de l'équipe Wikimedia. »[W 135]

Afin d'outre passé les décisions prises par la communauté germanophone de Wikipédia qui considérait prématurée l'arrivée du nouvel outil de visionnage, le statut superprotection offrait donc aux employés de la fondation la possibilité de bloquer les actions des administrateurs bénévoles élus par leur communauté. Suite à ce qui s'était passé sur le projet allemand, la communauté bénévole internationnal toute entière se mobilisât sur le site Meta-Wiki en ouvrant un appel à commentaire qui demandait le retrait du statut superprotection accordé aux salariés[W 136]. La fondation Wikimédia finit par suprimer la fonctionnalité de superprotection en novembre 2015 alors qu'il n'avait jamais plus été utilisé. Dans son aboutissement, cette épisode aura finalement conscientisé la fondation sur la nécessité de mise en place d'un d'un processus de développement de produit incluant dès le départ la communauté d'éditeurs bénévoles[W 137].

L'année 2015 vit aussi naitre son lot de nouveauté avec un outil de traduction de page d'une version linguistique à une autre bien que jusqu'à ce début d'année 2020, cette outils ne fut pour l'istant installer que sur Wikipédia[B 23], la généralisation d'un système de compte global actif sur tous les projets[W 138], la possibilité de compiller des articles d'un projet pour en composer un livre, l'arrivée de l'application Iphone, la mise en place de Citoid permettant l'autocréation de références, un test de sécurité[B 24], la publication de graphique via l'éditeur visuel, le passage au connexion sécurisée https et aussi et surtout la création d'un service d'évaluation objective pour des révisions faites aux modifications des projets reposant sur une intelligence artificielle (ORES)[W 139].

Un dernier évènement de 2015 sur lequel il me semble important d'attiré l'attention est le lancement de la première consultation des souhaits de la communauté qui concrétisera un réèl rapprochement entre la communauté d'éditeur et les développeurs techniques[W 140]. A départ d'une page du site de Meta-Wiki et suite à un appel généralisé, chaque contributeur est ainsi invité a exprimer un souhait par rapport à un problème ou une nécessité technique rencontrée dans le cadre de son travail bénévole. Après un tris et un classement en fonction du nombre des personnes qui auront appuié tel ou tel proposition, l'équipe technique déterine alors les proposition retenue qui feront l'objet d'un développement dans le courant de l'année. Coincidence ou non, le statut de superprotection à l'origine de la polémique de 2013 fut supprimée par la fondation le 5 décembre 2015[W 137], soit quelque jours avant la fin de la première consultation.

2016 sera l'année d'une nouvelle controverse touchant de nouveau à l'évolution technique au sein de Wikimédia. Il fut cette foi reproché à la fondation d'avoir manqué de transparence de la fondation concernant le projet de création d'un nouveau moteur de recherche intitulé Knowledge Engine[W 141]. Cette crise au sein du mouvement aura abouti à la démission de la directrice exécutive de la fondation dans le courant de la semaine du 21 février 2016[W 142] ainssi qu'à de nombreux membres du personnels. A DEVELOPPER

Sans voir l'apparition d'inovation technique, 2016 restera cependant un année riche en amélioration des systèmes déjà existant notamment avec une meilleurs intégration des données géographiques en provenance d'Open Street Map. Cette année fut aussi celle du lancement d'une nouveau buletin d'information mensuel produit par l'équipe Global collabortation en charge des services de notifications, de discussions structurées et de révision des contributions. Le premier exemplaire de ce buletin traduit en six langues fut diffusé en octobre[W 143] et son dernier en 14 langue en mars 2018.

2017 fut une époque de renforcement des outils de contrôle des projets et des pages que l'on y crée grâce à une refonte du site d'analyse statistique des projets Wikimédia stats.wikimedia.org, et aussi l'arrivée de nouveau outils de protections des projets telque un système de blocage par cookie empèchant une personne utilisant un même ordinateur de contourner un bloquage en changeant de compte utilisateur ou d'adresse IP[W 144] et de Nouveaux filtres pour la révision des contributions[W 145] et les pages de modifivation récente[W 146]. Ces inovations qui apporte une aide au contôle des modifications d'autruit sera cependant accompagnée d'une modificatioin du système obligeant les administrateurs à laisser un message lorsqu'il bloque un utilisateur, supprime une page ou bloque les modifications.

Cette année fut aussi marquée par le lancement d'une initiative de santé Communautaire visant à « aider la communauté des bénévoles de Wikimedia à réduire le niveau de harcèlement et de comportement perturbateur »[W 147]. Soutenu par des employés de la fondation cette initiative aura permis en 2017 de mettre en place de nouvelle configuration donnant la possibilité pour les comptes utilisateurs de créer une liste noir d'utilisateur pour bloquer les notifications[W 148] ou l'envoi de courriel[W 149].

De manière continue, 2017 verra aussi l'amélioration de l'expérience contributeur au sein des projets, d'une part en aidant les nouveaux arrivant une extention GuidedTour dans le but d'accompagner les nouveaux éditeurs dans leur découverte[W 150], un nouveau système de citation automatique possible au départ de l'ISBN d'un ouvrage avec Citoid[W 151] et une extension Interface de conflit de modification basé sur les paragraphes qui permet plus facilement de résoudre le problème qui arrive lorsque quelqu'un à changer une page entre le début et la fin d'une de vos modifications[W 152]. Quant aux lecteurs des projets, ils auront vu arriver une améliorations des résultats de la recherche inter-wikis grâce la possibilité de poursuivre une recherche identique au départ d'un projet sur les autres projets.

En 2018, marquée par le renforcement des inovations antécédentes tel que l'éditeur visuel les applications smartphone la gestion des conflits d'éditions, l'extension Citenotice et autre fonctionnalité des Wiki en général. , les préférences globales communes au sein de tous les projets au départ d'une page unique[W 153]. Nouvel outil de recherche Ereka [B 25], précieux outil de sauvegarde automatique dans l'éditeur visuel[W 154], introduction de données lexicographiques sur Wikidata (voir avec Noé les problèmes), création d'un nouveau groupe d'administrateurs d'interface[W 155]. Les réunions avec l'équipe Édition sont supprimées en raison d'une trop faible participation[W 156] nouvelle politique de Politique de sécurité du contenu. Les administrateurs ne pouront plus se débloquer eux-même mais pourront bloquer à leur tour la personne qui les aura bloqué[W 157]. Lancement du projet croissance[W 158]

2019 Intégration de google translate dans outils de traduction[B 26], blocage au niveau d'une page ou d'un espace de nom[W 159], Invitatioin à la contribution Wikidata sur mobile[W 160], réducteur d'url[W 161], ajout d'une fonctionnalité visant à décrire les photos de commons dans le but d'enrichire les données structurées[W 162], lecteur de fichier midi intégré et un nouveau lecteur vidéo, Wikidata Bridge, substitution des ardresses IP par un identifiant anonyme améliorant la détection des comptes faux-nez dans le cadre d'un projet d'amélioration de la confidentialité et limitation des abus[W 163] un nouveau débat en perspective. Liste blanche pour la création de nombreux compte au départ de la même adresse IP sans CAPTCHA.

Nouveaux filtres, politique de mot de passe, Android petite tâches. Consultation des souhaits de la communauté pour les petits Wikis, apparition de Wikimedia Technical Community Newsletter[W 164], Lancement d'un projet outils de discussion pour améliorer la manière dont les contributeurs communiquent sur Wikipédia en utilisant les pages de discussion[W 165]. D'autre évolution technologique au sein du mouvement sont actuellement en cours d'expérimentation dans le but notamment d'augmenter le nombre d'articles des versions linguistiques de Wikipédia qui en comportent peu. Pour atteindre cet objectif, un outils de traduction de contenu est en développement et bénéficiant déjà depuis 2019 du service de traduction automatique de Google[W 166]. Importante cyberattaque[B 27]#WikipediaDown :Wikipédia est tombé à cause d'une puissante attaque informatique - Tech - Numerama

2020 - Poursuite des discussions concernant les nouvelles fonctionnalités de gestion des IP visant à une amélioration de la confidentialité et limitation des abus[W 167] avec déjà en fin d'année un masquage des adresses IP affichée publiquement, Bouton répondre dans les conversations et nouvelle interface pour resoudre les conflits d'édition[W 168], plus grande sécurité du mot de passe et de sa réinitialisation. Un nouveau statut d'administrateur de l'outil abuse filter[W 169], Geoeditors/Public permet de voir des statistiques sur l'origine géographique des modifications faite à un projet, Nouvelles exigences pour les signatures des utilisateurs afin d'empècher la création de signatures falsifiée[W 170] et de permettre l'utilisation de l'éditeur visuel dans les discussions grâce à la fonctionnalité Replying[W 171] . Small wiki toolkits, Poursuite amélioration accueil des nouveaux. Wikipedia for KaiOS[W 172]

Un autre projet lancé en 2020 sous le nom provisoire d' Abstract Wikipedia, permettra à terme de créer de nouvelle version linguistique de Wikipédia au départ des données structurées du projet Wikidata dans lequel il s'intègre. Pour ce faire, Abstract Wikipédia utilisera un nouveau type de code appellé Wikifonctions qui permettra de traité les données structurée de Wikidata pour répondre à des questions dans toutes les langues disponibles[W 173]. Pour les projets Wikipédia déjà existants Abstract donnera la possibilité de faire des mises à jour automatique d'informations factuelles et standards grâce à l'intégration de fonctions au sein de l'éditeur de texte[B 28].

