Mallette pedagogique Enfants Intellectuellement Precoces-Pour toute la classe-La boite a mots ou le mur de mots

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 3mn

Il s'agit d'activités de vocabulaire qui conviennent à tous les élèves mais que les EIP vont pouvoir investir davantage. En effet, l'appétance pour le vocabulaire est très forte chez les EIP et leur plaisir de travailler sur la langue en sera accrue. On pourra utiliser cette entrée pour aborder la production d'écrits qui pose parfois problème à ces enfants. Certaines activités sont développées dans 'Enseigner aux élèves doués en classe régulière" de Susan Winebrenner.

On parlera ici de deux exemples mais on peut citer également le travail sur l'étymologie (origines des prénoms, des noms de ville, d'animaux ... ; trouver des expressions animales, culinaires, sportives, scientifiques, ...). On peut bien sûr développer le vocabulaire en travaillant à l'aide de carte mentale à partir d'un mot (on trouve : la définition, les synonymes, les antonymes, la classe grammaticale, une illustration...). Là encore, il s'agit d'une activité commune qui pourra être bien plus approfondie pour un EIP (on pourra ainsi rechercher le verbe s'il s'agit d'un nom ou l'inverse ainsi que les adjectifs correspondants s'il y en a, des expressions utilisant ce mot, l'étymologie, une phrase d'exemple pour utiliser ce mot, des mots de la même famille ....).

Pour une même activité, le travail demandé et le niveau d'approfondissement pourront s'adapter à chaque enfant ou groupe d'enfants afin de prendre en compte les différences, les besoins et les capacités de chacun afin de ne mettre personne en difficulté mais de faire progresser tout le monde.

EXEMPLE DE CARTE MENTALE (Karine)

La boite à mots[modifier | modifier le wikicode]

Encore une proposition qui pourra être ritualisée et à destination de tous mais qui motivera vraisemblablement beaucoup les EIP !

La boite à mots fonctionne comme une boite à trésor (trésor de la langue bien entendu !). L'idéal serait d'avoir une boite munie d'une fente qui ressemble à une vieille boite en bois avec une clé ou un cadenas (n'hésitez pas à en rajouter, les enfants adorent ça) ou un même petit coffre-fort. L'enseignant peut initier l'utilisation et mettre en scène le premier mot : il prend un petit papier et inscrit un mot qu'il trouve étrange, rare ou bien difficile, il recopie la définition et insère le papier plié dans la boite à mots. En tant que rituel, on décide d'un moment, à vous d'en gérer la fréquence : quotidienne, hebdomadaire, bimensuelle, ... et l'enseignant tire une (ou plusieurs cartes) et lit puis explique. On peut garder une trace collective sous forme d'affichage dans un coin de la classe (par exemple, une affiche de type carte au trésor de pirates !) ou bien de manière individuelle dans un cahier de vocabulaire par exemple. La gestion de l'affiche collective peut devenir du ressort d'un responsable ou d'un groupe d'élèves.

Le mur de mots[modifier | modifier le wikicode]

Cette activité n’est pas du tout spécifique au fonctionnement EIP mais elle permet de gérer très facilement et tout naturellement la différenciation indispensable dans le domaine du vocabulaire pour les EIP.

Il faut une grande surface aimantée : cela peut être un tableau réservé à cet usage, assez bas de préférence (style piste d’écriture pour les maternelles), un radiateur métallique, un meuble revêtu de peinture aimantée… Il faut également prévoir des aimants autocollants pour les étiquettes ainsi que du scotch de couleur (de type scotch électrique).

Les enfants pourront utiliser ce mur de mots assis par terre, sur des coussins ou un banc lors d’ateliers ou de temps ‘libres’. Le principe est d’avoir des étiquettes de mots plastifiées et aimantées de taille facilement manipulable et très lisibles.

PHOTOS Karine + document modifiable 'étiquettes du mur de mots'

La collection de mots peut se constituer :

  1. par les lectures
  2. par les thèmes étudiés en classe,
  3. par la vie de la classe,
  4. par les apports spontanés des enfants,
  5. par des rituels tels que la boite à mots,
  6. par des choix pédagogiques de l’enseignant.

Les étiquettes peuvent servir de différentes manières, selon l’intérêt des élèves, leur niveau et les objectifs de l’enseignant.

On peut proposer toutes sortes de classements :

  • par ordre alphabétique,
  • par nature grammaticale,
  • par champ sémantique,
  • par nombre de lettres,
  • par son,
  • par origine étymologique,
  • par synonymes, antonymes,
  • par registre de langue,
  • par rime,
  • par famille de mots, …

On peut ensuite prendre des étiquettes, au hasard ou non selon les variables didactiques retenues, afin d’offrir aux élèves des pistes pour l’expression écrite.

Les élèves peuvent également produire des phrases avec les étiquettes directement sur le support aimanté, cela permet de créer une médiation dans le passage à l’écrit. La production des idées est là mais elle est guidée, encadrée et allégée. La part variable pourra être alors de n’avoir à modifier que les accords (dans le groupe nominal et/ou accord du verbe). On prévoira donc des étiquettes vierges qui permettront aux élèves de créer les étiquettes dont ils ont besoin.

Le scotch permet de matérialiser les zones sur le mur de mots : les diverses zones de classement et une zone de production.

Il est aussi possible d’imprimer ces étiquettes sur des feuilles de couleur afin de visualiser ce que l’on souhaite garder en mémoire (origines des mots par exemple).

< Précédent| Suivant >