Leçons de niveau 12

Le théâtre : texte et représentation/Annexe/Lire une page de théâtre

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Lire une page de théâtre
Le théâtre : texte et représentation/Annexe/Lire une page de théâtre
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Lire et commenter une page de théâtre suppose qu'on la situe précisément par rapport aux codes théâtraux, par rapport à la pièce dont elle est extraite, qu'on étudie les éléments qui la composent et les procédés littéraires qui président à son écriture.

Situer le texte[modifier | modifier le wikicode]

  • Situer le texte dans son contexte de parution
Un examen attentif du paratexte (chapeau, références, notes) permet d'identifier l'auteur, l'œuvre dont est extrait le texte, la date d'écriture ou de première représentation de la pièce.
  • Situer le texte par rapport aux codes théâtraux
C'est identifier le genre théâtral (comédie, tragédie classique, drame romantique, œuvre contemporaine), le registre, la forme de l'échange théâtral. Le texte est-il en vers ou en prose, la langue noble ou familière ? Quel est le rang social des personnages ? S'agit-il de rôles codés, de types sociaux ou psychologiques (le roi, le tyran, le maître, le confident, le serviteur, le père, le fils, la fille à marier, l'ingenue, le barbon amoureux, l'hypocrite, le parasite…) ? Quelle est la part du texte et celle des didascalies ? Quelle est la forme de l'échange théâtral (dialogue, monologue…) ?
  • Situer le texte par rapport à la pièce
C'est déterminer le moment de l'action dramatique (exposition, nœud de l'action ou dénouement) et les informations dont dispose déjà le spectateur.

Étudier le texte[modifier | modifier le wikicode]

  • Étudier les didascalies
Rares dans les textes classiques, souvent plus abondantes dans les pièces contemporaines, les didascalies apportent des précisions sur le lieu ou le moment de l'action, le décor, les noms, les déplacements, les gestes, les attitudes des personnages. Elles peuvent aussi donner des indications sur les jeux de lumières, les costumes, les bruits.
Il faut se demander quelle est la part respective des didascalies et des répliques, quelle liberté les didascalies laissent au metteur en scène.
  • Étudier la double énonciation et le système énonciatif
Pour analyser l'énonciation du texte de théâtre, on se demandera notamment à qui s'adressent les propos échangés (à un autre personnage ? au spectateur ?), s'il y a des apartés, des quiproquos, des marques d'ironie tragique…
  • Étudier l'organisation syntaxique
  • Étudier les réseaux lexicaux
  • Étudier les figures de style
  • Étudier le rythme, les sonorités, la versification
  • Étudier le dialogue
Pour étudier le dialogue, on se posera les questions suivantes :
    • Quelles sont les composantes dua dialogue (répliques, stichomythie, tirades, récit) ?
    • Quelle est l’organisation du dialogue (tours de parole, présence d'un meneur de jeu, longueur des répliques ou des tirades) ?
    • Les répliques s'enchaïnent-elles par répétition, par interruption ?
    • Quels sont les enjeux de l'échange ? Quelle est la nature des relations entre les personnages (échange d'informations avec un confident, conflit entre personnages principaux, opposition d'interêts, d'idées, de sentiments, dialogue d'entente amoureuse) ?
    • Quelles sont l'organisation et la fonction du récit ?
  • Étudier le monologue
Pour étudier le monologue, on s'interrogera sur son organisation et sur ses fonctions : le monologue est-il informatif, lyrique (exprimant des sentiments), délibératif (exprimant le conflit intérieur, les hésitations d'un personnage et sa prise de décision) ?