Dans l'avenir et toujours au niveau technologique, le mouvement Wikimédia pourrait aussi apparaitre comme un espace privilégier concernant les questions éthiques que pose le développement de l'intelligence artificiel. La fondation Wikimédia soutient à ce sujet que la transparence, et les mécanismes de conceptions et de prise de décisions qui reposent sur des valeurs et le consensus, semble en effet rassemblé les composantes nécessaires pour prévenir les dérives néfastes et dommageable dans le développement des technologies de l'intelligence artificielle[W 174].

Retrait des statuts admindes pour les comptes inactif durant plus d'un ans. Retrouver l'auteur d'un passage de texte.

7. Seconde leçon d'histoire[modifier | modifier le wikicode]

6. Histoire(s) politique(s) du mouvement Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

Tant en interne qu'en externe, le mouvement Wikimédia a connu de nombreux évènements lié à sa gouvernance et à son apparition en tant que nouvel acteur politique au sein des nations. Au niveau interne, l'épisode du fork espagnole, présenté dans la section précédente, apparait de nouveau comme premier fait marquant au niveau de la gouvernance du mouvement. Le risque de voir apparaitre des publicités dans Wikipédia était l'une des motivations du mouvement diaspora mais pas la seule. L'une des pages du projet dissident dénonce en effet d'autres problèmes au sein du projet Wikipédia de l'époque tel que la présence d'une censure, l'existence d'une ligne éditoriale déplaisante et même d'une attitude arrogante de la part des fondateurs[W 175]. L'épisode espagnol fut aussi en ce sens un antécédent important concernant la gestion du projet Wikipédia, ainsi qu'un sérieux avertissement pour ses fondateurs.

Par la suite, les valeurs d'autonomie et de décentralisation hérité de la contre-culture numérique ne cesseront d'influencer la gestion politique interne du mouvement Wikimedia et ce, tant au niveau des projets linguistiques en ligne que des organisations locales hors ligne. Les cofondateurs quant à eux auront vu leur implication au sein du mouvement se réduire au fil du temps. Sanger démissionnera de son poste d'éditeur en chef et ne sera jamais remplacé. Il mettra sur pied 5 ans plus tard le projet Citizendium dont il fut déjà question et dans lequel il trouvera la liberté de mettre en place la ligne éditoriale qu'il aurait voulu mettre en œuvre au sein de Wikipédia.

Jimmy Wales pour sa part, fut tout d'abord considéré avec humour comme un dictateur bienveillant au sein de la communauté d'éditeur. Mais cette autorité se réduit petit à petit jusqu'à se limité à ce jour à une figure publique publique du mouvement membre permanent du conseil d'administration de la fondation ayant le privilège de désigner le ou la Wikimédien.ne de l'année lors d'un discourt de présentation lors des conférences internationales annuelles Wikimania.

Ses pouvoirs d'administrateur sur les projet Wikimédia furent déposés le 9 mai 2010[W 176] suite à un appel à commentaire réunissant 405 signatures sur 539 condamnant en faveur de cette action[W 177]. Celui-ci rassemblait divers grief fait à l'encontre du fondateur qui venait de supprimer sans concertation tout un lot d'image décrites comme pornographiques par la chaine de télévison Fox News Channel[B 29]. L'évolution de du « leadership » de Jimmy Wales et ses raisons sont présentées en détails dans l'ouvrage Common Knowledge dans son chapitre Leadership Transformes: The Pros and Cons of Benevolent Cictatorship dont voici un extrait :

Le leadership de Wales n'a cependant pas décliné mais a évolué. Comme nous l'avons déjà indiqué, la décision de cesser de gérer lui a permis de commencer à diriger. Les événements décrits dans ce chapitre et sa stratégie apparemment délibérée du retrait de sa participation active en synergie avec la limitation de sa micro-gestion, qui devenait incongrue avec le modèle de gouvernance démocratique, lui permit d'exercer un leadership sur une plus grande échelle et à un niveau plus élevé.[N 11]

D'un point de vue historique et anecdotique puisque tous les détails sont disponibles dans l'ouvrage précité, la remise en cause du leadership de Jimmy Wales aura débuté avec le premier conflit d'intérêt sur Wikipédia. Celui-ci apparu lorsque le cofondateur de l'encyclopédie modifia lui-même sa biographie dans l'article Wikipédia qui lui était consacré dans le but d'indiquer qu'il était l'unique fondateur[B 30]. Face à cette pratique fortement déconseillée, la réaction de la communauté fut très vive et largement commentée dans la presse.

L'arrêt progressif de gestion de Jimmy Wales au sein de l'encyclopédie aura permis ainsi de mettre en place de nouveaux organes compensateurs dont les principaux en matière d'autorité seront certainement les commités d'arbitrages chargés de gérer les conflits entre éditeurs. Ils apparurent tour à tour sur les différentes versions linguistiques de Wikipédia à partir de l'année 2003 avec au niveau du projet francophone une période de concertation de la communauté allant du 19 septembre au 24 octobre pour décider de sa mise en place qui sera suivie d'une nouvelle période de délibération pour en décider les règles[W 178]. Et comme toujours au niveau du mouvement Wikimédia, il faut garder à l'esprit que les choses se passeront différemment d'un projet et d'une communauté linguistique à l'autre. Il n'existe par exemple aucun commité d'arbitrage sur certains projets alors que ceux existant peuvent grandement varier au niveau de leur compétence et de leur fonctionnement.

Le règlement du comité francophone en décembre 2020 est proche de celui d'une juridiction classique, avec un domaine de compétence et toute une procédure de dépôts et de traitement des plaintes pour en déterminer leurs recevabilités et leur fondement avant délibération[W 179]. Toutes ces procédures bureaucratiques me sont toujours apparues extrêmement chronophage et même éprouvantes émotionnellement pour ces arbitres bénévoles élus par la communauté. Il en résulte que dans la version francophone du projet, ce commité a été inactif durant plusieurs périodes en raison du manque d'élu[W 180] et que durant lesquelles sa fonction fut assuré par le groupe des administrateurs constitué lui aussi de personne élues par l'ensemble de la communauté.

Le statut d'administrateur existe pour sa part depuis le lancement de Wikipédia en raison de la restriction d'accès à certains outils techniques dont la distribution à tout utilisateur apparait trop risquée. Les « admins » ou « sysop » comme il est dit parfois, sont les seuls en effet à pouvoir bloquer l'accès au site ou à certaines pages des utilisateurs et des adresses IP. Ils peuvent aussi rendre invisibles aux personnes extérieures de leur groupe des pages du projet ou les protéger en écriture et bien d'autres choses encore[N 12]. Leur présence est donc indispensable au bon fonctionnement d'un projet. Ce fut d'ailleurs la raison pour laquelle, la première élection de stewards eu lieu en avril 2004[W 181] dans le but de désigner des personnes qui après avoir acquis l'accès aux outils d'administrateur sur l'ensemble des projets Wikimédia pourront garantir la maintenance ou l'aide à la maintenance des plus petits d'entre eux.

La fonction d'administrateur n'est pas limitée dans le temps tant que le compte utilisateur qui en dispose reste actif mais se voit limité par contre à la gestion technique des projets. Cependant, des débordements ont toujours lieu lorsque certains administrateurs abusant de leur prestige ou de leurs outils techniques en arrive à produire des actions verbales ou techniques pour lesquelles ils ne sont pas mandatés. C'est la raison pour laquelle la communauté francophone d'éditeurs de Wikipédia a mis en place une procédure de contestation du statut d'administrateur accompagnée d'une destitution des droits qui pourra être prononcée par le commité d'arbitrage en fin de procédure. La mise en place de cette règle aura pris près de six ans avec deux premières prises de décisions en décembre 2005 et une dernière en novembre 2011[B 31]. La construction de cette règle fut analysée par Emanuel Wathelet dans le cadre de sa thèse de doctorat en science de l'information et communication[B 31]. Dans cet ouvrage que je conseille à tous ceux qui voudraient en savoir plus sur les questions d'autorité au sein de projet Wikimédia, il nous explique ceci :

À travers la construction des deux règles portant sur la contestation du statut d'administrateur, on peut faire une distinction entre l'autorité émergeant de ce qui est accompli par les 262 wikipédiens en négociations (leurs actions) et l'autorité émergeant de ce que les wikipédiens expriment (leur discours), en notant que ces phénomènes d'autorité ne portent pas sur les mêmes éléments. En effet, l'autorité dans l'action concerne la façon dont la procédure de décision est gérée tandis que l'autorité dans le discours porte sur des phénomènes extérieurs au processus lui-même (par exemple, la destitution des administrateurs qui est le sujet de la procédure mais non la procédure elle-même).

Les résultats montrent que l'autorité émergeant du discours des wikipédiens porte sur des actions particulièrement coercitives. Dans ce cas, les phénomènes d'autorité paraissent très décentralisés – ce qui est notamment visible à travers les nombreuses imbrications d'autorité qui intègrent, souvent, les statuts officiels (administrateurs ou bureaucrates), lesquels voient cependant leur pouvoir restreint ou dépendant de leur articulation à d'autres agents comme, par exemple, le vote de la communauté. A contrario, l'autorité émergeant des actions des wikimédiens en train de négocier s'appuie elle sur des leaders et des militants « locaux », sans statuts, correspondant à la définition d'auteurs organisationnels. Les actions dont ils se rendent responsables sont peu coercitives prises individuellement mais, agrégées, permettent à l'ensemble des processus de négociations d'aboutir. Les deux règles analysées illustrent la diversité de ces actions par rapport aux règles précédentes et, par conséquent, la complexification du rôle d'auteur : on note le rôle d'initiateur, d'agent, de vigie, de militant, de proposant, de synthétiseur, de délégation, de porte-parole ; celui consistant à publiciser son travail, à autoriser certaines actions, à se remettre en question voire à décider !

