Nouvelles figures de l’utilisateur dans une économie de l’attention/Travail pratique/Conception de l’espace-problème/Axiome du capitalisme attentionnel

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Axiome du capitalisme additionnel[modifier | modifier le wikicode]

L’attention est en passe de devenir la forme hégémonique de capital.

Dans nos sociétés contemporaines le capitalisme se base sur une économie de rareté et de production. Selon Yves Citton (2014, p.73),

“L’attention est en passe de devenir la forme hégémonique de capital”.[1]

L’attention est donc un facteur clé car elle est limité par le nombre de personnes et le temps d’attention qu’ils peuvent consacrer.


Michael Goldhaber désigne cette richesse par une formule simple :

“Richesse attentionnelle = taille × degré d’attention [attentiveness] des publics présentes passés”


On sait aujourd’hui que :

“L’argent se distribue désormais le long des flux de l’attention”.

Cela se voit sur les plateformes internets, la richesse suit la visibilité et l’attention.  

“Il n’est encore question ici que de « richesse », […] qui se trouveraient supplantés par cette nouvelle rareté vouée à devenir l’étalon de toute valeur, l’attention.”

Entre autre, l'attention par sa rareté qui est de plus en plus poussée, devient de plus en plus important et devient un poids suffisamment lourd pour contrebalancer le capital qui va dépendre des flux d'attentions et non plus de la production.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Yves Citton, "Pour une écologie de l’attention"

  1. Citton, Y. (2014). Pour une écologie de l'attention. Média Diffusion.