Leçons de niveau 2

Participe passé en français/L'accord du participe passé

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
L'accord du participe passé
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Participe passé en français
Chap. préc. :Formation du participe passé
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Participe passé en français : L'accord du participe passé
Participe passé en français/L'accord du participe passé
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Règles de base[modifier | modifier le wikicode]

Sans auxiliaire[modifier | modifier le wikicode]

Les participes passés employés comme adjectifs s'accordent avec le nom auquel il se rapporte.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Avec l'auxiliaire « être »[modifier | modifier le wikicode]

Avec l'auxiliaire « être », le participe passé s'accorde avec le sujet.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Cette règle s'applique aux participes passés utilisés dans des phrases à la voix passive.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Avec l'auxiliaire « avoir »[modifier | modifier le wikicode]

Avec l'auxiliaire « avoir », le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct (C.O.D.) si celui-ci est placé avant lui.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Sinon (cas le plus fréquent), il ne s'accorde pas :

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Cas particuliers[modifier | modifier le wikicode]

Participe passé construit avec un verbe pronominal[modifier | modifier le wikicode]

Si le pronom réfléchi est un objet direct[modifier | modifier le wikicode]

Si le pronom réfléchi (me, te, se...) est un objet direct (cas le plus fréquent), les participes passés des verbes pronominaux, toujours conjugués avec l'auxiliaire « être », s'accordent avec le sujet.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Si le pronom réfléchi est un objet indirect[modifier | modifier le wikicode]

Si le pronom réfléchi (me, te, se...) est un objet indirect (objet second, complément d'attribution), on applique les règles de l'auxiliaire « avoir » :

On accorde avec le C.O.D. si celui-ci est placé avant le verbe.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Sinon, si le C.O.D. est placé après le verbe ou s'il est inexistant, on n'accorde pas (cas le plus fréquent).

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Participe passé suivi d'un verbe à l'infinitif[modifier | modifier le wikicode]

Le participe passé employé avec « avoir » suivi d'un verbe à l'infinitif s'accorde avec le C.O.D. qui précède seulement si ce C.O.D. est aussi le sujet de l'infinitif. Cette règle s'applique aux participes passés des verbes pronominaux suivis d'un infinitif.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Sinon, on n'accorde pas :

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


► Attention : si l'infinitif est précédé de « faire », il n'y a pas d'accord (depuis 1990, ce principe est proposé aussi pour le verbe « laisser »).

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


Participe passé précédé du pronom « en »[modifier | modifier le wikicode]

Le participe passé avec l'auxiliaire « avoir » précédé de « en » (pronom personnel neutre) ne s'accorde pas.

Début de l'exemple


Fin de l'exemple