Cependant, l'échec relatif de la première règle et l'instabilité du leadership qui en est une des causes montrent combien le rôle d'auteur et, encore plus, celui de leader sont très relatifs : on ne peut compter a priori sur un leadership émergent dans la mesure où rien n'indique que celui-ci sera suffisamment fort pour mener à bout de bras la prise de décision. Il en résulte que le caractère éminemment contingent de l'auteurité et, par suite, de l'organisation, est réaffirmé avec force renvoyant aux risques que suppose une organisation reposant exclusivement sur ce type d'autorités dans les processus de négociations.[B 32]

Cette analyse permet donc de réaliser à quel point l'autorité au sein des projets Wikimédia peut être distribuée voire diluée dans l'ensemble de la communauté des contributeurs les plus actifs, en gardant à l'esprit toujours que les choses peuvent varier du tout au tout d'un projet ou une version linguistiques à l'autre, en fonction de leurs tailles, de leur ancienneté et de la culture communautaire qui s'y développe.

L'autonomie entre les projets en ligne et la sphère hors ligne du mouvement Wikimédia semble au contraire être quelque chose d'assez homogène et généralisé au sein du mouvement. Cette volonté est même apparue rassembleuse dans une récente opposition de la communauté des contributeurs rejoins par divers responsables d'associations locales[W 182] à l'encontre du désir de la fondation de changer de nom en abandonnant celui de Wikimedia au profit de Wikipedia pour des raisons de marketing non dissimulées.

Cette réaction prit la forme d'un appel à commentaire, ou plus précisément a Request For Comments (RFC), une pratique de concertation ouverte coopérative et égalitaire[B 33] héritée à nouveau des années 60, mise en place par Steve Crocker au sein du Network Working Group[B 34]. Située sur Meta-Wiki, la RFC concernant les mesures de rebranding aura attiré l'attention de milliers de personnes pour rassembler au total plus de 500 signatures d'opposition et moins d'une cinquantaine de votes favorables[W 183] au projet de re nomination. L'ampleur de cette opposition et contraindra finalement le conseil d'administration de la fondation à suspendre la procédure de changement d'image de marque[W 184].

Cette réaction de la communauté au positionnement politique de la fondation n'était pas la première. En novembre 200x, sur le site Wikipédia en allemand se discutait une scission avec le mouvement Wikimédia en raison d'une promotion faite par la fondation Wikimédia en faveur d'un filtre pour images indécentes, dangereuses, et culturellement inacceptables[B 35]. Cette crise fut initiée par l'accusation de Larry Sanger selon laquelle Wikimédia Commons hébergeait de la pornographie infantile. En réaction à cette accusation, Jimmy Wales s'était lancé dans une campagne de suppression d'images sans concertation de la communauté d'éditeurs. Dans ses actions, il en vint à supprimer de nombreuses images dont des images artistiques telles celle de Thérèse d'Avila dessinée par le peintre belge Félicien Rops. Son comportement provoqua une réaction très vive de la communauté qui poussera le cofondateur de l'encyclopédie, en date du 9 mai 2010, se retire lui-même ses droits d'administration sur l'ensemble des sites Wikimedia[B 36].

Cet épisode est annonciateur d'une importante crise au sein de la fondation Wikimédia durant laquelle L'origine de cette crise fut un projet gardé secret qui permettait de concrétiser un vieux rêve de Jimmy Wales apparu en 2006 dans la présentation d'un moteur de recherche babtisé Wikiasari dans le cadre des activités de sa société Wikia renommée aujourd'hui Fandom. Intitulé Knowledge Engine, le nouveau projet de moteur de recherche cette fois lancé en 2015, était estimé à 2.5 millions de dollars américains qui auraient en partie été financés par la fondation Knight. À cette époque James Heilman, fut destitué de son post d'administrateur au sein de la fondation par les autres membres, avant d'être réélu en 2017 toujours par la communauté. Il déclara plus tard avoir incité à plusieurs reprises pour rendre le projet public. C'est finalement la fuite d'un document et finalement sa publication officielle forcée le 11 février qui permis à la communauté Wikimédia et la presse de découvrir le projet. Cet évènement déclencha la colère de la communauté envers le manque de transparence de la fondation envers elle[W 185].

Toujours en lien avec cette affaire, la cooptation par le conseil d'administration de la fondation Wikimedia de Arnnon Geshuri, ancien dirigeant des ressources humaines chez Google avait aussi fait l'objet d'une forte opposition de la part de la communauté. Le rapprochement entre les deux affaires déclancha un tel troube au sein du mouvement, que la directrice de la fondation Lila Tretikov se vit obligée de démissionner de son poste, alors que plusieurs salariés et membres du conseil d'administration quitteront le leur leur en raison de leur indignation[B 37].

En 2017, ce fut autour de l'association Wikimédia France de vivre une importante crise de gouvernance, qui aboutira cette fois à une restriction budgétaire de ces subsides reçu par la Fondation, aux départs de nombreuses membres et administrateurs et à une plainte déposée en justice par la directrice démissionnaire[B 38]. Cette crise mettait en évidence un « fossé » entre les valeurs et les pratiques du monde du travail et ceux du mouvement Wikimédia en matière de transparence, de gouvernance et de gestion des conflits interpersonnels[B 39]. Elle fut à l'origine d'une assemblée générale extraordinaire durant laquelle la recherche d'une gouvernance plus horizontale au sein de l'association aura été débattue[W 186] avant d'être mise en place.

Cette deux crises au sein du mouvement illustre donc très bien la capacité d'autonomie politique de la communauté des contributeurs et son pouvoir d'influence à l'encontre de la fondation et autres associations nationales affiliées. Dans un sens inverse par contre, la fondation Wikimedia n'a que très peu d'influence sur les décisions prise au sein des communautés. L'exemple du « black-out » décidé le 6 octobre par la communauté de contributeurs du projet Wikipédia en italien en est un bel exemple. Celui-ci fut en effet décidé, sans aucune concertation avec la fondation Wikimedia[B 3]. D'autres blocages temporaires ont lieu comme celui du 18/01/2012 orchestré par la fondation, cette fois en manifestation contre deux législatures proposées aux Congrès des États-Unis[B 40] ou plus récemment encore contre une directive européenne concernant le copyright[B 41].

18 janvier 2012, Black out stop online piracy act

10 juillet 2012 black out russe

10 octobre, le site Wikipedia anglophone affiche des nouvelles de dernière minute sur sa page d'accueil suite au attentats du 11 septembre[W 187].28 septembre 2004, première allerte de censures des projets Wikimédia en Chine[B 42].https://www.generation-nt.com/wikipedia-wales-chine-censure-actualite-16906.html

11 juillet, premier blocage en Arabie saoudite avec blocage définitif des projets Wikimédia suivit d'un autre blocage partiel en Chine[B 43].29 avril 2017, blocage de Wikipédia en Turquie. 15 janvier 2020, le blocage de Wikipédia est levé suite à une plainte déposée à la cour européenne des droits de l'homme par la fondation Wikimedia[B 44].

Vidéo 1.3 : Vidéo pédagogique Enseigner Wikipédia par les anecdotes proposant de revisiter l'article consacré à Alain Marleix (Alexandre Hocquet, 2017)[V 4]

2009 l'effacement d'un paragraphe déplaisant de l'article concernant Alain Marlaix par une adresse IP en provenance du ministère de l'intérieur français fait un buzz médiatique en France alors que, dans un autre contexte moins médiatisé, les pages Wikipédia relatives à la « loi anti-piratage française et l'amendement 138 » sont elles aussi modifiées par une adresse IP relevant du ministère de la culture[B 45].

Mars 2013, l'affaire de la station militaire de Pierre-sur-Haute dans laquelle la Direction centrale du Renseignement intérieur français (DCRI) entre en conflit avec le mouvement suite au refus de supprimer l'article de Wikipédia concernant la station[B 46]

Le 22 octobre 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Wikimedia Foundation,[V 5],[W 188].

26 mai, un premier article diffamatoire impliquant une personne dans l'assassinat de John Kennedy est créé sur Wikipédia en anglais déclenchant le premier scandale majeur traité dans l'affaire Seigenthaler

Février 2015, l'affaire Essjay éclate lorsqu'un contributeur anglophone actif sur le projet Wikipédia anglophone depuis 2005 est accusé de fausse déclaration relative à ses titres académiques et ses compétences professionnelles. La réelle identité et les réelles qualifications sont dévoilés à la communauté d'éditeurs suite à son engagement au sein de la firme FANDOM anciennement appelée Wikia. Choquée par ce véritable scandale, la communauté Wikimédia choisit cependant de faire confiance à des règles de conduite précises et appropriées, élaborées de manière participative, plutôt qu'à une confiance plus interpersonnelle ou à des systèmes précis d'accréditation et de contrôle général[B 47].

des règles concernant la gestion des conflits d'intérêts, variables d'un projet linguistique à l'autre, voient le jour[W 189].

2014 d'autres règles, variables selon les versions linguistiques de l'encyclopédie apparaissent au sujet des contributions rémunérées[W 190], en complément de conditions d'utilisation appliquées sur l'ensemble des projets[W 191]. Cette nouvelle réglementation s'inscrit dans une « chasse aux sorcières »[B 48], réagissant entre autres à l'apparition d'entreprises de type Wiki-PR, spécialisées dans l'édition payante des articles de Wikipédia. Autre fait marquant de cette époque : une employée de la fondation Wikimedia est licenciée pour avoir pratiqué ce genre d'éditions rémunérées[B 49].

