Recherche:Imagine un monde/Culture

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, «  », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Wikimedia Community Logo.svg
La culture Wikimédia
Particularités sociopolitiques d'un mouvement numérique révolutionnaire
Sixième chapitre de l'ouvrage Imagine un monde

Toute réaction ou commentaire par rapport à ce travail de recherche sont les bienvenus sur cette page de discussion.

Cette page fait partie de l’espace recherche de la Wikiversité et dépend de la faculté Socio-anthropologie. Pour plus d'informations, consultez le portail de l'espace recherche ou rendez-vous sur l'index des travaux de recherche par faculté.

Titre de la page pour créer un wikilien : Recherche:Imagine un monde/Culture
W21-1a.svg

Lionel Scheepmans (lui écrire) est en ce moment même en train de travailler en profondeur sur cette page ou section de page. Merci de ne pas modifier celle-ci afin de limiter les risques de conflit de versions jusqu’à disparition de cet avertissement .


Enlevez ce modèle dès que le travail est fini ; si le travail doit être continué, utilisez le modèle : {{Pas fini}}.

To validate.svg L'orthographe, la syntaxe, la grammaire et la typographie du texte ou du code de cette page est à vérifier.
Vous pouvez faire ces corrections en cliquant sur l'onglet « modifier » ou « modifier le code » ci-dessus, ou encore entamer une discussion à ce sujet

De Lionel Scheepmans.

L'organisation, les racines, l'histoire et la répartition des activités et acteurs

Les valeurs du mouvement déjà exprimée en 2008[W 1] et reformulé à ce jour sous forme de principes directeurs par la fondation[W 2]

Le respect de la vie privée[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus à propos du respect de la vie privée au sein du mouvement Wikimédia, il est déjà possible de cliquer sur le l'hyperlien « condition d'utilisation »[W 3] présent en bas chaque page des projets Wikimédia. Celui-ci ouvrira une page d'informations générales dans laquelle se trouve un nouveau lien qui pointera cette fois vers une page consacrée à la politique de confidentialité adoptée par la fondation Wikimédia[W 4]. Pour le reste le mouvement Wikimédia semble très attentif à la protection de la vie privée des utilisateurs des projets qu'elle héberge ainsi que de leurs données à caractères personnels. D'ailleurs lorsqu'au sein du mouvement deux administrateurs du projet Wikipédie en néerlandais se seront amusées à retrouver le domicile d'un contributeur au départ de son identité réel préalablement effacée, mais toujours accessible grâce à leur statut, un appel à commentaire abouti au retrait du statut suite à une enquête réalisée par la commission de médiation de la fondation Wikimédia[W 5].

Heureusement, ce genre d'incident est extrêmement rare au sein du mouvement, étant donné qu'il existe de nombreuses manière de ne pas divulguer sa propre identité ou d'autres informations personnelles lorsque l'on contribue au projets Wikimédia, au sein desquels, signalons-le déjà, il n'est pas nécessaire pas de fournir une adresse courriel pour ouvrir un compte utilisateur. La première protection, et la plus populaire, consiste à créer un compte utilisateur avec pseudonyme de telle sorte à ce que les modifications et actions faites ne soient pas attribuées à son identité propre. La seconde option plus fréquente parmi les utilisateurs moins actifs, est de contribuer aux projets sans créer de compte ou sans se connecter. Dans ces deux cas de figure, en lieu et place du nom d'utilisateur, apparaîtra l'adresse IP du réseau privé ou intranet utilisé par l'ordinatuer lors des modifications.

Cette deuxième option est cependant moins respectueuse de la vie privée d'un utilisateur, car au départ d'une simple adresse IP, un internaute peut toujours connaitre soit l'organisation qui l'utilise si cette information est publique, soit la ville la plus proche d'une connexion Internet privée et les coordonnées de l'entreprise qui l'aura fournie lors de son utilisation. Au départ de l'adresse IPv4 : 130.104.34.155 par exemple, le site whatismyipaddress.com indiquera qu'elle est utilisée par l'Université Catholique de Louvain[W 6] alors qu'en utilisant l'adresse 176.164.50.155 sur le site fr.geoipview.com on y verra s'afficher une carte sur laquelle sera désigné la ville de Blois en France[W 7].

Plus fréquemment utilisées par les connexions mobiles, les adresses IPv6 sont moins facilement géo-localisables. Mais quelle que soit la situation, il sera toujours possible pour une personne mandatée de contacter le fournisseur d'accès Internet (FAI) d'une adresse IP pour connaitre l'identité du client qui l'aura utilisé à un moment bien précis et donc par exemple à l'heure d'enregistrement d'une modification faite sur un site Wikimédia. En France, mais cela peu varier selon la législation en vigueurs dans les différents états du monde, les informations permettant de faire le lien entre adresses IP et clients doivent être gardées au minimum un an[W 8]. Dans le système informatique du mouvement Wikimédia par contre, les adresses IP des comptes utilisateurs qui ne sont visibles que par des personnes de confiances mandatées par la fondation sont définitivement effacées au bout de trois mois seulement[W 9].

Une dernière option possible enfin pour ceux qui ne désirent pas forcément contribuer sous anonymat sera de créer un compte utilisateur à son propre nom. Ce choix personnel doit alors être assumé puisqu'une partie de sa vie s'expose dès lors aux yeux du monde connecté et de façon potentiellement irréversible. Il ne faut en effet jamais oublier que sur le Web toute information divulguée peut toujours être sauvegardée par quelqu'un sur son ordinateur pour un jour réapparaître quelque part sur la toile malgré son effacement. Les vidéos interdites de diffusion sur le Net, qui disparaissent et apparaissent sans cesse des services d'hébergement en est un bon exemple.

Afficher sa réelle identité au niveau de ses contributions au projet Wikimédia n'a cependant pas que des inconvénients. Cela offre aussi l'avantage d'assurer la paternité de ses écrits et donc de les protéger d'un risque de plagiat tout en les publiant dans la plupart des cas[N 1] sous une licence CC.BY.SA qui les protégera d'une éventuelle récupération et mise sous copyright. Un tel choix enfin, peut aussi répondre à des obligations d'ordre déontologique liés au cadre d'une recherche scientifique par exemple.

Toutes ces options et dispositions garantissent donc finalement une gestion « à la carte » du respect de la vie privée des acteurs wikimédiens et de leurs données à caractère personnel. Elles permettront aussi à certains utilisateurs situés dans des pays sujets à la censure et à la répression de se connecter à des réseaux privés virtuels sans risquer de dévoiler, ni leur identité, ni l'adresse de la connexion étrangère qu'ils utiliseront pour se connecter aux sites. Dernière chose enfin, toutes ces dispositions offrent un climat propice à la liberté d'expression, et au dialogue qui somme toute représente un nouvel avantage pour les chercheurs.

Il est ensuite intéressant de savoir que, sur 18 projets linguistique de Wikipédia dont le projet francophone, il existe une page intitulée « droit de disparaître »[W 10] qui anticipa l'apparition du droit à l'oubli ou plus précisément du « droit à l'effacement » apparu en 2016 dans l'article 17 du règlement no 2016/679 édité par la commission Européenne, aussi appelé règlement général sur la protection des données (RGPD) et ceci malgré que l'arrivée de cette réglementation fut publiquement condamnée par la Fondation Wikimédia. Appliquée au niveau du contenu de ses projets rédactionnels, la fondation y voit en effet une porte ouverte à la manipulation des informations présentes sur le net[B 1][B 2]. De cette double prise de position découle donc une situation qui peut apparaitre quelque peu paradoxale pour certains puisqu'une demande de suppression d'informations liées au compte utilisateur sera automatiquement accordée au regard de ce qui est possible techniquement, alors que le retrait d'informations contenues dans un article Wikipédia parlant de ce même utilisateur risque d'être refusé à partir du moment où la liberté d'information le jusifie.

Anonymat[modifier | modifier le wikicode]

La possibilité de participer de manière anonyme à l'édition des projets Wikimédia est une chose qui fut souvent critiquées par des personnes qui jouissent d'une autorité statutaire au sein de la société et qui dans tout les cas adhèrent à l'idée que la science et le l'information doit être produite par une élite. Mais cette vision n'est pas du tout partagée au sein du mouvement Wikipédie alors les critiques portées à Wikipédia et argumentée sur le fait que le projet n'assumerait pas la responsabilité et la transparence nécessaire à toute production d'information[W 11] ne sont en fait pas fondé[B 3]. Car pour peu que l'on ai participé un tant soi peu au projet, on s'apperçoit en fait assez rapidement que l'encyclopédie se limite à synthétiser des informations produites dans des lieux d'éditions externes au projet, là où les questions de transparence et de responsabilité doivent être posées.

Ces question pourraient par contre se poser de manière légitime par rapport à d'autre projet Wikimédia qui publient des travaux inédits tel que le projet Wikiversité, avec ses cours et travaux de recherche, le projet Wikinews avec ses articles de presse, mais aussi le projet Wikivoyage, Wikilivre, mais ne se pose ni à l'extérieur du mouvement, ni à l'intérieur. Il faut savoir ensuite que depuis la venue du projet Wikidata qui a ouvert la possibilité d'importer des informations au seind des projets grâce à l'intervention de robots informatiques, certaines information présente dans infoboxs présentes à guauche en début de certains articles Wikipédia peuvent donc apparaitre sans intervention humaine. Cette nouveauté aura d'ailleurs ouvert un long débat au sein de la communauté d'éditeurs francophone qui aura abouti à une prise de décision faisant apparaitre tout un ensemble de règles détaillées concernant les données non triviales en provenance de Wikidata, mais tout en acceptant que celles-ci ne soient pas soumises à la règle de vérifiabilité en application sur le projet[W 12].

