Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, La biche au bois/Les fées et le crabe

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 1 : Les fées et le crabe
bouton image vers le chapitre précédent Sommaire





White open book.svg

Il était une fois un roi et une reine qui étaient très heureux ensemble, mais à leur grand regret, ils étaient sans héritier.
Un jour où la reine était assise au bord d'une fontaine, un énorme crabe apparut et lui dit: "Grande reine, votre vœu va finalement se réaliser."
Le crabe se métamorphosa en une jolie petite vieille dame et sortit de la fontaine sans se mouiller. Il mena la reine vers un sentier à travers bois qu'elle n'avait jamais vu bien qu'elle y soit venue des milliers de fois.
Son étonnement fut à son comble en voyant apparaitre un palais en diamants. Les grilles s'ouvrirent et il en sortit six fées. Elles vinrent toutes faire une profonde révérence à la reine, et chacune lui offrit une fleur en pierre précieuse. Il y avait une rose, une tulipe, une anémone, une ancolie, une œillet et une grenade. "Madame, lui dirent-elles, nous sommes bien aises de vous annoncer que vous allez avoir une belle princesse, que vous nommerez Désirée. Mandez-nous de venir immédiatement à sa naissance, car nous voulons la doter de toutes sortes de bonnes qualités ; il vous suffira de prendre ce bouquet et de nommer chaque fleur en pensant à nous et nous serons là instantanément." La reine repartit pour la cour ; quelques temps après une princesse naquit, qu'elle nomma Désirée ; aussitôt elle prit le bouquet et nomma chaque fleur l'une après l'autre, et les six fées arrivèrent. Elles prirent la petite princesse sur les genoux, l'embrassèrent et la dotèrent de vertu, d'esprit, de beauté, de bonheur, de bonne et de réussite pour toutes ses entreprises.
Alors que la reine les remerciait pour les faveurs qu’elles venaient de faire à la petite princesse, on vit entrer un crabe tellement gros que la porte fut à peine assez large pour son passage. "Ha ! reine ingrate, dit le crabe, avez-vous donc si vite oublié la fée de la fontaine et le service que je vous ai rendu en vous présentant à mes sœurs ? Vous les avez toutes convoquées, et moi je suis la seule que vous négligez !"
La reine lui demanda pardon et les fées, qui craignaient qu'elle ne dote la princesse de misères et de malheurs, secondèrent les efforts de la reine pour la calmer. "Fort bien, leur dit-elle, je ne ferai pas à Désirée tout le mal que j’avais résolu. Néanmoins, je vous préviens, si elle voit le jour avant l'âge de quinze ans, il lui en coûtera peut-être la vie."