20 août 2012, Nouvelle affaire au sujet de l'article anglophone consacré au roman intitulé La Tache écrit par Philip Roth qui fait l'objet d'un effacement effectué par le biographe de l'auteur, et qui est restauré peu de temps après. Dans une lettre ouverte publiée dans le magazine The New Yorker, Philip Roth s'adresse à la communauté Wikipédia pour demander de rectifier ce qu'il considère être une erreur dans l'article, mais la communauté demande à l'auteur d'apporter les sources vérifiables et dignes de foi qui justifient sa demande. L'affaire est ensuite médiatisée au travers de divers articles publiés dans des quotidiens anglophones[B 50].

Février 2014, À propos des biais de genre sur Wikipédia, une campagne Art+Feminism est lancée au sein du mouvement Wikimédia dans le but d'ajouter du contenu sur Wikipédia à propos d'artistes féminines. En février 2015, une étude linguistique computationnelle relance la polémique en démontrant que les articles de Wikipédia sont biaisés à l'encontre des femmes[B 51]. De nouvelles campagnes d'édition visant à réduire les biais de genre au sein des projets Wikimédia voient ensuite le jour notamment au travers du projet Women in Red.

25 mais 2019, Noircir Wikipédia, un collectif de wikipédiens souhaitant améliorer la visibilité des personnalités africaines et de la diaspora africaine sur Wikipédia, organise son premier atelier multilingue à Genève

Mars 2020 Fast Company publie un article rendant hommage aux bénévoles de Wikipédia en matière de lutte contre la désinformation[W 192].

Wikipédia:Critique de Wikimédia France — Wikipédia

Wikimédia appelle le Parlement européen à protéger le domaine public - Société - Numerama

La Russie en passe de créer un clone de Wikipedia comportant "des informations fiables"

La Chine refuse l'admission de Wikimédia à l'OMPI en tant qu'observateur, parce qu'il existe Wikimédia Taïwan

La directive sur le droit d'auteur inquiète la fondation Wikimedia

La Wikimedia Foundation prévient l'Europe que ses réformes sur le copyright représentent une menace, pour l'internet collaboratif et ouvert

Vers une sortie de crise à Wikimédia France

Démissions, subvention amputée, gouvernance mise en cause : crise ouverte chez Wikimédia France

Quand Wikimédia défend le domaine public contre le «copyfraud» - Libération

La Fondation Wikimedia porte plainte contre la NSA

Wikiquote FR/Closure of French Wikiquote - Meta

Wikiquote français est menacé - LinuxFr.org

Wikimedia Foundation v. NSA

7. Les projections futures du mouvement Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

Sans être devin, le futur du mouvement Wikimédia est bien sûr impossible à prédire. Mais il est possible en contrepartie de faire certaines projections au départ des plans stratégiques produits. Ces plans stratégiques couvrent une période de cinq ans et ont pour but d'apporter une garantie future dans la réalisation de la mission portée par le mouvement.

Plan stratégique du Mouvement Wikimedia, format imprimable.
Fig 1.2 :Plan stratégique 2015 du Mouvement Wikimedia, format pdf (Wikimedia Foundation, 2011).

Dès 2004 et suite à la création de la Wikimedia Foundation, le mouvement Wikimédia fait l'objet de divers plans stratégiques. Ces plans sont tout d'abord élaborés au niveau des premiers conseils d'administration pour ensuite être construits au travers des processus collaboratifs. Le premier de ces processus complexes est lancé en 2011 en recourant à la participation de milliers de volontaires dispersés dans le monde[B 52]. Il débouche sur un plan couvrant la période de 2010 à 2015 (voir fig. 1.2 ci-contre). Ce processus fait appel à l'intelligence collective et au soutien du personnel de Wikimedia pour identifier, affiner et relever les défis stratégiques fondamentaux tout en reposant sur un principe de transparence, de collaboration et de participation répondant aux attentes des parties prenantes[B 53]. Un nouveau plan stratégique est en cours d'élaboration pour l'horizon 2030 avec cette vision d'avenir :« Wikimédia deviendra la principale infrastructure de l'écosystème de la connaissance libre, et quiconque partageant notre vision aura la possibilité de nous rejoindre »[W 193].

D'autres plans stratégiques sont aussi développés dans d'autres organisations et associations Wikimédia régionales ou thématiques, comme Wikimedia Deutschland qui est par ailleurs l'association pionnière dans cette démarche[W 194]. Tous ces plans stratégiques sont en dernier ressort les prolongations d'une vision commune du mouvement, discutée sur le projet Méta-Wiki[W 195] et inspirée d'une réponse de Jimmy Wales à une interview postée le 28 juillet 2004 par Robin Miller sur le site Slashdot[B 54] :« Imaginer un monde dans lequel chaque personne sur la planète a librement accès à la somme de toutes les connaissances humaines. »[W 196],[B 55],[N 13], ceci en collaboration avec la fondation Wikimédia dont le but est de « donner la possibilité aux personnes du monde entier de collecter et développer du contenu éducatif sous licence libre ou se trouvant dans le domaine public, et de distribuer ce contenu efficacement et globalement »[W 197] en mettant à disposition « l'infrastructure technique et la structure organisationnelle nécessaire afin de soutenir et de développer des projets wiki de langue multiples et toute autre initiative au service de cette mission. »[W 198].

Au-delà des discours officiels, ils existent des tensions entre les besoins stratégiques et les normes établies par une communauté de volontaires qui se voit trop sollicitée[B 56] mais aussi incluse et exclue du processus de façon ambivalente sinon arbitraire[B 57]. D'autre part, une dérive de la mission (Greer, 2015)[B 58] est possible au sein du mouvement. Il existe en effet un réel risque de voir le développement des institutions prendre la priorité sur la mission du mouvement, mais aussi que l'activisme local se professionnalise jusqu'à produire un clash culturel entre les associations locales soutenant le mouvement et la Wikimedia Foundation[B 59].

Requests for comment/Shut down Wikiversity - Meta

Wikipeak du monde riche - L'avenir de Wikipédia réside dans les pays les plus pauvres | Détail graphique | L'économiste

3 questions à Willie Robert - Blog.Seriously

[MATIÈRE À RÉFLEXION] Wikipédia, l’éléphant dans la pièce | Le Mag | Le Quotidien - Chicoutimi

Strategy/Wikimedia movement/2018-20/Transition/Discuss/Cluster E — Meta

8. Les leçons de l'histoire Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]

L'historique du mouvement Wikimédia met ainsi en évidence de nombreux cas de résurgence d'opposition contre-culturelle héritées du passé pour faire face à certaines valeurs et pratiques dominantes prérévolutionnaire tel que le l'économie de marché et un pouvoir politique hiérarchisé et centralisé. Le prochain chapitre met pour sa part en évidence grâce à la présentation des acteurs du mouvement philosophie politique radicalement égalitariste pour ne par dire anti-élitiste très certainement héritée elle aussi de la préhistoire du mouvement.

Cette petite histoire rétrospective du projet Wikiveristé fait donc apparaitre un acte manqué au sein du mouvement Wikimédia face au projet visionnaire d'exploiter le savoir-faire Wikimédien au sein d'une Web 2.0 en plein expansion dans le but de développer le prometteur concept « eLearning »[B 60]. Il fallut par la suite attendre 2013 pour que l'Europe s'y intéresse ouvertement [W 199], et 2015 pour que les cours en ligne faits par des organisations sans but lucratif dépassent en nombre d'étudiants, ceux des organismes commerciaux[B 61].

u mouvement pour mieux illustrer son opposition et sa résistance aux pressions commerciales jusqu'à en bouleverser certaines logiques des marcher. L'évolution technologique au sein du mouvement et sa gestion politique met en évidence pour sa part un autre type d'héritage qui dans les faits force transparence et portant cette fois sur des questions de transparence et de gouvernance.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