Contrairement à ce qui se passe dans les instances hors ligne du mouvement et à l'exeption des bénévoles qui peuvent vérifier l'adresse IP des comptes enrgistrés qui doivent transmettre leur réèl identité à la fondation, l'anonymat apparait donc comme quelque chose de très naturel au sein des projets Wikimédia. Et c'est une chose qui peut surprendre lors que l'on prend connaissance de certains cas de comportement problèmatiques et amblèmatiques qui n'auraient pas pu voir le jour sans le couvert de l'anonymat. L'affaire Essjay fut la première en date. Elle se déroula au sein du projet Wikipédia en anglais en février 2015 et fut longement commentée au sein du projet[B 4]. Celle-ci éclate lorsqu'un contributeur actif depuis 2005 est reconnu avoir menti sur son titre de professeur d'université alors que sa réelle identité d'étudiant fut découverte suite à son engagement au sein de la firme Fandom gérée par Jimmy Wales. Bien que cette nouvelle fit scandale au sein de la communauté notamment en raison du fait que le titre usurpé avait de toute évidence aurgmenté l'influence de l'utilisateur dans certaines prises de décisions, la communauté Wikimédia choisit cependant de maintenir le principe d'anonymat tout en maintenant sa confiance envers les règles de conduite appliquées par l'ensemble de la communauté à l'ensemble de la communauté dans le but de mettre tout contributeur sur le même piédestal en matière d'autorité.

Une autre affaire d'importance d'importante au niveau du projet Wikipédia en français cette fois débutat en février 2015, lorsqu'une liste d'adresse IP et de courriel fut transmise accidentellement par le serveur d'OverBlog qui hébergait à l'époque un blog intitulé Wikirigolé et spécialisé dans le commentaire de ce qui se passe au sein de l'encyclopédie. Par recoupement et selon les détails fournis par un billet écrit sur Wikipédia[W 13], ces informations permirent de découvrir les multiples auteurs de ce blog dans lesquels se trouvait un trouble fait bien connu sous le nom de *SM*, mais aussi des administrateurs du site, des anciens membres du comité d'arbitrage et un vérificateur d'adresses IP. La réaction de la communauté fut vive et les débats répartis principalement entre l'espace forum de la communauté intitulé le bistro[W 14] et la page dédiée au bulletin des administrateurs du projet, dépassèrent l'équivalent de 50 pages A4[N 2] [W 15], mais sans toute fois affecté le principe d'anonymat au sein du projet.

Plur récement encore dans le courant du mois de novembre 2019 une autre affaire éclatat autour de l'utilisatrice Celette . Celle-ci avait lors d'une interview faite en février 2019 sur la plateforme de blog collectif Medium[B 5] déclaré qu'elle était une travailleuse indépendante de 30 ans, détentrice d'un diplôme bac+5 et qu'elle fut candidate au poste d'administratrice de Wikipédia à deux reprises. Mais quelle ne fut pas la surprise lorsque le 22 novembre 2019 et suite à des aveux publiés sur le forum principal de Wikipédia[W 16], la communauté apprendra que ce compte utilisateur était en fait partagé par cinq amis (six au départ, trois filles et deux garçons restants dont un couple), utilisant le même ordinateur et le même appareil photo à tour de rôle.

Ce compte utilisateur était actif depuis juin 2008 et figurait en 8ème place de la liste des contributeurs les plus actifs de Wikipédia au niveau du nombre d'éditions. Il bénéficiait donc d'un certain prestige tout en étant aussi très présent et donc très influent dans les discussions et prises de décisions de la communauté. Même si le partage d'un compte utilisateur par plusieurs personnes n'est pas une pratique formellement interdite par ce qui est recommandations sur Wikipédia[W 17], le cas de celette en raison de son ancienneté et du fait que cela n'a jamais été indiqué, provoqua une réaction vive au sein de la communauté qui abouti à un climat de suspicion sans précédent par rapport à mes observations. À l'issue de cette crise et suite à une concertation entre les administrateurs du projet, le compte Celette sera bloqué indéfiniment le 30 novembre 2019. Quelques heures plus tard, une discussion apparu dans le bistro de Wikipédia :

Suite aux discussions de la semaine passée je me demande s'il ne serait pas judicieux de masquer le compteur d'édition et de supprimer la liste des top x contributeurs. C'est le paramètre qui a donné du poids aux décisions unilatérales celettiennes, mais nous voyons clairement que le nombre n'a rien à voir avec la qualité. L'indicateur ne représente pas ce qu'il laisse supposer - débarrassons nous de son expression publique. --Charlik (discuter) 30 novembre 2019 à 22:57 (CET)

C'est compliqué amha. Le problème n'est pas le compteur d'édit, en tant que tel, mais le prestige associé. Il suffirait qu'à tout argument du genre "Ah mais il a quand même XXX contribs" soit répondu "mon bot aussi." ou "a coup de micro-éditions, Celette faisait ça dans la journée, ça ne veut rien dire". Car 1000 edits de patrouille ne sont pas la même chose que 1000 désébauchage. Je porte plus d'estime à celui qui passe 100 modifs, sur plusieurs semaines, à travailler un article pour un concours ou un label... Portez la bonne parole, l'éditcount ne veut rien dire. Cordialement, --JoKerozen (discuter) 1 décembre 2019 à 01:28 (CET)

À Bruxelles, il y a quelques années, afin de lutter contre la mendicité, le bourgmestre à fait supprimer les bancs publics… Cela n'a pas fonctionné Boulet. — Madel (... le 22 à Asnières ?) 1 décembre 2019 à 09:33 (CET)

Ah ca, « l'expression publique », c'est terrrrible ! mais que fait la police ?? Mort de rire. --JPC des questions ? 1 décembre 2019 à 11:51 (CET)

La "réputation" est plus importante, même dans le cas de Celette(s), que le nombre de contributions pour "donner du poids aux décisions unilatérales", et on ne peut masquer la réputation. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 1 décembre 2019 à 11:57 (CET) »

Ensuite, et comme le soulignera l'utilisateur Kropotkine 113 en résumant la situation, le problème du cas Celette résidait aussi dans l'endurance de ce compte qui lui permettait d'épuiser ses contradicteurs, de les pousser à la faute ou au départ par lassitude[W 18]. Ce à quoi on peut peut-être répondre que l'utilisation de cinq comptes de manière concertée est sans dout plus efficace en matière d'épuisement des contradicteurs. Cependant une chose est sûr, c'est qu'en matière de gouvernance, ce compte multi-utilisateur aura eu l'effet inverse des comptes multiples, les faux-nez comme disent le wikipédiens[W 19], créés par une seul personne dans le but de pouvoir voter plusieurs fois dans les prises de décision et qui font précisément l'objet de contrôle de la part des vérificateurs d'adresse IP dont il fut question récement[W 20].

Ceci étant dit, avoir un compte sous identité propre ou même sous pseudonyme n'empêchera jamais la création et le maintient d'un ou de plusieurs autres comptes anonymes dans le cadre de ses contributions au projet Wikimédia. Car même si cette pratique est réglementée et surveillée comme cela vient d'être vu ou encore pour faire suite à un blocage de son compte utilisateur[W 21], il existe aussi sur Wikipédia ce que l'on appel des compte à objet unique (répondant à l'acronyme CAOU dans le jargon Wikipédien)[W 22] qui se caractérise donc par des interventions limitées sur un seul article ou autre cause unique. Sans oublier encore la possibilité d'éditer les projets Wikimédia après s'être déconnecté de son compte de telle sorte à ne faire apparaitre que son adresse IP.

Le mérite et l'ancienneté[modifier | modifier le wikicode]

Dans ce cadre de ce phénomène de surveillance réciproque entre utilisateurs, grâce aux outils statistiques d'assistance à cette observation et en raison de l'anonymat que procure l'environnement MediaWiki, le nombre d'éditions d'un utilisateurs son ancienneté et l'archivage de son comportement en ligne constituera son identité au sein du projet. Sachons ensuite qu'une personne qui supprimera du texte ou du contenu à un article augmentera son nombre d'éditions d'une unité à chaque intervention.

Par exemple déterminera, de manière variable en fonction des projets linguistiques, si un compte utilisateur pourra voter lors de décisions prise pas communautés d'éditeurs. Parmi ces décisions figure notamment les « élections » d'administrateurs chargés de la maintenance du site grâce à l'obtention d'outils techniques privilégiés qui leurs permettront par exemple d'empêcher un compte utilisateur ou une adresse IP de modifier les pages du projet, de supprimer certaines page de l'espace visible par les utilisateurs ne bénéficiant pas de leurs droits, de bloquer une page au niveau de son édition comme nous l'avons déjà vu précédemment, etc.

