Littérature de jeunesse en anglais : Beatrix Potter, Panache Petitgris/Panache victime d'une méprise

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 4 : Panache victime d'une méprise
bouton image vers le chapitre précédent Bagarre chez les écureuils




White open book.svg

Les écureuils les écoutèrent et les suivirent.
Le premier oiseau plongea dans le buisson où Panache et Amanda Petitgris attachaient leurs sacs et se mit à chanter :

-- « Qui a déterré MES noisettes ? Qui a déterré MES noisettes ? »

Panache continua sa tâche sans répondre et bien sûr que le petit oiseau n'attendait pas de réponse.
C'était la musique de son chant naturel et pas des mots.

Mais les autres écureuils en l'entendant chanter se précipitèrent sur Panache, l'attrapèrent, le griffèrent et chavirèrent son sac de noisettes.
Le pauvre petit innocent qui avait provoqué cette catastrophe, s'échappa affolé !
Panache roula encore et encore, puis s'échappa et s'élança vers son nid suivi par une flopée d'écureuils criant :

-- « Qui a déterré MES noisettes ? Qui a déterré MES noisettes ? »

Ils finirent par l'attraper et le hissèrent jusqu'au trou du pivert et le poussèrent à l'intérieur.
Mais le trou était beaucoup trop petit pour Panache. Sans pitié, ils l'enfoncèrent au risque de lui casser les côtes.
Queue d’argent s'écria :

-- « On va le laisser là jusqu'à ce qu’il avoue ! » et il se mit à crier dans le trou :

-- « Qui a déterré MES noisettes ? Qui a déterré MES noisettes ? »

Panache ne répondit rien.
Il avait dégringolé jusqu'au fond du trou, sur un lit de (ses) noisettes.
Assommé, il resta immobile.