[N]otes

  1. A noté que dans le menu contextuel situé en bas de la colonne de gauche présente sur chacune de ces pages de Wikipédia citées, il est aussi possible de trouver d'autres versions linguistiques autres que les trois que j'ai choisies en fonction de mes compétences.
  2. Texte original en anglais avant traduction avec deepl.com (version gratuite) :« The Wikimedia Movement, as I understand it, is a collection of values shared by individuals (freedom of speech, knowledge for everyone, community sharing, etc.) a collection of activities (conferences, workshops, wikiacademies, etc.) a collection of organizations (Wikimedia Foundation, Wikimedia Germany, Wikimedia Taiwan, etc.), as well as some free electrons (individuals without chapters) and similar-minded organizations ».
  3. Texte original en anglais avant traduction de Deepl version gratuite :« Nobody is going to make even a simple buck placing ads on my work, which is clearly intended for community, moreover, I release my work in terms of free, both word senses, I and [sic] want to remain that way. Nobody is going to use my efforts to pay wages and or maintain severs. And I'm not the only one who feels this way. I've left the project. […] Good luck with your wikiPAIDia »
  4. Texte original en anglais traduit avec l'aide de Deepl.com verson gratuite :« Wikipedia has created a large foundation of wage earners, and each year he has to ask for ever-increasing amounts of money. This is what I didn't want to happen:a large, money-centred organisation made possible by the free work of the community. »
  5. L'ensemble de ces graphiques sont consultables au départ de la page https://cosmiclattes.github.io/wikigraphs/data/wikis.html
  6. Il est important de signaler que les résultats de cette étude ne portent que sur le projet Wikipédia en anglais, et ne sont donc valable que pour cette version linguistique puisque chaque autre projet, le rappel est ici important, est indépendant au niveau de sa gestion et développera donc sa propre histoire dans son fonctionnement interne.
  7. Texte original en anglais traduit avec www. DeepL.com/Translator (version gratuite) :« The decline represents a change in the rate of retention of desirable, good-faith newcomers. The proportion of good-faith newcomers who join Wikipedia has not changed since 2006. These good-faith newcomers are more likely to have their work rejected. This rejection predicts the observed decline in retention. Semi-autonomous tools (like en:WP:HUGGLE) are partially at fault. Reverting tools are increasingly likely to revert the work of good-faith newcomers. These automated reverts exacerbate the negative effects of rejection on retention. Users of Huggle tend to not engage in the best practices for discussing reverts. New users are being pushed out of policy articulation. The formalized process for vetting new policies and changes to policies ensures that newcomers' changes do not survive. Newcomers and other editors are moving increasingly toward less formal spaces. »
  8. Texte original en anglais :« Wikipedia contained around four inaccuracies; Britannica, about three ».
  9. Pour mieux se rendre compte encore de la complexité du wikicode dans le cadre de la réaction de ce travail de recherche, il est aussi possible de cliquer sur l'onglet « Modifier le code » en haut d'un chapitre situé sur Wikiversité ou encore de se rendre directement à l'adresse : https://fr.wikiversity.org/w/index.php?title=Recherche:Imagine_un_monde/Histoire&action=edit .
  10. Une description complète de ces statuts et outils est disponible dans une section de mon travail de fin de master intitulé Culture fr Wikipédia.
  11. Texte original en anglais traduit avec l'aide de DeepL.com/Translator (version gratuite) : « Wales's leadership however, has not declined but evolved. As already noted, the decision to stop managing enabled him to start leading. The events described in this chapter and his seemingly deliberate strategy of withdrawing from active involvement worked synergistically to limit his micromanagement, which was becoming incongruous with the democratic governance model, and allow him to exercise leadership on a larger scale and on a higher level. »
  12. Pour une description détaillée et exhaustive des status et outils techniques existant sur le projet Wikipédia en français, je vous invite à consulter mon travail de fin de master en anthropologie intitulé Culture fr Wikipédia.
  13. Texte original en anglais :« Imagine a world in which every single person on the planet is given free access to the sum of all human knowledge ».

[B]ibliographie

  1. Nathaniel Tkacz, « The Spanish Fork:Wikipedia's ad-fuelled mutiny », Wired UK, 2011-01-20 (ISSN 1357-0978) [texte intégral (page consultée le 2019-12-23)].
  2. Geert Lovink et Nathaniel Tkacz, A Wikipedia reader:critical point of view, Institute of Network Cultures, 2011 (ISBN 978-90-78146-13-1) (OCLC 762034235), p. 46 
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Vincent Delfau, « Wikimedia recueille plus d'un million de dollars de dons », Le Monde Informatique, (consulté le 3 mars 2016) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :0 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  4. Maryse Gros, « Jimmy Wales voudrait faire de Wikimedia une "Croix-Rouge de l'information" », Le Monde Informatique, (consulté le 3 mars 2016)
  5. Charles Matthews et Ben Yates, Critical point of view:a Wikipedia reader, Institute of Network Cultures, 2011 (ISBN 978-90-78146-13-1) (OCLC 728530574) [lire en ligne] 
  6. Orman El Ouedghiri El Idrissi, Dons en temps, dons en argent :L'Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation en 2007, mémoire de maîtrise en science économique à l'Université d'Ottawa, janvier 2010 [lire en ligne], p. 38 
  7. Aaron Halfaker, R. Stuart Geiger, Jonathan T Morgan et John Riedl, « The Rise and Decline of an Open Collaboration System How Wikipedia's Reaction to Popularity Is Causing Its Decline », American Behavioral Scientist American Behavioral Scientist, vol. 57, no  5, 2013, p. 664–688 (ISSN 0002-7642) [texte intégral (page consultée le 2020-12-12)]
  8. Simonite T, « The decline of wikipedia », Technol Rev Technology Review, vol. 116, no  6, 2013, p. 50–56 (ISSN 1099-274X) [texte intégral (page consultée le 2020-12-12)]
  9. (en) Encyclopædia Britannica, Inc., « Fatally Flawed, Refuting the recent study on encyclopedic accuracy by the journal Nature », sur https://corporate.britannica.com/britannica_nature_response.pdf, Encyclopædia Britannica, Inc., (consulté le 1er novembre 2020)
  10. anglais Jim Giles, « Internet encyclopaedias go head to head », Nature, vol. 438, no  7070, 2005-12-01, p. 900–901 (ISSN 1476-4687) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2020-01-29)].
  11. Pierre Gourdain, La Revolución Wikipedia, Alianza, 2008 (ISBN 978-84-206-8236-5) (OCLC 804518071) 
  12. E. D, Jupes troussées, Imprimerie de la société cosmopolite, 1889 [lire en ligne] 
  13. Guillaume Paumier, « "Tech News":Fighting technical information overload for Wikimedians », Wikimedia Foundation, (consulté le 27 septembre 2020)
  14. Andrew Lih, The Wikipedia Revolution, Hachette Digital, Inc, 17 March 2009 (ISBN 9781401395858) [lire en ligne], p. 99–106 
  15. Andrew Lih, The Wikipedia Revolution:How a Bunch of Nobodies Created the World's Greatest Encyclopedia, Hachette Digital, Inc, 17 mai 2009 (ISBN 9781401395858), p. 104 
  16. Estelle Dumout, « Wikipedia réfléchit à une meilleure protection de son contenu », ZDNet.fr, (consulté le 4 mars 2016)
  17. Daniel Terdiman, « Growing pains for Wikipedia », CNET, (consulté le 10 février 2021)