Dans ces élections, le nombre d'éditions des candidats deviendra à nouveau un critère de recevabilité et de reconnaissance au regard de la communauté. Pour exemple, lors de ma candidature aux élections de stewards[N 3] sur le site Méta pour lesquelles toutes la communauté Wikimédia est invitée à voter et s'exprimer[W 23], un votant attendait d'un candidat d'avoir plus 20 000 contributions à mon actif[W 24]. Relever le caractère non fondé de cette remarque me permettra d'établir un ordre de grandeur puisque à l'époque de ma candidature, je devais atteindre un total proche des 22 000 éditions après 9 années d'activités plus ou moins assidues selon les projets. Le nombre d'éditions atteint ainsi une tel importance au yeux de certains utilisateur qu'il en est devenu un sujet d'autodérision au sein du projet Wikipédia francophone où l'on parle d'une grave maladie appelée la « compteurdédite »[W 25] souvent provoquée par une forme d'addiction intitulée « Wikipédiholisme »[W 26].

Transparence et surveillance[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux mouvements tels que la CC, Wikimedia et les normes ouvertes sont désormais tellement ancrés dans les institutions contemporaines que les pratiques quotidiennes s'effondreraient sans eux. Il convient en outre de reconnaître que les acteurs qui lancent et poursuivent divers mouvements de transparence sont, dans une large mesure, mus par des idéaux élevés. Cela dit, tous les mouvements ont en commun d'être développés dans des contextes sociétaux où tous les acteurs ne sont pas disposés à utiliser les ressources mobilisées pour le bien commun. L'intention du mouvement de transparence émergent et conceptuellement inachevé peut être de renforcer ceux qui semblent défavorisés. Cependant, l'effet réel, une fois que les opportunités de diffusion des données apparaissent, peut souvent être de renforcer le pouvoir de ceux qui sont déjà favorisés.[1][2]

Transparency report – Wikimedia Foundation

La Fondation Wikimédia s'engage pour l'environnement – Wikimédia France

How much of your history does Wikipedia track? | The Daily Dot

Retrouver l'auteur d'un passage de texte wikibuster

De façon concrète cette transparence est assurée au travers de chaque page historique associée à chaque page web produite par le logiciel MediaWiki. Dans la figure 2.8 présente ci-dessous représentant une copie d'écran de la page historique de l'article Wikipédia intitulé « science ouverte », on y voit s'afficher de manière chronologique une liste de lignes reprenant de manière respective :

  • un lien « actu » pointant vers la page de contenu tel qu'il se présente actuellement ;
  • un lien « diff » pointant vers une page de différence entre versions dans laquelle apparaît en gras (texte ajouté) et en surligné (texte retiré) les modifications faites au contenu ;
  • la date et l'heure exacte de la modification sous forme d'un lien pointant vers la version de la page archivée juste après la modification ;
  • le nom d'utilisateur de l'auteur de la modification suivit entre parenthèse d'un lien « discuter » pointant vers sa page de discussion et d'un lien « contributions » pointant vers une page listant chronologiquement toutes ses modifications au sein du projet. Par défaut de compte utilisateur, s'affichera alors l'adresse IP de la connexion Internet utilisée par l'éditeur sous forme de lien pointant pareillement vers une page listant toutes les modifications faites par cette adresse au sein du projet. S'affichera ensuite entre parenthèses un lien « discuter » pointant vers une page de discussion consacrée aux échanges avec le titulaire du compte utilisateur ou l'utilisateur d'une adresse IP fixe ou les utilisateurs en cas d'adresse IP dynamique ;
  • en cas de modification mineure la lettre « m » en caractère gras ;
  • la taille de la page suite à la modification et celle de la modification exprimée en octets ;
  • entre parenthèse, un résumé des modifications éventuellement apporté par l'auteur ou le titre de la section automatiquement fourni par le système ;
  • et finalement entre parenthèse un lien annuler permettant d'enregistrer la version de la page antérieure à la modification et un lien « remercier » permettant d'adresse une notification de remerciement à l'auteur.

En haut des pages historiques du projet Wikipédia francophone on verra aussi apparaître toujours comme le montre le figure 8 ci-dessous un ensemble de liens pointant vers des outils d'analyses statistiques externes. Dans l'ordre de leurs apparitions respectives, ces outils permettront :

  • de filtrer les informations historiques affichées sur la page ;
  • d'afficher des statistiques sur les éditions et les auteurs ;
  • de retrouver l'auteur d'un passage écrit produit sur la page ;
  • de voir les statistiques de consultation de la page ;
  • de connaître le nombre de contributeurs ayant la page dans leur liste de suivi ;
  • d'afficher toutes les modifications de cette page faite par un seul contributeur.
Figure 2.8 :Copie d'écran de l'historique des modifications faite à l'article Wikipédia :« Science ouverte ».

Au sein des projets éditoriaux Wikimédia, un phénomène de surveillance mutuel fut déjà notifié par bon nombre d'observateurs, et finalement, de découvrir[pas clair] parmi 160 projets techniques hébergés par la fondation Wikimédia[W 27], trois des nombreux outils d'analyses statistiques reconnus utiles pour la communauté Wikipédia au départ d'une page dédiée à ce sujet sur le site Méta-Wiki[W 28].

La présentation complète et exhaustive de tous les outils d'observation ne pourra prendre place dans le cadre de ce travail. À titre indicatif, sachons toute fois que grâce ces outils, il est possible de contrôler et de visualiser de façon asynchrone et parfois synchrone (LiveRC[W 29]), l'activité des contributeurs enregistrés ou non, de manière ponctuelle ou évolutive, dans un article, un projet linguistique ou l'ensemble des projets Wikimédia (tools[W 30], Xtools[W 31], Wikiscan[W 32], CentralAuth[W 33], etc.), de contrôler et visualiser la fréquentation d'un projet linguistique ou de tous les projets Wikimédia par pays et selon le matériel informatique utilisé, de connaitre les pages les plus fréquentées, les images, vidéos ou autres fichiers les plus utilisés au sein des projets (Wikiscan, Wikimedia statistics[W 34], ) et de savoir quel utilisateur fut l'auteur d'une phrase dans un article et à quel jour et quelle heure il l'a écrite (Wikiblame[W 35]).

Fig. 1.1. Photographie intérieure d'une des prisons de Presidio Modelo inspirée de l'architecture panoptique de Bentham, Isla de la Juventud, Cuba. (Friman, 2005)

Ce petit échange entre contributeurs, nous permet déjà de voir à quel point le contenu des projets éditoriaux Wikimédia peuvent faire l'objet de discussions pointilleuses et parfois complexes[N 4]. Mais la chose la plus importante à retenir de cette expérience, c'est qu'au sein du projet Wikipédia au même titre que tous les autres projets Wikimédia qui seront présentés dans la prochaine section, un dialogue entamé entre deux personnes sur la page de discussion d'un article sera suivi au même titre que l'article par tous les comptes utilisateurs qui auront placer cette page dans leur liste de suivit. A titre d'exemple, la page de discussion et l'article Mouvement Wikimédia sur Wikipédia était suivit en mars 2020 par 90 contributeurs[W 36].

En date du premier mars 2020 et selon une page d'information au sujet de l'article en question[W 37], il étaient 91 à suivre l'évolution de l'article Mouvement Wikimédia. Certain d'entre eux auront d'ailleurs configuré leurs préférences utilisateur de tel sorte à recevoir un courriel dès qu'une nouvelle modification sera faite au niveau de l'article et ou de sa page de discussion. Le message transmis par voie électronique comprendra un lien qui pointera directement vers une page une page de Wikipédia où apparaîtra en gras ce qui a été ajouté, et en surligné ce qui a été retiré.

Ce qui s'est passé pour l'article Mouvement Wikipédia peut donc très bien se produire au niveau d'autres pages d'égale importance au sein l'ensemble des projets éditoriaux Wikimédia. Et d'ailleurs, le paragraphe de cette thèse de doctorat que vous être présentement en train de lire, et qui aura été initialement écrit sur le projet Wikiversité fera lui aussi l'objet d'une potentiellement surveillance et relecture de la communauté Wikimédia dont nous reparlerons plus tard.

Conscient d'un tel phénomène de surveillance réciproque, Sylvain Firer-Blaess n'hésite pas à qualifier Wikipédia de : « modèle pour une société hyperpanoptique » (Firer-Blaess, 2007)[B 6]. Cette idée lui fut inspirée par Nancy Fraser qui avait imaginé avant lui 10 ans avant la création du premier Wiki, une « société disciplinaire parfaite [...] totalement 'panopticisée' [dans laquelle] tous se surveilleraient et se contrôleraient les uns les autres » (Fraser, 1985, p.178)[B 7]. La vision de Nancy Fraser avaient été inspirée à son tour des travaux de Michel Foucault et plus particulièrement de son travail sur l'univers carcéral (1975)[B 8]. Dans ceux-ci, l'auteur faisait référence au concept architectural de Jeremy Bentham (1791)[B 9] intitulé panopticon, traduit en français par le terme panoptique (voir figure 1.2 ci-contre).

En parlant d'un phénomène identique ou très similaire d'autocontrôle réciproque, d'autres auteurs mobiliseront aussi le terme d'« holoptisme » définit comme un « espace qui permet à tout participant de percevoir en temps réel les manifestations des autres membres du groupe » (Noubel, 2004, p.23)[B 10]. Dans le cadre enfin d'une étude portant spécifiquement sur la communauté Wikipédia un auteur tel que Dominique Cardon parlera aussi de « vigilance participative » (Cardon et al., 2009)[B 11]. Ce phénomène de contrôle réciproque apparait donc comme comme un sujet important dont il sera question tout au long de cette ouvrage, passons à présent à la présentation encyclopédique du mouvement Wikimédia.

