Littérature de jeunesse en anglais : Helen Bannerman, L'histoire du singe taquin/Pris au piège

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 3 : Pris au piège
bouton image vers le chapitre précédent L'intervention de l’ours





White open book.svg

...et voilà Jacquot à terre, prisonnier des griffes puissantes du vieux lion féroce !!!

– Viens donc me voir, cher ami ! rugit le lion.

La lionne s'approcha et dit en regardant le singe :

– Qu'est-ce qu'il est maigre ! Il faudrait le mettre à engraisser pendant une bonne semaine avant d'inviter l'ours à le déguster avec nous.

Aussi donc le portèrent-ils jusqu'à leur garde-manger, c'est-à-dire un recoin au fond de leur grotte, isolé par de grosses pierres.

Pendant que le lion édifiait un mur, la lionne surveillait le singe, prête à bondir s'il tentait de s'enfuir. Il faisait sombre, il faisait froid, Jacquot n'aimait pas du tout ça.

Ils laissèrent une petite lucarne pour lui faire passer à manger. Tous les jours, ils lui apportèrent une énorme ration de bananes parce qu'ils savaient que les singes mangent des bananes et que c'était facile à ramasser.

Puis la lionne écrivit à l'ours une lettre sur une feuille pour l'inviter à diner ; ce qu'il accepta naturellement avec grand plaisir.