  18. Christopher Mims, « Facebook’s plan to find its next billion users:convince them the internet and Facebook are the same », sur web.archive.org, Quartz, (consulté le 21 janvier 2021)
  19. Louise Wessbecher, « Wikipédia met fin au programme Wikipedia Zero qui permettait aux pays émergents d'accéder à l'encyclopédie en "zero rating" », sur web.archive.org, (consulté le 11 février 2021)
  20. Jan Willem Aldershoff, « Facebook's free internet access initiative abused for piracy - content uploaded to Wikipedia », myce.com, (consulté le 11 novembre 2019)
  21. Jan Willem Aldershoff, « Facebook's free internet access initiative abused for piracy - content uploaded to Wikipedia », Myce.com, (consulté le 11 novembre 2020)
  22. Swati Goel, Ashton Anderson et Leila Zia, « Thanks for the thanks! Examining the efficacy of Wikipedia’s thanks feature », Wikimedia Foundation, (consulté le 26 novembre 2020)
  23. Runa Bhattacharjee, Pau Giner et Amir E. Aharoni, « Try Content Translation:A quick way to create new articles from other languages », Diff, (consulté le 12 février 2021)
  24. Valentin Leon, David Thiel et Justin Engler, « ApplicationPenetrationTest », Wikimedia Foundation - MediaWiki, (consulté le 19 décembre 2019)
  25. Johanna Strodt, « Eureka! A new visual interface for specialized searches », sur web.archive.org, Diff, (consulté le 31 octobre 2020)
  26. Runa Bhattacharjee et Pau Giner, « You can now use Google Translate to translate articles on Wikipedia », Wikimedia Foundation, (consulté le 12 novembre 2020)
  27. Sarah Ugolini, « Wikipédia victime d’une cyberattaque massive », Capital.fr, (consulté le 20 février 2021)
  28. Thierry Noisette, « Abstract Wikipedia:un projet de traductions de l’encyclopédie depuis sa base de données », ZDNet, (consulté le 12 janvier 2021)
  29. BBC News, « Wikimedia pornography row deepens as Wales cedes rights », sur web.archive.org, (consulté le 24 janvier 2021)
  30. anglais Evan Hansen, « Wikipedia Founder Edits Own Bio », Wired, 2005-12-19, p. https://www.wired.com/2005/12/wikipedia-founder-edits-own-bio/ (ISSN 1059-1028) [texte intégral (page consultée le 2020-02-01)].
  31. 31,0 et 31,1 Emmanuel Wathelet. Autorité et auteurités émergentes dans un environnement organisationnel non-hiérarchisé en ligne : le cas de la construction de règles sur Wikipédia. Sciences de l'information et de la communication. UCL Belgique, 2015. Français. tel-01632702 (lire en ligne)
  32. Emmanuel Wathelet. Autorité et auteurité émergentes dans un environnement organisationnel non-hiérarchisé en ligne : le cas de la construction de règles sur Wikipédia. Sciences de l'information et de la communication. UCL Belgique, 2015. Pages 262 & 263.
  33. Patrice Flichy, « 2. Internet, l'idéal de la communauté scientifique », L'imaginaire d'Internet, 2001, p. 43 [texte intégral (page consultée le 2020-12-02)]
  34. Djilali Benamrane, Bruno Jaffré, François-Xavier Verschave et Biens publics à l'échelle mondiale, Les télécommunications entre bien public et marchandise, C.L. Mayer, 2005 (ISBN 978-2-84377-111-8) (OCLC 470352912) [lire en ligne], p. 72 
  35. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :5
  36. Dariusz Jemielniak, Common knowledge?: an ethnography of wikipedia., Stanford University Press, 2015 (ISBN 978-0-8047-9723-8) (OCLC 913498835) [lire en ligne], p. 167 – 171 .
  37. « Crise à la fondation Wikimedia : sa directrice démissionne », L'OBS, 21 novembre 2016 [texte intégral].
  38. « Exclusions, menaces, budget recalé : c'est la crise chez Wikimédia France », L'OBS, 18 juillet 2017 [texte intégral].
  39. Alexandre Hocquet, « Chez Wikimédia France, une gouvernance à réinventer », sur Club de Mediapart (consulté le 30 janvier 2020).
  40. « Loi antipiratage : Wikipédia va fermer pendant 24 heures », Le Monde.fr, 2012-01-17 [texte intégral (page consultée le 2020-02-01)].
  41. Julien Lausson, « Vers un blackout de Wikipédia en Europe pour protester contre la directive Copyright ? », sur Numerama, (consulté le 1er février 2020).
  42. (en) Reporters Without Borders (RSF), « Authorities block access to online encyclopaedia – IFEX », ifex.org, (consulté le 1er novembre 2020)
  43. (en) Noam Cohen, « Chinese Government Relaxes Its Total Ban on Wikipedia », sur https://www.nytimes.com/2006/10/16/technology/16wikipedia.html, The New York Times, (consulté le 1er novembre 2020)
  44. (en) Wikimedia Foundation, « Access to Wikipedia restored in Turkey after more than two and a half years », sur Wikimedia Foundation News, (consulté le 1er février 2020).
  45. Guillaume Deleurence, « Rue89 effacé de Wikipédia par le ministère de l'Intérieur », sur 01net, (consulté le 2 février 2020).
  46. LIBERATION, « La DCRI accusée d'avoir fait supprimer « sous la menace » un article sur Wikipédia », sur Libération.fr, (consulté le 1er février 2020).
  47. (anglais) Dariusz Jemielniak, Common knowledge?: an ethnography of wikipedia., Stanford University Press, 2015 (ISBN 978-0-8047-9723-8) (OCLC 913498835) [lire en ligne], p. 123 .
  48. (en) Oliver Lee Bateman, « Wikipedia Is Being Ripped Apart By a Witch Hunt For Secretly Paid Editors », sur Vice, (consulté le 4 février 2020).
  49. (en) Paul Gallagher, « Top Wikipedia employee fired over taking money for edits », sur Independent.ie, (consulté le 4 février 2020)
  50. (en) Alexandre Hocquet, « Wikipédia par l'anecdote : je suis Philip Roth », sur The Conversation (consulté le 2 février 2020).
  51. (en) Emerging Technology from the arXiv, « Computational Linguistics Reveals How Wikipedia Articles Are Biased Against Women », sur MIT Technology Review (consulté le 1er février 2020).
  52. anglais Leonhard Dobusch et Gordon Mueller-Seitz, « Strategy as a Practice of Thousands:The Case of Wikimedia », Academy of Management Proceedings, vol. 2012, no  1, 2012-07-01, p. 15572 (ISSN 0065-0668) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2019-12-23)].
  53. anglais Loizos Heracleous, Julia Gößwein et Philippe Beaudette, « Open Strategy-Making at the Wikimedia Foundation:A Dialogic Perspective », The Journal of Applied Behavioral Science, vol. 54, no  1, 2018-03-01, p. 5–35 (ISSN 0021-8863) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2019-12-23)].
  54. (en) Jimmy Wales, « Wikipedia Founder Jimmy Wales Responds », (consulté le 1er février 2020).
  55. (anglais) Jörg Sydow, Elke Schüssler et Gordon Müller-Seitz, Managing inter-organizational relations:debates and cases, 2016, 300 p. (ISBN 978-1-137-37002-0) (OCLC 1061274553) [lire en ligne] .
  56. Loizos Heracleous, Julia Gößwein et Philippe Beaudette, Open Strategy-Making at the Wikimedia Foundation:A Dialogic Perspective., 0000 u (OCLC 1051839773) [lire en ligne], p. 19 & 22 .
  57. L Dobusch, L Dobusch et G Müller-Seitz, « Closing for the benefit of openness? The case of Wikimedia's open strategy process », Organization Studies, vol. 40, 2019, p. 366 (ISSN 0170-8406) [texte intégral (page consultée le 2020-02-16)].
  58. (anglais) Peter Greer, Mission drift:the unspoken crisis facing leaders, charities, and churches, 2015 (ISBN 978-0-7642-1164-5 et 978-0-7642-1101-0) (OCLC 881440302) [lire en ligne] 
  59. Dariusz Jemielniak, Common knowledge?:an ethnography of wikipedia., Stanford University Press, 2015 (ISBN 978-0-8047-9723-8) (OCLC 913498835), p. 135 .
  60. Jay Cross, « An informal history of eLearning », On The Horizon - The Strategic Planning Resource for Education Professionals, vol. 12, no  3, 2004, p. 103–110 (ISSN 1074-8121) [texte intégral (page consultée le 2020-01-28)]
  61. Jordan Friedman, « Study:Online Learning Enrollment Rising Fastest at Private Nonprofit Schools | Online Colleges | US News », (consulté le 28 janvier 2020)