Pour comprendre cette situation, il faut savoir que la grande majorité des sites Web contenant les projets Wikimédia sont gérés par un programme informatique appelé MediaWiki et que ce programme enregistre instantanément et automatiquement la totalité des actions faites par les contributeurs et les programmes informatiques qu'ils y mettent en œuvre, et ce dès le lancement du site. Il faut savoir ensuite que, à quelques exceptions près[N 5], toutes ces données sont archivées et rendues accessibles à tout internaute dans des pages de journaux ou des pages d'historiques de contributions où sont classé chronologiquement et souvent de manière paramètrable des listes d'hyperliens permettant l'accès à d'autres informations plus détaillées (voir figures 1.3. et 1.4. ci-dessous).

Fig. 1.2. Copie d'écran des journaux du projet Wikiversité francophone.
Fig. 1.3. Copie d'écran de la page affichant l'historique des contributions d'un utilisateur sur le projet Wikiversité francophone.

Tous les sites éditoriaux soutenus par le mouvement Wikimédia sont en effet des espaces collaboratifs au sein desquels, le partage du savoir finit par s'établir au travers des gestes anodins d'édition et de surveillance réciproque. En consultant l'article « Science ouverte » sur Wikipédia dans le cadre de l'écriture de ce texte, je n'ai pas hésité par exemple à reformuler la phrase d'introduction avec comme résumé pour ma modification : « Reformulation de la première phrase en vue d'une meilleure compréhension. »[W 38] Cette modification une fois accomplie devient alors visible sur cette page « diff » dont nous avons déjà parlé précédemment et dont la copie d'écran, pour rappel, se situe au niveau de la figure 2.7.

Dès la sauvegarde de la modification, cette page « diff » en question aura été notifiée à tous les utilisateurs enregistrés qui auront choisi un jour de l'ajouter dans leur liste de suivi en cliquant sur la petite étoile située entre l'onglet « Voir l'historique » et le cadre « Rechercher dans Wikipédia ». Cette liste de suivi en question (voir figure 2.9 ci-dessous) ressemble fortement à une page historique d'un article à la différence près qu'on y trouvera ici toutes les modifications faites aux articles dont on veut suivre l'évolution. En outre, les utilisateurs qui auront configuré adéquatement leur système de notification dans leurs préférences personnelles recevront aussi l'information et un lien vers la page « diff » directement dans leur boite à courriel.

Capture d'écran de la page de suivit utilisateur Wikipédia.
Figure 2.9 : Capture d'écran de la page de suivi utilisateur Wikipédia.

Un tel dispositif technique, renforce donc la surveillance entre les éditeurs des projets Wikimédia.

File:Praise versus Negative templates, English Wikipedia 2004-2011.png — Meta

il est aussi possible de fournir un lien vers une page qui affichera les « différences entre versions » aussi appelées « diffs » dans le jargon wikipédien. Ces pages « diff » dans lesquelles apparaît surligné dans un cadre de gauche ce qui a été supprimé et en gras dans un cadre de droite ce qui a été ajouté, sont toutes accessibles au départ des historiques des pages de contenus et permettent de visualiser directement l'état de ces dernières avant et après une modification (voir figure 2.7). L'avantage principal de cette méthode par rapport aux permaliens, est que le nom de l'auteur la modification et le moment exact où elle a été faite sera directement visible sans aucune autre manipulation.

Figure 2.7 :Capture d'écran de la page de Wikipédia affichant les différences apportées par ma modification faite à l'article « Science ouverte » .

Sur Wikipédia, produire les hyperliens pointant vers des pages « diffs » représente d'ailleurs une procédure courante dans le cadre d'une protestation adressée à la communauté. Dans le cadre d'une contestation du statut d'administrateur[W 39], il est par ailleurs clairement stipulé qu'« une contestation doit être expliquée et étayée par des diffs ou entrées de journal, sinon elle n'est pas valide ». Ces pages « diffs » ou du journal des activités permettent ainsi à chacun de valider ou de « réfuter » les accusations portées à l'encontre d'un administrateur du site. Typiquement, on y retrouvera des liens pointant vers des propos ou des actes contraires aux règles et recommandations en vigueurs au sein des projets.

Rencontre à Paris[W 40]

de SciencePo Bruno บนทวิตเตอร์: "Incroyable ! A la sortie du restaurant Il y avait même #Oiseaudesbois peut-être cherchait t'il #EricMessel le monde est si petit cui cui https://t.co/bWFTfsQEF2 … https://t.co/Cn4FkHkWxy … https://t.co/S0w152rB6E https://t.co/FZum1WbE9N Mais qui photographie ? Trouve & gagne… https://t.co/HNF9yRR1bH"

Jules (@JulesWP) | Twitter

Écologie[modifier | modifier le wikicode]

Concours[modifier | modifier le wikicode]

Concours Wikimedia Commons : la photo de l'année a été prise dans la réserve Michelin au Brésil

Wikipedia hosts India conference amid expansion push - BBC News

Consultation sur les pages de discussion 2019/Rapport de la phase 2 — MediaWiki

Altruisme[modifier | modifier le wikicode]

Extension:WikiLove — MediaWiki

=== Bureaucratie[B 12]

Harcèlement[modifier | modifier le wikicode]

Le compte Celette dont il fut déjà question dans la section fut par exemple cité dans le cadre d'une plainte pour harcèlement déposée à la Trust & safety Team de la fondation Wikipédia chargée de la sécurité des utilisateurs[W 41]. La rédactrice de cette plainte était l'utilisatrice Idéalités qui s'était vue bannie du projet Wikipédia avant d'être reconnue victime d'harcèlement par la fondation[W 42]. prit fin le premier mars 2020[W 43]. après une période probatoire de parrainage inédite au sein du projet Wikipédia francophone[W 44]. Les investigations furent close avant que l'implication de Celette et d'autres utilisateurs dans le harcèlement soit prouvée et le bannissement de l'utilisatrice Idéalités

Pres WikiConvention Harcèlement.pdf
Harassment Survey 2015 - Results Report.pdf

Le côté obscur de Wikipédia | Arrêt sur Info

Wikimedia Education Greenhouse - Wikiversity

Cosmopolitisme[modifier | modifier le wikicode]

File:The Importance of Indigenous Languages.webm - Wikimedia Commons

2019:Languages/The difficulties of Wikipedias in languages that are not taught in school — Wikimania

Research:User Engagemenet in Wikipedia: The Influence of Cultural Identity — Meta

Building for the future of Wikimedia with a new approach to partnerships – Wikimedia Blog

Activismo Digital de Lenguas Indígenas | Una Red de Activistas Digitales en América Latina

User:Tulsi Bhagat - Meta

Wikisource:Tenth Birthday/Interview/fr — Wikisource

qui qualifie l'édition de Wikipédia de « travail d'amour »[W 45]

Wiki Masyarakat Adat: Compiling Data of Indonesian Regulations about Indigenous People in Wikimedia Projects – Diff

Recherche de consensus[modifier | modifier le wikicode]

Tant en interne qu'en externe, le mouvement Wikimédia a connu de nombreux évènements liés à sa gouvernance et à son apparition en tant que nouvel acteur politique au sein des nations. Au niveau interne, l'épisode du fork espagnole, présenté dans la section précédente, apparaît de nouveau comme premier fait marquant au niveau de la gouvernance du mouvement. Le risque de voir apparaître des publicités dans Wikipédia était l'une des motivations du mouvement diaspora mais pas la seule. L'une des pages du projet dissident dénonce en effet d'autres problèmes au sein du projet Wikipédia de l'époque tel que la présence d'une censure, l'existence d'une ligne éditoriale déplaisante et même d'une attitude arrogante de la part des fondateurs[W 46]. L'épisode espagnol fut aussi en ce sens un antécédent important concernant la gestion du projet Wikipédia, ainsi qu'un sérieux avertissement pour ses fondateurs.

Par la suite, les valeurs d'autonomie et de décentralisation hérité de la contre-culture numérique ne cesseront d'influencer la gestion politique interne du mouvement Wikimédia et ce, tant au niveau des projets linguistiques en ligne que des organisations locales hors ligne. Les cofondateurs quant à eux auront vu leur implication au sein du mouvement se réduire au fil du temps. Sanger démissionnera de son poste d'éditeur en chef et ne sera jamais remplacé. Il mettra sur pied 5 ans plus tard le projet Citizendium dont il fut déjà question et dans lequel il trouvera la liberté de mettre en place la ligne éditoriale qu'il aurait voulu mettre en œuvre au sein de Wikipédia.

Jimmy Wales pour sa part, fut tout d'abord considéré avec humour comme un dictateur bienveillant au sein de la communauté d'éditeur. Mais cette autorité se réduit petit à petit jusqu'à se limité à ce jour à une figure publique publique du mouvement membre permanent du conseil d'administration de la fondation ayant le privilège de désigner le ou la Wikimédien.ne de l'année lors d'un discourt de présentation lors des conférences internationales annuelles Wikimania.

