Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, La biche au bois/La flèche

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 5 : La flèche
bouton image vers le chapitre précédent La chasse





White open book.svg

Le lendemain, le prince revint sur les lieux, bien décidé à débusquer la biche. Il marcha longtemps, longtemps puis, épuisé par la chaleur, il s’allongea et s'endormit. Pendant son sommeil, la biche s'approcha et s'installa contre lui, le touchant à son réveil. Très surpris par sa présence à son réveil, il voulut la toucher à son tour mais elle s'échappa à son tour et il se lança à sa poursuite. Épuisée, elle finit par s'arrêter et le prince, enchanté, la rejoignit. En voyant qu'elle avait perdu toutes ses forces, il cassa plusieurs branches, les recouvrit de mousse et l'allongea dessus puis s'assit auprès d'elle. Elle de son côté réfléchissait au moyen de s'échapper car la nuit approchait. Heureusement, le prince l'abandonna quelques instants pour aller lui chercher à boire. Pendant son absence, elle en profita pour s'échapper et se réfugier dans la cabane. À son retour de la source, le prince la chercha partout, en vain. Aussi rentra-t-il à la cabane et raconta-t-il son aventure avec la biche à Bécafique, l'accusant d'ingratitude. Bécafigue se mit à rire et lui conseilla de la punir dès qu’il le pourrait.
Le jour revint, la princesse reprit sa forme de biche blanche et alla se cacher au fond des bois. Elle commençait à se croire saine et sauve quand elle aperçut le prince. Elle s'échappa immédiatement, mais au moment où elle traversait un sentier, il visa sa patte et la blessa d'une flèche. Toute sa force l'abandonna et elle tomba à terre. Le prince s'approcha, désolée de voir sa patte saigner. Il alla arracher des herbes et en entoura la patte et lui fit une nouvelle couche de branches. Il mit la tête de la biche sur ses genoux et la caressa. Finalement, ce fut l’heure de rentrer à la cabane de la vieille ; il essaya de la soulever mais il comprit que sans assistance, il ne pourrait ramener sa captive. Il l'attacha au tronc d'un arbre avec des rubans et partit chercher Bécafigue. La biche essaya en vain de s'échapper. Giroflée arriva et la libéra, juste au moment où le prince et Bécafigue arrivaient et la réclamaient. – Monseigneur, lui répondit Giroflée, cette biche m'appartient depuis plus longtemps que vous. Je suis prête à donner ma vie pour la protéger. À ces mots, le prince abandonna généreusement sa proie.
Ils rentrèrent à la cabane et le prince demanda à la vieille qui était cette jeune femme. Elle répondit qu'elle n'en savait rien. Par contre Bécafigue lui dit qu’il l'avait reconnue et que c’était une des suivantes de la princesse Désirée. Résolu d’en avoir le cœur net, il fit un trou dans la paroi entre les deux pièces. Giroflée était en train de panser le bras de la princesse qui saignait abondamment. Elles avaient l'air toutes deux désespérées.
– Hélas, disait la princesse, quel malheur de redevenir biche tous les jours et de voir celui à qui je suis promise sans pouvoir lui parler ! Bécafigue fut stupéfait. Il se précipita vers le prince qui regarda par l'ouverture et reconnut immédiatement la princesse. Sans délai il frappa à la porte, Giroflée ouvrit et le prince se jeta aux pieds de Désirée.
– Quoi ? c’est vous que j’ai blessée quand vous étiez biche ? Il était désespéré et Désirée dut lui assurer que la blessure était superficielle. Elle lui parla si gentiment qu’il ne put douter de son amour à son égard. Il expliqua à son tour le vilain stratagème de Longue-épine et de sa mère quand une fanfare de trompettes éclata dans la forêt. Le prince regarda par la fenêtre et reconnut les couleurs de sa suite. Apercevant le carrosse de son père, il se précipita et lui raconta comment il venait de retrouver par hasard la vraie princesse.
Tout ceci fut rapporté par la Fée Tulipe. La cabane en bois était à elle, la vieille femme c’était elle-même. L'armée reçut l’ordre de rentrer au palais. Le prince et la princesse furent accueillis dans la capitale avec des cris de joie. Le mariage fut préparé en grande pompe, en présence des six fées et Bécafigue épousa Giroflée le même jour.