[V]idéographie

  1. Alexandre Hocquet, Français :Enseigner Wikipédia par les anecdotes est une série d'histoires racontées en vidéo pour comprendre le fonctionnement de Wikipédia, 2017-03-14 [lire en ligne] .
  2. « Français :Vidéo pédagogique Enseigner Wikipédia par les anecdotes proposant de revisiter l'article consacré à Alain Marleix ».
  3. « Il était une fois Wikipedia 20 ans d’encyclopédie en ligne », de Jascha Hannover et Lorenza Castella, de Arte, 2020 [présentation en ligne], 37 min - 38 min
  4. Alexandre Hocquet, Français : Vidéo pédagogique "Enseigner Wikipédia par les anecdotes" proposant de revisiter l'article consacré à Alain Marleix, 2017-03-23 [%A9.ogv lire en ligne] .
  5. (en) Wikimedia Foundation, « The World Health Organization and Wikimedia Foundation expand access to trusted information about COVID-19 on Wikipedia », sur Wikimedia Foundation, (consulté le 22 octobre 2020)

[W]ebographie

  1. Wikipédia, « Histoire de Wikipédia » (consulté le 15 janvier 2021)
  2. Wikipédia, « Wikipédia:Historique de Wikipédia en français » (consulté le 20 octobre 2020)
  3. Wikipédia, « Critiques de Wikipédia » (consulté le 10 janvier 2021)
  4. Wikipédia, « Wikipédia:Revue de presse » (consulté le 16 janvier 2021)
  5. Wikipédia, « Portail:Suisse/Revue de presse » (consulté le 26 novembre 2015)
  6. Meta-Wiki, « Press clippings/2016 » (consulté le 8 juillet 2019)
  7. Meta-Wiki, « Faits marquants de Wikimédia » (consulté le 11 octobre 2016)
  8. Meta-Wiki, « Wikimedia press releases » (consulté le 30 octobre 2020)
  9. Meta-Wiki, « Goings-on » (consulté le 15 janvier 2021)
  10. Meta-Wiki, « Wikimedia News » (consulté le 3 mars 2021)
  11. 11,0 et 11,1 Meta-Wiki, « Technique/Actualités » (consulté le 8 septembre 2020)
  12. Meta-Wiki, « Wikimedia Foundation reports » (consulté le 31 octobre 2020)
  13. Meta-Wiki, « Reports » (consulté le 1er mars 2021)
  14. « Internal news media » (consulté le 23 janvier 2021)
  15. Wikimedia Foundation Governance Wiki, « Résolutions » (consulté le 11 janvier 2021)
  16. Meta-Wiki, « Mailing lists » (consulté le 5 février 2021)
  17. WikiIndex, « the index of all wiki » (consulté le 18 janvier 2020).
  18. Terry Collins, « Wikipedia co-founder launches project to fight fake news », CNET, (consulté le 6 février 2020).
  19. Wiktionnaire, « wiki » (consulté le 29 novembre 2019).
  20. Sheldon Rampton, « Re:Current events », Wikipedia English mailing list, (consulté le 29 octobre 2020).
  21. Jimmy Wales, « Announcing Wikimedia Foundation », Liste de diffusion WikiEN-l, (consulté le 12 août 2019)
  22. Geere Duncan, « Timeline:Wikipedia's history and milestones », sur archive.wikiwix.com, (consulté le 1er novembre 2020)
  23. Division of Corporations - State of Florida, « Wikimedia Foundation, INC. », (consulté le 21 octobre 2020)
  24. Florence Devouard, « Candidacy to the board of WMF », Mailing list Foundation-l, (consulté le 6 novembre 2020)
  25. Meta-Wiki, « Talk:Www.wikimedia.org template/2008 » (consulté le 18 janvier 2020).
  26. Wikipédia, « Wikipédia:Lettre d'Edgar, Traduction vers le français » (consulté le 1er décembre 2020)
  27. Meatball Wiki, « SusningNu » (consulté le 26 octobre 2020)
  28. Wikipedia, « Susning.nu » (consulté le 6 décembre 2020)
  29. WikiStats, « All Wikimedia Projects by Size » (consulté le 19 octobre 2020)
  30. Patric Gillieron Lopreno, « Les caisses de Wikipédia ne désemplissent pas », Tribune de Genève, (consulté le 3 mai 2011)
  31. TribuMac, « Wikimedia Appel de dons », sur archive.wikiwix.com, (consulté le 9 février 2021)
  32. 32,0 et 32,1 Meta-Wiki, « Fundraising/2006/Sitenotice Q4 » (consulté le 10 décembre 2020)
  33. 33,0 et 33,1 Lionel Scheepmans, « Statistical analysis of Wikimedia Foundation financial reports », sur en.wikiversity.org, Wikiversity (consulté le 6 décembre 2020)
  34. 34,0 et 34,1 Wikimedia Foundation, « Financial Reports » (consulté le 9 novembre 2020)
  35. Florence Devouard, « Fundraising and site notice », Mailing list Wikimedia Foundation, (consulté le 10 décembre 2020)
  36. Wikipedia, « Wikipedia:Village pump (policy)/Archive AZ - section :« Advertising on Wikipedia/Wiki projects » et « Matching donor Spam » », (consulté le 3 février 2021)
  37. 37,0 37,1 et 37,2 Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2004, 2005, 2006 » (consulté le 11 novembre 2020)
  38. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2007 », (consulté le 9 décembre 2020)
  39. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2008 » (consulté le 24 novembre 2020)
  40. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2009 » (consulté le 16 novembre 2020)
  41. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2010 » (consulté le 18 novembre 2020)
  42. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2011 » (consulté le 11 novembre 2020)
  43. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2012 » (consulté le 17 novembre 2020)
  44. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2013 » (consulté le 17 novembre 2020)
  45. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2014 » (consulté le 11 novembre 2020)
  46. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2015 » (consulté le 7 décembre 2020)
  47. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2016 » (consulté le 11 novembre 2020)
  48. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2017 » (consulté le 12 novembre 2020)
  49. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2018 » (consulté le 8 novembre 2020)
  50. Wikimedia Foundation, « Financial Statements 2019 » (consulté le 23 octobre 2020)
  51. Wikimedia Foudation, « Financial Statements 2020 » (consulté le 9 décembre 2020)
  52. « Wikimedia Endowment » (consulté le 30 janvier 2021)
  53. Meta-Wiki, « Fonds de dotation Wikimedia » (consulté le 14 décembre 2020)
  54. Joon Ian Wong, « Reddit is going nuts over a post named "Wikipedia has cancer" », Quartz, (consulté le 11 novembre 2020)
  55. Caitlin Dewey, « Wikipedia has a ton of money. So why is it begging you to donate yours? », The Washington Post, (consulté le 8 décembre 2020)
  56. Lionel Scheepmans, « La récolte de dons sur Wikipédia est-elle bénéfique au développement de l'encyclopédie ? », AgoraVox, (consulté le 30 octobre 2020)
  57. Jeph paul, « Monthly Editor Activity Split By Cohort » (consulté le 12 décembre 2020)
  58. Wikiscan, « statistics » (consulté le 12 décembre 2020)
  59. Wikiversity, « Time vs Money within the Wikimedia movement » (consulté le 20 septembre 2020)
  60. Meta-Wiki, « CivilServant's Wikimedia studies/Summit Stockholm 2019 » (consulté le 26 octobre 2020)
  61. Plyd, « MediaWiki:Sitenotice », Wikipédia, (consulté le 12 décembre 2020)
  62. Meta-Wiki, « Research:Editor Behaviour Analysis & Graphs » (consulté le 8 août 2020)
  63. Meta-Wiki, « Research:The Rise and Decline » (consulté le 22 octobre 2020)
  64. Slate, « Alerte au déclin de Wikipédia », (consulté le 12 décembre 2020)
  65. France 24, « Économie - Le roi de Wikipedia ? Un petit programme suédois », (consulté le 19 juillet 2014)
  66. Wikipédia, « Wikipédia:Articles de qualité », sur web.archive.org, (consulté le 4 février 2021)
  67. Wikipédia, « Wikipédia:Bons articles », (consulté le 4 février 2021)
  68. Le Parisien, « Les encyclopédies sur papier, c'est fini », (consulté le 6 décembre 2020)
  69. 20 minutes.fr, « L'encyclopédie Encarta, c'est bientôt fini! », (consulté le 1er décembre 2020)
  70. Graham Charlton, « Wikipedia has 97 % of the online encyclopedia market », Econsultancy, (consulté le 21 janvier 2011)
  71. Carole Boinet, « Knol :le Wikipédia de Google est mis hors service », sur Les Inrockuptibles, Les Inrockuptibles, (consulté le 1er décembre 2020)
  72. Citizendium, « Statistics » (consulté le 13 décembre 2020)
  73. Scholarpedia, « Statistics » (consulté le 13 décembre 2020)
  74. Frédérique Roussel, « Le pionnier Agora organise la résistance contre Wikipedia », Libération, (consulté le 24 octobre 2020)
  75. Stéphane Baillargeon, « La pire des options ? », Le devoir, (consulté le 22 octobre 2020)
  76. Jacques Dufresne, « Wikipédia et l'histoire du Québec », Le Devoir, (consulté le 24 avril 2019)
  77. Nanterre, « Encyclopaedia Universalis, sortie du redressement judiciaire, poursuit son activité », La Voix du Nord, (consulté le 1er décembre 2020)
  78. Wikipédia, « Liste d'encyclopédies sur Internet » (consulté le 18 novembre 2020)
  79. JS Rafaeli (trad. Sandra Proutry-Skrzypek), « Je suis attaqué en justice par un singe », Vice media group, (consulté le 10 octobre 2020)
  80. Vincent, « Yahoo! s'associe à Wikipédia », Clubic, (consulté le 12 décembre 2020)
  81. ZDNet, « Wikipedia bientôt hébergée chez Google? » (consulté le 30 octobre 2020)
  82. Meta-Wiki, « Wikimedia Foundation Report, February 2010 » (consulté le 15 janvier 2021)
  83. Guillaume Champeau, « Contribuer à Wikipédia c'est aussi enrichir Orange – Business – Numerama », Numerama, (consulté le 4 juin 2019)
  84. Wikimedia Foundation Governance Wiki, « Press releases/Orange and Wikimedia announce partnership April 2009/fr » (consulté le 25 septembre 2020)
  85. Meta-Wiki, « Project Tiger Editathon 2018 » (consulté le 9 novembre 2020)
  86. (en) « Google and Wikimedia Foundation partner to increase knowledge equity online », sur Wikimedia Foundation, (consulté le 2 décembre 2020)
  87. WikiStats, « All Wikimedia Projects by Size » (consulté le 19 octobre 2020)
  88. Éditions Garnier, « Le Dico, adapté du Wiktionnaire » (consulté le 12 octobre 2020)
  89. Wikipédia, « Wikipédia:WikiMonnaie » (consulté le 30 mars 2019)
  90. Wikiversité, « Projet:Wikiversité/Wikibanque » (consulté le 10 août 2020)
  91. Wikipédia, « Wikipédia:WikiSchtroumpf » (consulté le 20 octobre 2020)
  92. Wikimedia Foundation, « Faites un don », (consulté le 4 février 2021)
  93. Wikimedia Foundation, « Fundraising », (consulté le 4 février 2021)
  94. Wikimedia Foundation, « Faites un don maintenant » (consulté le 5 février 2021)
  95. Wikimedia Foundation, « Make your donation now » (consulté le 5 février 2021)
  96. Wikimedia Foundation, « Faça o seu donativo agora » (consulté le 4 février 2021)
  97. Meta-Wiki, « Case study 2013-02-27 » (consulté le 5 février 2021)
  98. Meta-Wiki, « Fundraising » (consulté le 4 février 2021)
  99. Meta-Wiki, « Donation processing expenses » (consulté le 4 février 2021)