Ses pouvoirs d'administrateur sur les projet Wikimédia furent déposés le 9 mai 2010[W 47] suite à un appel à commentaire réunissant 405 signatures sur 539 condamnant en faveur de cette action[W 48]. Celui-ci rassemblait divers grief fait à l'encontre du fondateur qui venait de supprimer sans concertation tout un lot d'image décrites comme pornographiques par la chaine de télévison Fox News Channel[B 13]. L'évolution de du « leadership » de Jimmy Wales et ses raisons sont présentées en détails dans l'ouvrage Common Knowledge dans son chapitre Leadership Transformed: The Pros and Cons of Benevolent Dictatorship dont voici un extrait :

Le leadership de Wales n'a cependant pas décliné mais a évolué. Comme nous l'avons déjà indiqué, la décision de cesser de gérer lui a permis de commencer à diriger. Les événements décrits dans ce chapitre et sa stratégie apparemment délibérée du retrait de sa participation active en synergie avec la limitation de sa micro-gestion, qui devenait incongrue avec le modèle de gouvernance démocratique, lui permit d'exercer un leadership sur une plus grande échelle et à un niveau plus élevé.[N 6]

D'un point de vue historique et anecdotique puisque tous les détails sont disponibles dans l'ouvrage précité, la remise en cause du leadership de Jimmy Wales aura débuté avec le premier conflit d'intérêt sur Wikipédia. Celui-ci apparu lorsque le cofondateur de l'encyclopédie modifia lui-même sa biographie dans l'article Wikipédia qui lui était consacré dans le but d'indiquer qu'il était l'unique fondateur[B 14]. Face à cette pratique fortement déconseillée, la réaction de la communauté fut très vive et largement commentée dans la presse.

L'arrêt progressif de gestion de Jimmy Wales au sein de l'encyclopédie aura permis ainsi de mettre en place de nouveaux organes compensateurs dont les principaux en matière d'autorité seront certainement les commités d'arbitrages chargés de gérer les conflits entre éditeurs. Ils apparurent tour à tour sur les différentes versions linguistiques de Wikipédia à partir de l'année 2003 avec au niveau du projet francophone une période de concertation de la communauté allant du 19 septembre au 24 octobre pour décider de sa mise en place qui sera suivie d'une nouvelle période de délibération pour en décider les règles[W 49]. Et comme toujours au niveau du mouvement Wikimédia, il faut garder à l'esprit que les choses se passeront différemment d'un projet et d'une communauté linguistique à l'autre. Il n'existe par exemple aucun commité d'arbitrage sur certains projets alors que ceux existant peuvent grandement varier au niveau de leur compétence et de leur fonctionnement.

Le règlement du comité francophone en décembre 2020 est proche de celui d'une juridiction classique, avec un domaine de compétence et toute une procédure de dépôts et de traitement des plaintes pour en déterminer leurs recevabilités et leur fondement avant délibération[W 50]. Toutes ces procédures bureaucratiques me sont toujours apparues extrêmement chronophage et même éprouvantes émotionnellement pour ces arbitres bénévoles élus par la communauté. Il en résulte que dans la version francophone du projet, ce commité a été inactif durant plusieurs périodes en raison du manque d'élu[W 51] et durant lesquelles sa fonction fut assuré par le groupe des administrateurs constitué lui aussi de personne élues par l'ensemble de la communauté.

Le statut d'administrateur existe pour sa part dès le lancement de Wikipédia en raison de la restriction d'accès à certains outils techniques dont la distribution à tout utilisateur apparaît trop risquée. Les « admins » ou « sysop » comme il est dit parfois, sont les seuls en effet à pouvoir bloquer l'accès au site ou à certaines pages des utilisateurs et des adresses IP. Ils peuvent aussi rendre invisibles aux personnes extérieures de leur groupe des pages du projet ou les protéger en écriture et bien d'autres choses encore[N 7]. Leur présence est donc indispensable au bon fonctionnement d'un projet. Ce fut d'ailleurs la raison pour laquelle, la première élection de stewards eu lieu en avril 2004[W 52] dans le but de désigner des personnes qui après avoir acquis l'accès aux outils d'administrateur sur l'ensemble des projets Wikimédia pourront garantir la maintenance ou l'aide à la maintenance des plus petits d'entre eux.

La fonction d'administrateur n'est pas limitée dans le temps tant que le compte utilisateur qui en dispose reste actif mais se voit limité par contre à la gestion technique des projets. Cependant, des débordements ont toujours lieu lorsque certains administrateurs abusant de leur prestige ou de leurs outils techniques en arrive à produire des actions verbales ou techniques pour lesquelles ils ne sont pas mandatés. C'est la raison pour laquelle la communauté francophone d'éditeurs de Wikipédia a mis en place une procédure de contestation du statut d'administrateur accompagnée d'une destitution des droits qui pourra être prononcée par le commité d'arbitrage en fin de procédure. La mise en place de cette règle aura pris près de six ans avec deux premières prises de décisions en décembre 2005 et une dernière en novembre 2011[B 15]. La construction de cette règle fut analysée par Emanuel Wathelet dans le cadre de sa thèse de doctorat en science de l'information et communication[B 15]. Dans cet ouvrage que je conseille à tous ceux qui voudraient en savoir plus sur les questions d'autorité au sein de projet Wikimédia, il nous explique ceci :

À travers la construction des deux règles portant sur la contestation du statut d'administrateur, on peut faire une distinction entre l'autorité émergeant de ce qui est accompli par les 262 wikipédiens en négociations (leurs actions) et l'autorité émergeant de ce que les wikipédiens expriment (leur discours), en notant que ces phénomènes d'autorité ne portent pas sur les mêmes éléments. En effet, l'autorité dans l'action concerne la façon dont la procédure de décision est gérée tandis que l'autorité dans le discours porte sur des phénomènes extérieurs au processus lui-même (par exemple, la destitution des administrateurs qui est le sujet de la procédure mais non la procédure elle-même).

Les résultats montrent que l'autorité émergeant du discours des wikipédiens porte sur des actions particulièrement coercitives. Dans ce cas, les phénomènes d'autorité paraissent très décentralisés – ce qui est notamment visible à travers les nombreuses imbrications d'autorité qui intègrent, souvent, les statuts officiels (administrateurs ou bureaucrates), lesquels voient cependant leur pouvoir restreint ou dépendant de leur articulation à d'autres agents comme, par exemple, le vote de la communauté. A contrario, l'autorité émergeant des actions des wikimédiens en train de négocier s'appuie elle sur des leaders et des militants « locaux », sans statuts, correspondant à la définition d'auteurs organisationnels. Les actions dont ils se rendent responsables sont peu coercitives prises individuellement mais, agrégées, permettent à l'ensemble des processus de négociations d'aboutir. Les deux règles analysées illustrent la diversité de ces actions par rapport aux règles précédentes et, par conséquent, la complexification du rôle d'auteur : on note le rôle d'initiateur, d'agent, de vigie, de militant, de proposant, de synthétiseur, de délégation, de porte-parole ; celui consistant à publiciser son travail, à autoriser certaines actions, à se remettre en question voire à décider !

Cependant, l'échec relatif de la première règle et l'instabilité du leadership qui en est une des causes montrent combien le rôle d'auteur et, encore plus, celui de leader sont très relatifs : on ne peut compter a priori sur un leadership émergent dans la mesure où rien n'indique que celui-ci sera suffisamment fort pour mener à bout de bras la prise de décision. Il en résulte que le caractère éminemment contingent de l'auteurité et, par suite, de l'organisation, est réaffirmé avec force renvoyant aux risques que suppose une organisation reposant exclusivement sur ce type d'autorités dans les processus de négociations.[B 16]

Cette analyse permet donc de réaliser à quel point l'autorité au sein des projets Wikimédia peut être distribuée voire diluée dans l'ensemble de la communauté des contributeurs les plus actifs, en gardant à l'esprit toujours que les choses peuvent varier du tout au tout d'un projet ou une version linguistiques à l'autre, en fonction de leurs tailles, de leur ancienneté et de la culture communautaire qui s'y développe.

À cette époque James Heilman, fut destitué de son post d'administrateur au sein de la fondation par les autres membres, avant d'être réélu en 2017 toujours par la communauté. Il déclara plus tard avoir incité à plusieurs reprises pour rendre le projet public.

En 2017, ce fut au niveau de l'association Wikimédia France qu'apparu une crise de gouvernance une importante crise de gouvernance, qui aboutira cette fois à une restriction budgétaire de ces subsides reçu par la Fondation, aux départs de nombreuses membres et administrateurs et à une plainte déposée en justice par la directrice démissionnaire[B 17]. Cette crise mettait en évidence un « fossé » entre les valeurs et les pratiques du monde du travail et ceux du mouvement Wikimédia en matière de transparence, de gouvernance et de gestion des conflits interpersonnels[B 18]. Elle fut à l'origine d'une assemblée générale extraordinaire durant laquelle la recherche d'une gouvernance plus horizontale au sein de l'association aura été débattue[W 53] avant d'être mise en place.

Ces deux crises au sein du mouvement illustre donc très bien la capacité d'autonomie politique de la communauté des contributeurs et son pouvoir d'influence à l'encontre de la fondation et autres associations nationales affiliées. Dans un sens inverse par contre, la fondation Wikimédia n'a que très peu d'influence sur les décisions prise au sein des communautés. L'exemple du « black-out » décidé le 6 octobre par la communauté de contributeurs du projet Wikipédia en italien en est un bel exemple. Celui-ci fut en effet décidé, sans aucune concertation avec la fondation Wikimédia[B 19]. D'autres blocages temporaires ont lieu comme celui du 18/01/2012 orchestré par la fondation, cette fois en manifestation contre deux législatures proposées aux Congrès des États-Unis[B 20] ou plus récemment encore contre une directive européenne concernant le copyright[B 21].


