Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, L'histoire de la petite Sainte-Nitouche/Le tribunal

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche





White open book.svg

... mais la pauvre Mme Margery ne savait pas combien le monde était rempli de folie et de malveillance, et elle ne fut pas peu surprise de voir que ce simple d'esprit de Nicky-la-nouille avait obtenu un mandat d'arrêt contre elle.

Au tribunal où elle fut sommée de paraître, de nombreux voisins étaient présents, prêts à la défendre si besoin.

Mais il se révéla que la seule charge retenue contre elle n'était que l'accusation de sorcellerie de la part de Nick.

Ceci peut nous sembler étrange qu'une telle chose puisse arriver ; mais en Angleterre, à cette époque, que d'aucuns appellent « les bons temps d'antan » bien des accusations stupides et scélérates pouvaient survenir, en particulier de la part des riches et des puissants contre les pauvres – choses que l’on ne supporterait plus maintenant.

Il advint donc que parmi les jurés qui étudièrent l'accusation contre Mme Margery, il n'en eut qu'un pour y croire ; son nom était Superficiel, et c’est lui qui avait lancé le mandat. Mais elle le réduisit vite au silence en répondant à la phrase qu’il ne cessait de répéter
Ce doit être une sorcière puisque, non contente d'héberger d'étranges créatures, elle est capable de prédire le temps par l'explication du baromètre.

Heureusement son patron, Sir Walter Bienfait, connaissait bien l'usage de ce nouvel instrument. Quand il eut expliqué son fonctionnement à son collègue, il tourna toute l'accusation en dérision et présenta Mme Margery comme un personnage si remarquable que le jury non seulement la relâcha immédiatement mais lui adressa les plus vifs remerciements pour tous les services qu'elle rendait au voisinage.