Mallette Motivation et Estime de Soi-La metacognition-Comment mettre en place des activites en classe

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 2mn

L’objectif des activités est de passer du “faire” à “s’engager dans l’activité”

Pour cela il faut que l’élève soit au clair sur ce qu’il apprend, fasse des liens, puisse choisir ses outils, ait compris la consigne.

Comment mettre en place des activités en classe ?[modifier | modifier le wikicode]

  • Les lanceurs de cours c'est-à-dire les rituels d’entrée de séance : On désigne ou on demande à un élève de rappeler ce qui a été fait la dernière fois: Qu’est-ce qu’on avait fait? Qu’est-ce qu’on avait appris?
  • Les résumés de fin de cours: ce sont les rituels de fin de séance : On désigne ou on demande à un élève de revenir sur la séance. Qu’est-ce que l’on a vu de nouveau? Que doit-on retenir?
  • La carte mentale qui ponctue la séance: Dans quelle matière je suis? Sur quelle notion travaille-t-on? Qu’a-t-on appris la dernière fois? De quoi ai-je besoin pour mener ma tâche? Qu’est-ce que j’ai appris? Qu’est-ce que je dois retenir?
  • Le travail en îlot : La classe est organisé en îlot et l’enseignant se focalise sur un groupe de 5 ou 6 élèves pour leur poser des questions : que doit-il faire? De quoi a-t-il besoin? Pour apprendre quoi? L'enseignant est alors en position d'étayage.
  • La conceptualisation : Jeu du OUI/NON d’après Britt Mary Barth est adaptable dans toutes les matières. On fait deux colonnes (une OUI, une NON) au tableau et on met des mots ( ou des figures mathématiques) dans les colonnes sans donner les critères de classement. Les élèves font des hypothèses qui s’affinent au fur et à mesure que les colonnes se remplissent.Ils justifient leurs choix qui sont notés. On efface au fur et à mesure tout ce qui n’est plus pertinent pour ne garder que les bons critères: on fait ainsi émerger des concepts ( verbes, polygones, ce qui coule,etc etc)
  • L'utilisation de cartes heuristiques méthodologiques : Par exemple en production d’écrit, la carte récapitule les étapes d’écriture: On dit sa phrase dans sa tête ou à l’enseignant avant de l’écrire, on se la répète plusieurs fois pour ne pas oublier, on l’écrit au brouillon, on utilise les répertoires orthographiques, les outils de sons,on montre la phrase à l’enseignant qui fournit le code de correction,on corrige ce que l’on peut avec les outils de la classe, on recopie au propre. Nous sommes alors dans un étayage méthodologique.
  • Les ateliers de d’explicitation de stratégies d’apprentissage: Facilités en modalité de co-enseignement avec le questionnement suivant: Comment j’apprends? A mettre en lien avec un travail sur les intelligences multiples: Pour apprendre des mots: j’ai besoin de les épeler? de les écrire? de les photographier? J’apprends mieux en marchant? en chantant? en rythmant? Je préfère l’organisation en tableau? en listes? en cartes mentales?
< Précédent| Suivant >