  100. Meta-Wiki, « Fundraising/Reports » (consulté le 29 octobre 2020)
  101. Meta-Wiki, « Fundraising/2014-15 Report » (consulté le 5 février 2021)
  102. Meta-Wiki, « Fundraising/2015-16 Report » (consulté le 5 février 2021)
  103. Meta-Wiki, « Fundraising/2016-17 Report » (consulté le 5 février 2021)
  104. « Fundraising/2017-18 Report » (consulté le 12 novembre 2020)
  105. Meta-Wiki, « Fundraising/2018-19 Report », sur web.archive.org (consulté le 1er décembre 2020)
  106. Meta-Wiki, « Fundraising/2019-20 Report » (consulté le 5 février 2021)
  107. Wikipedia, « New features », (consulté le 10 février 2021)
  108. Wikipédia, « Discussion utilisateur:Lionel Scheepmans/JackPotte — Wikipédia » (consulté le 10 février 2021)
  109. Wikipédia, « Wikipédia:Prise de décision/Crochets autour des appels de notes » (consulté le 8 juin 2015)
  110. Wikimedia Phabricator, « Accueil » (consulté le 28 janvier 2021)
  111. Meta-Wiki, « Consultation des souhaits de la communauté » (consulté le 21 octobre 2020)
  112. Meta-Wiki, « Wikimedia News » (consulté le 19 février 2021)
  113. Jason Richey, « [Wikipedia-l] new language wikis », Wikipedia-l, (consulté le 31 janvier 2021)
  114. Erik Moeller, Wikipedia-l, « Wiktionary project launched », Wikipedia-l, (consulté le 28 septembre 2020)
  115. 115,0 et 115,1 Wikipédia, « Statistiques » (consulté le 23 octobre 2020)
  116. 116,0 et 116,1 Wikiversité, « Statistiques », sur web.archive.org (consulté le 22 octobre 2020)
  117. MediaWiki, « Extension:AbuseFilter » (consulté le 27 octobre 2020)
  118. Wikimania, « Main Page » (consulté le 27 novembre 2020)
  119. Meta-Wiki, « Licensing update/fr » (consulté le 28 octobre 2020)
  120. Meta-Wiki, « Licensing update/Committee/fr » (consulté le 18 octobre 2016)
  121. Meta-Wiki, « Licensing update/Result/fr » (consulté le 21 août 2014)
  122. MediaWiki, « Applications Wikimedia » (consulté le 20 septembre 2020)
  123. Wikimedia Foundation Governance Wiki, « Wikipedia Zero », sur web.archive.org (consulté le 25 janvier 2021)
  124. Wikimedia Foundation, « Building for the future of Wikimedia with a new approach to partnerships », Diff, (consulté le 9 novembre 2020)
  125. MediaWiki, « Sélecteur universel de langues » (consulté le 11 août 2020)
  126. Wikiversité, « Projet:Wikiversité/Éditeur Visuel » (consulté le 8 août 2020)
  127. MediaWiki, « Notifications » (consulté le 22 octobre 2020)
  128. Meta-Wiki, « Actualités techniques / 2013 / Semaine 21 », (consulté le 7 avril 2020)
  129. Meta-Wiki, « Wikimedia Apps », (consulté le 12 février 2021)
  130. Meta-Wiki, « Flow » (consulté le 10 août 2020)
  131. Meta-Wiki, « Meta:Babel » (consulté le 12 février 2021)
  132. Meta-Wiki, « WMDE Technical Wishes » (consulté le 24 janvier 2021)
  133. Meta-Wiki, « WMDE Technical Wishes/Approach » (consulté le 13 août 2020)
  134. Quim Gil, « Wikimedia Phabricator is now open for everyone », Wikitech-l, (consulté le 12 février 2021)
  135. Meta-Wiki, « Lettre à la Wikimedia Foundation :Superprotection et Visionneuse de médias », (consulté le 8 août 2020)
  136. Meta-Wiki, « Requests for comment/Superprotect rights » (consulté le 19 octobre 2020)
  137. 137,0 et 137,1 Quim Gil, « Superprotect is gone », Wikitech-l, (consulté le 31 janvier 2021)
  138. Meta-Wiki, « Aide:Connexion unifiée » (consulté le 6 août 2020)
  139. Aaron Halfaker et Dario Taraborelli, « Artificial intelligence service “ORES” gives Wikipedians X-ray specs to see through bad edits », Wikimedia Foundation, (consulté le 13 mars 2020)
  140. Meta-Wiki, « Consultation des souhaits de la communauté/Description » (consulté le 12 février 2021)
  141. Meta-Wiki, « Knowledge Engine/FAQ » (consulté le 1er février 2021)
  142. Lila Tretikov, « Thank you for our time together. », Wikimedia-l, (consulté le 5 février 2021)
  143. Meta-Wiki, « Global Collaboration/Newsletter/Issues/2016/10 » (consulté le 8 avril 2019)
  144. Phabricator, « ⚓ T5233 Send a cookie with each block » (consulté le 20 octobre 2020)
  145. MediaWiki, « Nouveaux filtres pour la révision des contributions » (consulté le 21 novembre 2020)
  146. Phabricator, « ⚓ T178990 Support new Filters for Recent Changes release on wikis that have FlaggedRevisions » (consulté le 24 janvier 2021)
  147. Meta-Wiki, « Initiative de santé communautaire » (consulté le 13 mars 2020)
  148. Phabricator, « ⚓ T150419 Allow users to restrict who can send them notifications » (consulté le 9 janvier 2021)
  149. Phabricator, « ⚓ T177319 Enable Email Mute on all Wikimedia wikis » (consulté le 31 décembre 2020)
  150. MediaWiki, « Extension:GuidedTour » (consulté le 22 novembre 2020)
  151. Phabricator, « ⚓ T145462 Provide auto-citations based on ISBNs in Wikimedia production » (consulté le 31 décembre 2020)
  152. MediaWiki, « Extension:Interface de conflit de modification basé sur les paragraphes » (consulté le 14 février 2021)
  153. Johanna Strodt, « Introducing global preferences across Wikimedia wikis », Wikimedia Foundation, (consulté le 30 novembre 2020)
  154. Phabricator, « ⚓ T57370 [Epic] VisualEditor:Implement some form of auto-save to help with browser crash recovery and accidental tab closing » (consulté le 28 décembre 2020)
  155. « Création d’un groupe d’utilisateurs distinct pour la modification des CSS et JS globaux » (consulté le 25 octobre 2020)
  156. MediaWiki, « Editing team/Weekly triage meetings » (consulté le 25 novembre 2020)
  157. Phabricator, « ⚓ T150826 Remove unblockself right on wikimedia wikis (but allow blocked admins to block their blocker) » (consulté le 5 février 2021)
  158. MediaWiki, « Croissance », sur web.archive.org (consulté le 28 octobre 2020)
  159. Meta-Wiki, « Community health initiative/Partial blocks/fr » (consulté le 30 octobre 2020)
  160. MediaWiki, « Wikimedia Apps/Team/Android/AppEditorTasks » (consulté le 8 janvier 2021)
  161. Meta-Wiki, « Wikimedia URL Shortener/fr » (consulté le 20 octobre 2020)
  162. Wikimedia Commons, « Commons:Données structurées » (consulté le 1er octobre 2020)
  163. Meta-Wiki, « Contribution d'IP :Amélioration de la confidentialité et limitation des abus » (consulté le 17 février 2021)
  164. MediaWiki, « Technical Community Newsletter » (consulté le 13 octobre 2019)
  165. MediaWiki, « Projet Outils de discussion » (consulté le 27 octobre 2020)
  166. Runa Bhattacharjee et Pau Giner, « You can now use Google Translate to translate articles on Wikipedia », Wikimedia Foundation, (consulté le 12 novembre 2020)
  167. Meta-Wiki, « Talk:IP Editing:Privacy Enhancement and Abuse Mitigation/Improving tools » (consulté le 17 février 2021)
  168. Meta-Wiki, « WMDE Technical Wishes/Edit Conflicts » (consulté le 7 décembre 2020)
  169. Meta-Wiki, « Abuse filter maintainer/fr », sur web.archive.org (consulté le 6 août 2020)
  170. MediaWiki, « Nouvelles exigences pour les signatures des utilisateurs » (consulté le 29 octobre 2020)
  171. MediaWiki, « Talk pages project/Replying » (consulté le 5 février 2021)
  172. MediaWiki, « Wikipedia for KaiOS » (consulté le 10 janvier 2021)
  173. Meta-Wiki, « Wikipédia abstraite » (consulté le 30 septembre 2020)
  174. Jonathan T. Morgan, « Designing ethically with AI:How Wikimedia can harness machine learning in a responsible and human-centered way », Wikimedia Foundation, (consulté le 27 septembre 2020)
  175. Enciclopedia Libre Universal en Español, « Enciclopedia:Por qué estamos aquí y no en es.wikipedia.org. » (consulté le 6 novembre 2020)
  176. Jimmy Wales, « Removing questions about me and my role from this discussion », Foundation-l, (consulté le 12 novembre 2015)
  177. Meta-Wiki, « Requests for comment/Remove Founder flag » (consulté le 26 janvier 2021)
  178. Jean-Christophe Chazalette, « Arbitration committe and content », Liste de diffusion Foundation-l, (consulté le 12 novembre 2015)
  179. Wikipédia, « Wikipédia:Comité d'arbitrage/Règlement » (consulté le 28 avril 2019)
  180. Wikipédia, « Wikipédia:Comité d'arbitrage/Amicale » (consulté le 14 décembre 2020)
  181. Meta-Wiki, « Stewards/History » (consulté le 27 octobre 2020)
  182. Meta-Wiki, « Comments on the Rebranding Strategy – Meta » (consulté le 28 octobre 2020)
  183. Meta-Wiki, « Requests for comment/Should the Foundation call itself Wikipedia – Meta » (consulté le 26 octobre 2020)
  184. Conseil d'administration de la fondation Wikimédia, « Resolution:Pause of Brand Development Work – Wikimedia Foundation Governance Wiki », Site de la Wikimedia Foundation, (consulté le 8 octobre 2020)
  185. Morgane Tual, « Un projet de moteur de recherche sème la discorde chez Wikipedia », Le Monde, (consulté le 1er décembre 2020)
  186. « Talk:Wikimédia France/Assemblée générale/septembre 2017 – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 30 janvier 2020).
  187. (en) « http://www.wikipedia.com/ », (consulté le 1er novembre 2020)
  188. « L'Organisation mondiale de la Santé et la Fondation Wikimedia élargissent l'accès aux informations fiables sur la COVID-19 sur Wikipédia », sur Organisation mondiale de la santé, (consulté le 22 octobre 2020)
  189. (en) « Conflict of interest editing – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 1er février 2020).
  190. « Politiques alternatives de révélation des contributions rémunérées – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 4 février 2020).
  191. « Conditions d'utilisation – Wikimedia Foundation Governance Wiki », sur foundation.wikimedia.org (consulté le 4 février 2020).
  192. anglais « How Wikipedia's volunteers became the web's best weapon against misinformation », Fast Company, 07/03/2020 [texte intégral (page consultée le 2020-09-17)]
  193. (en) « Stratégie/Mouvement Wikimedia/2018-20 – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 23 décembre 2019).
  194. (en) « Strategy – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 23 décembre 2019).
  195. « Vision – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 23 décembre 2019).
  196. « Wikimedia Foundation », (consulté le 29 novembre 2019).
  197. (en) « Mission statement – Wikimedia Foundation Governance Wiki », sur foundation.wikimedia.org (consulté le 5 juin 2019).
  198. « Mission – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 23 décembre 2019).
  199. « Council of Europe Parliamentary Assembly », (consulté le 28 janvier 2020)