Une autre action nécessaire fut celle de créer l'article encyclopédique traitant du site Méta-Wiki, un espace Web dédié à la gestion du mouvement Wikimédia qui fera l'objet d'une présentation de type monographique dans l'un des prochains chapitres de cette ouvrage. De nouveau, tant dans la version linguistique francophone[W 54] que anglophone[W 55], les page encyclopédique traitant de l'espace numérique Meta-Wiki possédaient toutes deux une redirection vers l'article consacré à la Wikimedia Foundation. J'ai donc décidé dans la version francophone et anglophone de supprimer cette redirection pour créer l'ébauche d'un article indépendant [W 56][W 57].

Wikimédia adopta la licence libre CC.BY.SA en doublement de la licence GFDL produite par la Free Software Foundation pour la protection des logiciels libres et utilisée par le mouvement depuis la création de Wikipédia[W 58]. Avant le lancement de cette migration qui visait à adopté une licence plus adaptée aux projets d'édition collaborative Wikimédia, un comité fut mis en place regroupant de volontaires nommés par la fondation[W 59] dans le but d'établir un vote décisionnel au sein des communautés d'éditeurs rassemblant 17 462 participants dont 75,8 % furent en faveur du changement 10.5 % furent opposés et 13.7 % sans avis. Parmi ces participants on comptait 96.1 % de personnes actives sur Wikipédia et 43,1 % sur les projets anglophones, 17,8 % sur les germanophone et 5,5% sur le francophone[W 60].

« Imagine a world in which every single human being can freely share in the sum of all knowledge. »[B 22]

Democracy — Meta

Request for WMF Internal audits and appeal procedures — Meta

Global Governance Body — future concept - Jovica Kuzmanoski - Medium

Wikipédia se dote d'un code de conduite universel - ZDNet

tel que par exemple l'interdiction du fair use sur le site Meta-Wiki[W 61]

Décision n° 2017-687 QPC du 2 février 2018 | Conseil constitutionnel

L’Organisation mondiale de la Santé et la Fondation Wikimedia élargissent l’accès aux informations fiables sur la COVID-19 sur Wikipédia

We stand for racial justice. – Wikimedia Foundation

Code de conduite universel[W 62]

Code de conduite universel/Texte - Meta

Universal Code of Conduct – Wikimedia Foundation

Wikipedia Embraces First-of-Its Kind Universal Code of Conduct, Conceived For The New Internet Era – Wikimedia Foundation

Elevating Wikimedia: a Universal Code of Conduct for free knowledge – Wikimedia Foundation

Wikipédia se dote d'un code de conduite universel - ZDNet

(1) Wikipédia:Le Bistro/11 février 2021 — Wikipédia

Différences entre les versions de « Wikipédia:Le Bistro/8 février 2021 » — Wikipédia

Cancel culture

Méta:Politiques et recommandations — Meta

Conseil d'Administration de la Fondation Wikimédia/Appel à commentaires / idées : sélection des administrateurs communautaires au conseil — Meta

Governance Review — Meta

Stratégie/Mouvement Wikimedia/2018–20/Transition/Conseil global intérimaire — Meta

Movement Charter — Meta

des règles concernant la gestion des conflits d'intérêts, variables d'un projet linguistique à l'autre, voient le jour[W 63].

2014 d'autres règles, variables selon les versions linguistiques de l'encyclopédie apparaissent au sujet des contributions rémunérées[W 64], en complément de conditions d'utilisation appliquées sur l'ensemble des projets[W 65]. Cette nouvelle réglementation s'inscrit dans une « chasse aux sorcières »[B 23], réagissant entre autres à l'apparition d'entreprises de type Wiki-PR, spécialisées dans l'édition payante des articles de Wikipédia. Autre fait marquant de cette époque : une employée de la fondation Wikimedia est licenciée pour avoir pratiqué ce genre d'éditions rémunérées[B 24].

Wikipédia:Critique de Wikimédia France — Wikipédia

Vers une sortie de crise à Wikimédia France

Démissions, subvention amputée, gouvernance mise en cause : crise ouverte chez Wikimédia France

Neutralité[modifier | modifier le wikicode]

Il semblerait toutefois que « l'aspiration à un processus de rédaction convivial et serein soit mise de facto au-dessus de l'examen critique de la présentation pluraliste des points de vue. »[B 25]

Faire référence à l'article Krisna, eglise catholique. pédagogie Steiner dans différente langue.

Wikipédia discussion écriture inclusive mathématiciennes

Humour et fétichisme[modifier | modifier le wikicode]

Inusability Initiative Logo.png

Uncyclopedia

Uncyclopedia User Group — Meta

Wikipedia mascot — Meta

Methaphore du jeux

Benutzer:Southpark/Playing Wikipedia — Wikipedia

Un ancrage dans l'épistémè moderne[modifier | modifier le wikicode]

Graphique montrant le nombre d'articles Citizendium depuis le lancement du projet.
Fig. 2.x Graphique montrant le nombre d'articles Citizendium depuis le lancement du projet (Rwxrwxrwx et al., 2016).

Le mouvement Wikimédia me semble fortement encré dans l'épistémè moderne[B 28] en publiant de manière extrèmement paradoxale des livres sur un support audio-visuel.

Évolution dans le temps du nombre d'articles sur en.wikipedia.org
Fig. 2.x Évolution dans le temps du nombre d'articles sur fr.wikipedia.org (HenkvD, 2017).

C'était l'époque de l'éclatement de la bulle spéculative Internet et des restriction budgétaires qui suivit le Krach boursier. Larry Sanger en perdit son salaire et quitta le projet Nupédia et son poste d'organisateur en chef de Wikipédia. L'encyclopédie libre quant à elle continua son développement nourrie par une communauté de contributeurs dont l'enregistrement sous pseudonyme ne demandera aucune adresse email ni déclaration d'expertise[N 8]. En décembre 2005, ce mode de fonctionnement fit ses preuve suite à une enquête réalisée par la revue Nature. En comparant Wikipédia à la célèbre encyclopédie Britannica, le prestigieux journal scientifique déclarait que : « sur 42 entrées testées, la différence de précision n'était pas particulièrement grande : l'entrée scientifique moyenne dans Wikipédia contenait environ quatre inexactitudes ; Britannica, environ trois. » (Giles, 2005)[B 29][N 9].

En septembre 2006 pourtant, l'ancien employé de Bomis lança à ses propre frais Citizendium, une nouvelle encyclopédie anglophone dans laquelle les contributeurs sont enregistrés sous leur noms réel pour rédiger les articles sous l'égide d'experts. Mais dans le courant de l'année 2010, le nombre d'article produit par Citizendium plafonna au alentours de 25.000 alors que la communauté d'éditeurs ne cessa de diminuer dès 2008 (voir fig. 2.x) alors que la Wikipédia anglophone dépassait les 3 millions d'articles (voir fig. 2.x). Il en résulte que tant au niveau de la qualité que de la productivité, le modèle éditorial Wikipédia faisant l'impasse de l'expertise mettra à rude épreuves les autre modèle encyclopédiques qui finiront tous par décliner[réf. nécessaire]. Son modèle épistémique quant à lui sera sujet à une évolution constante qui suscitera de nombreuses tensions au sein de la communauté d'éditeurs.

Dès 2007, et non sans une certaine résistance de la part d'une frange de la communauté d'éditeurs, le projet Wikipédia dut se positionner autour de l'émergence d'un lobby en faveur du référencement des informations. Le référencement ou « sourçage des articles » en terme d'actuelles recommandations Wikipédiennes[W 66], fut quelque peu plébiscité par le fondateur de l'encyclopédie, et permit au final « de résoudre les problèmes de confiance épistémique interne (arbitrage des conflits entre contributeurs) et externe (prise en compte d'un impératif de crédibilité) » (Sahut, 2014)[B 19]. Suite à l'aboutissement de cette transformation épistémique « Tout texte présent dans un article Wikipédia doit pouvoir être justifié par une source de qualité »[W 67] et comme le précisait déjà la vidéo 2.1. les sources secondaires et tertiaires seront valorisées par rapport aux sources primaires, ce qui renforcera d'autant plus cette règle selon laquelle Wikipédia n'est pas un lieu de production de travaux de recherche originale, mais bien de compilation d'un savoir déjà existant et déjà publié par des organismes reconnus. Et comme en témoignait un contributeur créateur de plus de 400 articles et auteur de plus de 86 000 modifications[W 68] lors d'une conversation, cette évolution épistémique ne s'est pas faite sans frais au niveau du travail d'édition :

tout le travail que suppose le sourçage (recherche de sources (pas seulement sur le net), compréhension du contenu et appréciation de sa qualité, évaluation des référent(e)s de compétence associé(e)s, confrontation des sources, synthèse, etc.) n'apparaît pas dans les historiques de WP. Or, ajouter quelques phrases dans un article de WP prend quelques secondes. Les rédiger est l'affaire de plusieurs minutes (voire moins : copié-collé, bricolage de citations, etc.). Les sourcer convenablement peut prendre des heures. Je comprends dès lors que, ne serait-ce que sur le plan quantitatif, l'exigence du sourçage peut paraître exorbitante à certain(e)s bénévoles. --ContributorQ(✍) 2 décembre 2019 à 20:01 (CET) »[W 69]

La pratique et la valorisation du référencement provoquera aussi une inévitable « délégitimé » voir le « rejet du savoir issu de l'expérience personnelle » (Sahut, 2014)[B 19] et donc dans l'absolu, la reproduction du colonialisme épistémique dénoncé depuis le début des subaltern studies qu'au sein du peuple Inuit par exemple qui « n'accordent peu de valeurs aux généralisations [... et où] l'idée d'un savoir vrai visant un objectif particulier n'intéresse personne [... et où le] savoir est très personnel, lié à un nom et enraciné dans la pratique [...] bien que les blancs, eux, ne croient que ce qui est écrit » (Laugrand, à paraitre, p. 164 et 169)[B 30]. Cette fracture épistémique apparaîtra d'autant plus grande, lorsque l'on sait qu'une fois confronté à l'alphabétisation, une personne vivant précédemment dans une complète oralité viendra à se poser cette question : « quelle part de moi-même suis-je forcé de délégitimer quand j'accepte de reconnaître la légitimité de l'écriture ? » (Rougier, 2016)[B 31][N 10].

