Mallette pedagogique Enfants Intellectuellement Precoces-L EIP dans le fonctionnement de la classe-Le role de l enseignant

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn30s

La place de l'enseignant est primordiale dans l'accompagnement des élèves intellectuellement précoces.

L’élève IP a besoin de stimulation intellectuelle pour apprendre, si l’ennui se fait ressentir l’EIP va mettre son esprit en pose, il va devenir distrait pour se défendre contre l’ennui, il réussira à se motiver devant des problèmes complexes et se trompera sur des taches simples.

Il convient à l’enseignant de réfléchir à la définition d’objectif pédagogique, méthodologique prenant en compte les aspects de la précocité intellectuelle.

Il faut que l’enseignant construise une relation (de confiance) avec l’EIP :


  • attentif aux signes et participer à la reconnaissance du profil IP : l’enseignant  va étudier l’ensemble des dispositions à prendre dans cette situation pour accompagner l’EIP dans sa scolarité. L’enseignant va davantage porter son attention sur la compréhension, l’organisation, l’exploitation des procédures de l’élève concerné (cf. méthodologie en classe). L'enseignant le valorise, le cadre, l'aide à découvrir ses potentialités et à les exprimer.
  • un référent de confiance : pour les EIP, les attentes sont fortes. Ils voient l’enseignant comme un modèle institutionnel qui doit et va les nourrir intellectuellement, et ainsi répondre à leurs besoins. Ils ont besoin de repères forts pour gérer leurs sentiments (cf. le domaine relationnel). Face à l’attitude d’un EIP décrocheur, l’enseignant peut utiliser un affichage explicite faisant référence aux règles de la classe et de l’école.
  • garant de la rigueur pédagogique : quand le travail est donné, il faut vérifier que l’élève a bien compris ce qui est demandé (cf. consignes, explicite et implicite). L'enseignant doit définir, créer les conditions de travail et les transmettre précisément : il ne faut pas oublier que l’EIP manque de méthode et que ses capacités d’organisation sont faibles.
  • un médiateur afin de réguler l’affectivité et les relations sociales : l’enseignant pourra aider l’élève à réguler son hypersensibilité, mais aussi parfois gérer la violence des autres élèves à son encontre (il peut être un bouc émissaire). L‘enseignant doit instaurer un climat de confiance réciproque et de respect des différences au sein du groupe de pairs : il ne faut pas hésiter à expliquer cette différence de pensée. Les autres élèves peuvent tout à fait comprendre qu’il a parfois un travail un peu différent ou une activité spécifique dès lors que la spécificité de chacun est bien prise en compte au sein de la classe. On peut institutionnaliser ces échanges, lors d’un conseil de classe par exemple, de façon à ce que la spécificité de l’élève soit reconnue par les pairs au même titre que d’autres spécificités individuelles nombreuses dans une classe (le port de lunettes, un enfant malentendant, un enfant souffrant de troubles spécifiques, …)
< Précédent| Suivant >