Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, Aladin ou la lampe merveilleuse/La lampe magique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aladin découvre la lampe au fond de la grotte.


White open book.svg

Le vieil homme emmena Aladin loin de chez lui, jusqu'à un endroit isolé entre deux grandes montagnes noires.
Là il alluma un grand feu, y jeta de la résine tout en répétant sans arrêt des formules magiques. C'est alors que la terre s'entrouvrit juste à leurs pieds et qu'une dalle de pierre apparut. Le Magicien la souleva et dit à Aladin de descendre une volée de marches cassées au pied desquelles il trouverait trois couloirs, et au bout du dernier une porte ouvrant sur un jardin rempli d'arbres superbes ; il lui faudrait le traverser puis remonter quelques marches qui le conduiraient à une terrasse, et là il verrait une niche dans laquelle brillait une lampe à huile allumée. Il devrait alors la saisir, éteindre la flamme, vider l'huile et la rapporter.

Aladin trouva que tout était conforme aux dires du Magicien : il passa rapidement mais prudemment les trois couloirs pour ne pas effleurer les murs avec ses vêtements, comme le lui avait ordonné le Magicien. Il récupéra la Lampe dans la niche, en vida l'huile et la serra contre sa poitrine. Quand il retraversa le jardin, il fut ébloui par les fruits multicolores dans les arbres qui brillaient comme du verre. Il en cueillit plusieurs et les mit dans ses poches, puis retourna à son point de départ avec la Lampe. Là il appela son oncle pour qu’il l'aide à regrimper les marches cassées.
« Donne-moi d’abord la Lampe ! » lui répondit le vieil homme en colère.
« Pas tant que je ne serai pas sain et sauf à l'extérieur ! » répliqua le garçon.
Le Magicien, fou de rage, referma brutalement la porte de la trappe et Aladin se retrouva d'un coup prisonnier sous terre.