Le sourçage et la vérifiabilité peuvent parfois aboutir à des situations absurdes dans lesquelles une erreur produite dans une publication notable qui aura trouvé place au sein de l'encyclopédie ne pourra être corrigée que par une nouvelle source notable qui dénoncera spécifiquement cette erreur (Jemielniak, 2014, p.21-22).

Au final, une observation plus systématique des tensions épistémiques internes au projet Wikipédia francophone permet d'aboutir à une typologie de celles-ci que l'on peut articuler autour de quatre régimes épistémiques. Poursuivre... (Carbou, Sahut, 2019)[B 32]

Des valeurs originelles et nouvelles[modifier | modifier le wikicode]

En tant qu'anthropologue intéressé par la littératures traitant des peuples qui vivent ou qui ont vécu en dehors des transformations liées à la révolution néolithique, je trouve extrêmement interpellant de découvrir au sein du mouvement Wikimédia tout un ensemble de valeurs et de pratiques similaire à ces peuples.

Une société contre l'état, néo-tibalisme, ...

[N]otes

  1. Dans certains cas comme sur le site Wikidata et plus récemment sur celui de Wikimédia commons, certaines contributions sont publiées sous licence CC0.
  2. Cette évaluation fut faite après avoir copié l'ensemble des commentaires dans un traitement de texte.
  3. Les Stewards sont des utilisateurs disposant d'un accès complet aux outils administrateurs et de tout autres outils techniques du logiciel MediWiki disponibles via l'interface web utilisateur sur l'ensemble des projets éditoriaux du mouvement wikimédia.
  4. La discussion suivante sur la page en question concernera la pertinence de mettre l'accent sur le mot Wikimédia en fonction de son contexte grammatical.
  5. Certaines informations récoltées par le logiciel MediaWiki sont en effet masquées pour des raisons juridiques liées par exemple au copyright ou au respect de la vie privée.
  6. Texte original en anglais traduit avec l'aide de DeepL.com/Translator (version gratuite) : « Wales's leadership however, has not declined but evolved. As already noted, the decision to stop managing enabled him to start leading. The events described in this chapter and his seemingly deliberate strategy of withdrawing from active involvement worked synergistically to limit his micromanagement, which was becoming incongruous with the democratic governance model, and allow him to exercise leadership on a larger scale and on a higher level. »
  7. Pour une description détaillée et exhaustive des status et outils techniques existant sur le projet Wikipédia en français, je vous invite à consulter mon travail de fin de master en anthropologie intitulé Culture fr Wikipédia.
  8. Un historique plus complet du mouvement Wikimédia sera abordé dans le prochain chapitre de cette ouvrage.
  9. Texte originale en anglais : « Wikipedia contained around four inaccuracies; Britannica, about three ».
  10. Nous reparlerons de ce sujet plus en détailles dans une section du chapitre IV consacrée à l'avenir des cultures orales au sein du mouvement Wikimédia.

[B]ibliographiques

  1. Katherine Noyes, « Wikimedia Blasts Europe's 'Right to Be Forgotten' | Privacy | TechNewsWorld », sur www.technewsworld.com, (consulté le 4 février 2020)
  2. Rob Price, « At Wikimania 2014, transparency and openness is the order of the day », sur The Daily Dot, (consulté le 4 février 2020)
  3. Lionel Scheepmans, « Is anonymity for Wikipedia contributors desirable? », Wikiversity, 2016 [texte intégral]
  4. Dariusz Jemielniak, Common knowledge?: an ethnography of wikipedia., Stanford University Press, 2015 (ISBN 978-0-8047-9723-8) (OCLC 913498835) [lire en ligne], p. 109 - 117 .
  5. W. D. D. Wedodata, « “Les députés sont conscients que Wikipédia est le premier résultat qui s'affiche en haut de Google… », sur Medium, (consulté le 3 mars 2020)
  6. Sylvain Firer-Blaess, « Wikipedia, modèle pour une société hyperpanoptique - Homo Numericus », sur homo-numericus.net, (consulté le 19 mai 2019)
  7. Nancy Fraser, « Michel Foucault: A "Young Conservative"? », Ethics, vol. 96, no  1, 1985, p. 165–184 (ISSN 0014-1704) [texte intégral (page consultée le 2019-05-19)]
  8. Michel Foucault, Surveiller et punir: naissance de la prison, Gallimard, 2012 (ISBN 9782070729685) (OCLC 832461927) [lire en ligne] 
  9. Jeremy Bentham et Chaulveron, Le panoptique: Préface et annotation de Chaulveron, Books on Demand, 2018-01-08 (ISBN 9782322149193) [lire en ligne] 
  10. Jean-François Noubel, Inteligeance Collective la révolution invisible, 2004 [lire en ligne], p. 23 
  11. Dominique Cardon et Julien Levrel, « La vigilance participative. Une interprétation de la gouvernance de Wikipédia », Réseaux, vol. 154, no  2, 2009, p. 51 (ISSN 0751-7971) [texte intégral (page consultée le 2020-02-20)]
  12. Butler B, Pike J, Joyce E et CHI 2008 26th Annual CHI Conference on Human Factors in Computing Systems, « Don't look now, but we've created a bureaucracy: The nature and roles of policies and rules in Wikipedia », Conf Hum Fact Comput Syst Proc Conference on Human Factors in Computing Systems - Proceedings, 2008, p. 1101–1110 [texte intégral (page consultée le 2021-02-19)]
  13. BBC News, « Wikimedia pornography row deepens as Wales cedes rights », sur web.archive.org, (consulté le 24 janvier 2021)
  14. (en) Evan Hansen, « Wikipedia Founder Edits Own Bio », Wired, 2005-12-19, p. https://www.wired.com/2005/12/wikipedia-founder-edits-own-bio/ (ISSN 1059-1028) [texte intégral (page consultée le 2020-02-01)].
  15. 15,0 et 15,1 Emmanuel Wathelet. Autorité et auteurités émergentes dans un environnement organisationnel non-hiérarchisé en ligne : le cas de la construction de règles sur Wikipédia. Sciences de l'information et de la communication. UCL Belgique, 2015. Français. tel-01632702 (lire en ligne)
  16. Emmanuel Wathelet. Autorité et auteurité émergentes dans un environnement organisationnel non-hiérarchisé en ligne : le cas de la construction de règles sur Wikipédia. Sciences de l'information et de la communication. UCL Belgique, 2015. Pages 262 & 263.
  17. « Exclusions, menaces, budget recalé : c'est la crise chez Wikimédia France », L'OBS, 18 juillet 2017 [texte intégral].
  18. Alexandre Hocquet, « Chez Wikimédia France, une gouvernance à réinventer », sur Club de Mediapart (consulté le 30 janvier 2020).
  19. 19,0 19,1 et 19,2 (en) Dariusz Jemielniak, « Wikimedia movement governance: the limits of a-hierarchical organization », Journal of OrgChange Mgmt Journal of Organizational Change Management, vol. 29, no  3, 2016, p. 361–378 (ISSN 0953-4814) [texte intégral (page consultée le 2020-02-01)]. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :0 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  20. « Loi antipiratage : Wikipédia va fermer pendant 24 heures », Le Monde.fr, 2012-01-17 [texte intégral (page consultée le 2020-02-01)].
  21. Julien Lausson, « Vers un blackout de Wikipédia en Europe pour protester contre la directive Copyright ? », sur Numerama, (consulté le 1er février 2020).
  22. (en) « Wikimedia Foundation », sur Wikimedia Foundation (consulté le 5 juin 2019)
  23. (en) Oliver Lee Bateman, « Wikipedia Is Being Ripped Apart By a Witch Hunt For Secretly Paid Editors », sur Vice, (consulté le 4 février 2020).
  24. (en) Paul Gallagher, « Top Wikipedia employee fired over taking money for edits », sur Independent.ie, (consulté le 4 février 2020)
  25. Rivka Dvira, « L'Éthique du discours dans Wikipédia : la question de la neutralité dans une encyclopédie participative », Argumentation et Analyse du Discours, no  17, 2016-10-15 (ISSN 1565-8961) [texte intégral (page consultée le 2019-01-03)]
  26. Hélène Bourdeloie, « Ressources ouvertes, construction coopérative de la connaissance et fracture numérique. Le cas de l'encyclopédie en ligne Wikipédia », dans Fractures, mutations, fragmentations : de la diversité des cultures numériques, Hermès Lavoisier, (lire en ligne), p. 195-224.
  27. Emanuela Chiriac, « Wikipédia, la chimère du savoir libre », Documentation et bibliothèques, vol. 61, no  4, 2015, p. 159-166 (ISSN 2291-8949 et ISSN 0315-2340) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2019-01-03)]
  28. Michel Foucault, Les mots et les choses: une archéologie des sciences humaines /Michel Foucault., Gallimard, 1979 (OCLC 978048070) [lire en ligne] 
  29. (en) Jim Giles, « Internet encyclopaedias go head to head », Nature, vol. 438, no  7070, 2005-12-01, p. 900–901 (ISSN 1476-4687) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2020-01-29)]
  30. Morgane Tual, « Rencontre avec les petites mains anonymes qui font Wikipédia », Le Monde, (consulté le 2 février 2016)
  31. Claude Rougier, « Le privilège néo-colonial de l'écriture », sur Réseau d'Études Décoloniales, (consulté le 17 janvier 2020)
  32. Guillaume Carbou et Gilles Sahut, « Les désaccords éditoriaux dans Wikipédia comme tensions entre régimes épistémiques », Communication. Information médias théories pratiques, no  Vol. 36/2, 2019-07-15 (ISSN 1189-3788) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2019-11-15)]

