Leçons de niveau 15

Maximes de Grice/Introduction

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Maximes de Grice
Chap. suiv. :Calcul de l'implicature
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Maximes de Grice : Introduction
Maximes de Grice/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Une conversation se déroule entre le locuteur et l' allocutaire. La théorie présentée ici a pour fondement la coopération entre les deux dans la conversation, qui permet d'expliquer qu'un énoncé (production langagière liée à un contexte particulier, la même phrase dite deux fois constitue deux énoncés différents) ait un sens qui aille au-delà du sens littéral. Ces informations implicites supplémentaire se déduisent à partir de quatre maximes : quantité, qualité, relation et manière.

La maxime de quantité suppose que le locuteur donne la quantité d'informations utile à l'allocutaire (ni trop importante, ni pas assez). Ainsi, si A demande l'heure à B, dans la plupart des contexte, dire la période de la journée (nous sommes l'après-midi) transgressera cette maxime, car la quantité d'information est insuffisante. Si, au contraire, B répond l'heure à la seconde près, la quantité d'information sera trop grande. On peut imaginer des contextes où il est pertinent de donner la seconde, comme dans un cas où B chronomètre A, ou lors d'un décompte. La violation ou le respect de cette maxime dépend du contexte, ce qui justifie qu'elle soit étudiée par la pragmatique.

Des noms comme "passable", "acceptable" ou "mangeable" signifient littéralement (si l'on regarde la morphologie) "qui peut être + participe passé" (c'est son sens compositionnel). Or, si j'ai 18/20 à un examen, je ne dirai pas que mon résultat est passable, car le sens implicite de "passable" est "qui passe, mais, qui n'est pas d'un bon niveau". Dans le système scolaire français, passable correspond d'ailleurs à la mention des notes comprises entre 10 et 12 sur 20. Si je disais d'un 18/20 qu'il est passable, je transgresserais la maxime de quantité, car je n'ai pas dit l'information "mon résultat est très bon", ce faisant, j'omets une information essentielle. Le même phénomène s'observe avec d'autre mots en -able ou -ible.

Dans le bizarre incident du chien pendant la nuit, roman pour la jeunesse, le narrateur, Christopher, dialogue avec quelqu'un qui lui parle d'un enfant de l'âge de Christopher. Ce dernier lui répond en lui donnant son âge au jour près, ce qui, d'un point de vue de la maxime de quantité, représente un trop grand nombre d'informations. Même si l'ouvrage ne le précise pas, on devine à sa lecture que Christopher a un Trouble du Spectre de l’Autisme. Un tel trouble peut en effet modifier la compétence pragmatique.

La maxime de qualité consiste à dire la vérité. Ce sont ma sincérité et ma volonté de ne pas mentir qui sont décrites ici. Cette maxime peut entrer en contradiction avec la première. Si je ne connais pas l'heure, mais seulement la période de la journée, je ne peux répondre (ou répondre par "je ne sais pas"). Je peux cependant donner des indices : Quelle heure est-il ? Le facteur vient de passer. Ici, la venue du facteur me donne un indice sur l'heure, je donne moins d'informations que nécessaire, mais je respecte la maxime de qualité en ne disant que ce dont je suis sûr.

La maxime de relation, ou de pertinence, établit un rapport pertinent entre les différents énoncés. Dans l'exemple précédent, Quelle heure est-il ? Le facteur vient de passer, c'est la maxime de pertinence qui permet à mon allocutaire de comprendre que pour moi, il y a un rapport entre la venue du facteur et l’heure. S'il est tard, que l'on me demande : Tu veux du café ?, et que je réponds "le café m'empêche de dormir", mon allocutaire comprendra le rapport entre sa proposition et ma réponse, du fait de cette maxime : il saura que ma réponse est négative (sauf quelques cas que nous verrons plus loin).

La maxime de manière concerne la façon dont le locuteur présente les choses. Si je raconte un évènement m'étant arrivé, je ne dirai pas "hier, j'ai fermé à clé, j'ai descendu les escaliers, j’ai ouvert la porte…" mais simplement "hier, je sortais de chez moi" (sauf si chaque geste a une importance pour la narration) : ce faisant, je transgresserais la maxime de manière. De même, on dira plutôt "tu peux entrer" que l'on décrira la manière dont on ouvre la porte (sauf dans le Petit Chaperon Rouge ou il s'agit d'un effet de style).

Que ces maximes soient respectées ou transgressées, elles permettent chez l'allocutaire des déductions qui seront l'objet du chapitre suivant.