Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, Le prince grenouille/Henry de Fer le fidèle

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 5 : Henry de Fer le fidèle
bouton image vers le chapitre précédent Le Prince Grenouille




White open book.svg

Le lendemain matin, au lever du soleil, un carrosse tiré par huit chevaux blancs avec des plumes d'autruche dans la crinière et harnachés d’or avancèrent jusqu'au palais, et à l'arrière du carrosse se tenait Henry le fidèle, le serviteur du jeune Prince. Quand son maître avait été transformé en grenouille, Henry le fidèle avait porté le deuil et enserré son cœur désespéré de trois cercles de fer pour l'empêcher de se briser.
Le carrosse était arrivé, prêt à ramener le jeune Prince dans son pays et le fidèle Henry aida les jeunes époux à s'installer avant d'aller s'asseoir à l'arrière, soulagé de voir son maître libéré.
En chemin, le Prince entendit un grand bruit comme si quelque chose s'était brisé à l'arrière du carrosse. Il sortit la tête par la portière et demanda à Henry ce qui s'était passé et Henry lui répondit :
– Non, mon maître, ce n’est pas le carrosse qui s'est brisé mais un cercle de fer qui enserrait mon cœur depuis que vous aviez été transformé en grenouille. À deux reprises pendant le voyage, le même craquement se fit entendre ; chaque fois le Prince crut que son carrosse se brisait mais c’était un des cercles de fer qui enserraient le cœur du fidèle Henry, qui se retrouva enfin libéré et heureux.