[V]idéographiques

[W]ebographiques

  1. Meta-Wiki, « Valeurs/2008 » (consulté le 15 juin 2021)
  2. Wikimedia Foundation, « Resolution:Wikimedia Foundation Guiding Principles », Governance Wiki (consulté le 5 mai 2021)
  3. Meta-Wiki, « Politique de confidentialité », sur web.archive.org (consulté le 9 janvier 2021)
  4. Meta-Wiki, « Politique de confidentialité », sur web.archive.org (consulté le 9 janvier 2021)
  5. Meta-Wiki, « Requests for comment/Privacy violation by TBloemink and JurgenNL » (consulté le 27 février 2021)
  6. « Complete IP Address Details for 130.104.34.155 », sur WhatIsMyIPAddress.com (consulté le 23 novembre 2019)
  7. « 176.164.50.155 - Localiser une adresse IP - Voir les informations géographiques d'une adresse IP et la situer sur une carte », sur fr.geoipview.com (consulté le 23 novembre 2019)
  8. « Durée légale de conservation des logs : 1 an », sur Hébergeur et liberté d'expression (consulté le 14 mai 2019)
  9. « Wikipédia:Vérificateur d'adresses IP », sur Wikipédia, (consulté le 24 mai 2019)
  10. « Wikipédia:Droit de disparaître », sur Wikipédia, (consulté le 14 mai 2019)
  11. Donna J Wood et Donna J Wood, « Transparency and social responsibility issues for Wikipedia », Ethics and Information Technology, vol. 11, no  2, 2009, p. 133–144 (ISSN 1388-1957) [texte intégral (page consultée le 2021-06-14)]
  12. Wikipédia, « Wikipédia:Prise de décision/Utilisation des données Wikidata dans les articles » (consulté le 23 novembre 2016)
  13. RAW, « Wikipédia:Regards sur l'actualité de la Wikimedia/Overblogleak », sur web.archive.org (consulté le 5 décembre 2020)
  14. Wikipédia, « Wikipédia:Le Bistro/9 février 2015 », sur web.archive.org (consulté le 5 décembre 2020)
  15. Wikipédia, « Wikipédia:Bulletin des administrateurs/2015/Semaine 6 », sur web.archive.org (consulté le 14 août 2020)
  16. « Wikipédia:Le Bistro/23 novembre 2019 », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  17. Wikipédia, « Wikipédia:Nom d'utilisateur » (consulté le 17 mai 2021)
  18. « Wikipédia:Le Bistro/4 décembre 2019 », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  19. « Wikipédia:Faux-nez », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  20. Plusieurs compte utilisateurs qui utiliserait la même ardresse IP lors d'un vote apparaissent en effet suspect et ne seront pas comptabilisé et bloqué en cas de fraude.
  21. « Wikipédia:Faux-nez », sur Wikipédia, (consulté le 23 novembre 2019)
  22. « Wikipédia:Compte à objet unique », sur Wikipédia, (consulté le 23 novembre 2019)
  23. « Stewards/Elections 2020/Votes/Lionel Scheepmans - Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 3 mars 2020)
  24. « Difference between revisions of "Stewards/Elections 2020/Votes/Lionel Scheepmans" - Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 3 mars 2020)
  25. « Wikipédia:Compteurdédite », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  26. « Wikipédia:Wikipédiholisme », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  27. (en) « OpenStack browser », sur tools.wmflabs.org (consulté le 31 janvier 2020).
  28. « Statistics - Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 2 mars 2020)
  29. « Wikipédia:LiveRC », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  30. « Analyse des pages vues », sur tools.wmflabs.org (consulté le 24 février 2020)
  31. « Mouvement Wikimédia - Page History - XTools », sur xtools.wmflabs.org, (consulté le 19 février 2020)
  32. « Wikiscan statistics », sur wikiscan.org (consulté le 4 mars 2020)
  33. « Informations globales de compte », dans Wikipédia (lire en ligne)
  34. « Wikistats - Statistics For Wikimedia Projects », sur stats.wikimedia.org (consulté le 1er mars 2020)
  35. « WikiBlame », sur wikipedia.ramselehof.de (consulté le 4 mars 2020)
  36. « Informations pour « Mouvement Wikimédia » », dans Wikipédia (lire en ligne)
  37. « Informations pour « Mouvement Wikimédia » », dans Wikipédia (lire en ligne)
  38. « Modification de l'article Science ouverte », sur Wikipédia, (consulté le 13 mai 2019)
  39. « Wikipédia:Contestation du statut d'administrateur », sur Wikipédia, (consulté le 5 novembre 2019)
  40. Twitter, « de SciencePo Bruno » (consulté le 19 février 2021)
  41. (en) « Trust and Safety - Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 4 mars 2020)
  42. « Difference between revisions of "User:Idéalités" - Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 4 mars 2020)
  43. « Wikipédia:Bulletin des administrateurs/2020/Semaine 8 », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  44. « Discussion utilisatrice:Idéalités », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  45. « L'étrange quotidien du plus grand contributeur de Wikipédia », sur Le Soir (consulté le 14 octobre 2020)
  46. Enciclopedia Libre Universal en Español, « Enciclopedia:Por qué estamos aquí y no en es.wikipedia.org. » (consulté le 6 novembre 2020)
  47. Jimmy Wales, « Removing questions about me and my role from this discussion », Foundation-l, (consulté le 12 novembre 2015)
  48. Meta-Wiki, « Requests for comment/Remove Founder flag » (consulté le 26 janvier 2021)
  49. Jean-Christophe Chazalette, « Arbitration committe and content », Liste de diffusion Foundation-l, (consulté le 12 novembre 2015)
  50. Wikipédia, « Wikipédia:Comité d'arbitrage/Règlement » (consulté le 28 avril 2019)
  51. Wikipédia, « Wikipédia:Comité d'arbitrage/Amicale » (consulté le 14 décembre 2020)
  52. Meta-Wiki, « Stewards/History » (consulté le 27 octobre 2020)
  53. « Talk:Wikimédia France/Assemblée générale/septembre 2017 – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 30 janvier 2020).
  54. « Tous les journaux publics », dans Wikipédia (lire en ligne)
  55. (en) « Meta-Wiki », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  56. « Meta-Wiki », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  57. (en) « Meta-Wiki », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  58. Meta-Wiki, « Licensing update/fr » (consulté le 28 octobre 2020)
  59. Meta-Wiki, « Licensing update/Committee/fr » (consulté le 18 octobre 2016)
  60. Meta-Wiki, « Licensing update/Result/fr » (consulté le 21 août 2014)
  61. Meta-Wiki, « Meta:Fair use » (consulté le 17 novembre 2020)
  62. Meta-Wiki, « Code de conduite universel », sur web.archive.org (consulté le 1er octobre 2020)
  63. (en) « Conflict of interest editing – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 1er février 2020).
  64. « Politiques alternatives de révélation des contributions rémunérées – Meta », sur meta.wikimedia.org (consulté le 4 février 2020).
  65. « Conditions d'utilisation – Wikimedia Foundation Governance Wiki », sur foundation.wikimedia.org (consulté le 4 février 2020).
  66. « Wikipédia:Citez vos sources », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  67. « Aide:Présentez vos sources », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  68. « ContributorQ - Statistiques utilisateur - Wikiscan », sur fr.wikiscan.org (consulté le 17 janvier 2020)
  69. « Wikipédia:Le Bistro/30 novembre 2019 », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  1. Jan Nolin, learn-IT SMS, Högskolan i Borås et information, pedagogik och IT Akademin för bibliotek, Defining transparency movements, 2018 (OCLC 1048935670) [lire en ligne] 
  2. Many movements such as CC, Wikimedia and open standards have now become soentrenched within contemporary institutions that everyday practices would fall apartwithout them. It should further be acknowledged that actors initiating and pursuing varioustransparency movements to a large extent are driven by high ideals. That said, common forall movements are that they are developed in societal contexts in which not all actors arewilling to use the mobilized resources for the common good. The intent of the emerging andconceptually unfinished transparency movement can be to strengthen those who appeardisfavored. However, the actual effect once opportunities for datafication emerge canfrequently be to further empower those already favored.
  3. Jörg Sydow, Elke Schüssler et Gordon Müller-Seitz, Managing inter-organizational relations: debates and cases, 2016 (ISBN 978-1-137-37002-0) (OCLC 1061274553) [lire en ligne], p. 298