Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, Aladin ou la lampe merveilleuse/Le magicien vaincu

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le magicien empoisonné.

White open book.svg

Aladin appela le Génie de la Bague à son secours mais il ne put que le transporter en Afrique. La Princesse se réjouit de le revoir mais fut désolée d'apprendre qu'elle était responsable de leurs malheurs en se séparant de la Lampe merveilleuse.
Mais Aladin la consola en lui disant qu’il avait pensé à un plan pour revenir chez eux.
Il repartit puis revint avec un somnifère puissant : il lui conseilla d'inviter ce soir-là gracieusement le Magicien et de verser la poudre dans son vin pour l'endormir et lui voler la Lampe. Tout se passa comme prévu, le Magicien but le vin et quand Aladin entra il vit qu’il s'était effondré, mort, sur le divan.
Il récupéra la Lampe qu’il portait contre lui, appela le Génie pour transporter le Palais, la Princesse et lui-même jusqu'à leur ville natale.

Le Sultan fut aussi étonné et ravi de leur retour qu’il avait été auparavant désespéré par la perte de sa fille ; et Aladin vécut de nombreuses années pour jouir de sa bonne fortune avec sa Bulbul.