Leçons de niveau 12

Le théâtre : texte et représentation/Annexe/Analyser un texte théâtral : les premiers repérages

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Analyser un texte théâtral : les premiers repérages
Image logo représentative de la faculté
Annexe 1
Leçon : Le théâtre : texte et représentation

Annexe de niveau 12.

Suivant :Lire une page de théâtre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Analyser un texte théâtral : les premiers repérages
Le théâtre : texte et représentation/Annexe/Analyser un texte théâtral : les premiers repérages
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Il s'agit de déterminer les spécificités du texte à étudier et de les analyser en fonction des objectifs propres à chaque genre.

Situer l'action dans l’espace et le temps
  • Repérer le lieu et le moment de l'action permet de préciser le sens de l'intrigue : lieu officiel/lieu privé, moment de la journée…
  • Étudier le décor, grâce aux didascalies (indications de mise en scène), apporte des renseignements sur l'époque de l'intrigue et sur la fonction sociale des personnages.
  • Analyser les indices de temps, dans les répliques et les didascalies, permet de préciser le rythme de l'action. La tragédie classique se déroule sur vingt-quatre heures (unité de temps).
Repérer la situation de la scène
  • L'exposition : au début d'une pièce l'auteur apporte des informations qui permettent de comprendre l'intrigue (le lieu, le rappel du passé, le moment de l'action, les personnages et leurs objectifs…).
  • Le nœuds dramatique : il est constitué des obstacles à la volonté des personnages.
  • Le dénouement : il élimine le nœud dramatique ; il est souvent provoqué par un événement inattendu (le coup de théâtre).
Analyser les caractéristiques des personnages
  • Étudier les personnages permet de décrire leur caractère, leur apparence physique, le niveau de langue et les thèmes de leurs propos (analyse des champs lexicaux).
  • Le caractère d'un personnage peut se résumer à quelques traits particuliers et peu nombreux (personnage-type) ou être plus complexe.
  • Rechercher les associations et les oppositions entre les personnages permet de saisir la dynamique de l'intrigue.
Étudier les paroles des personnages
  • Le dialogue : échange entre deux ou plusieurs personnages (comparez la longueur des répliques, repérez les formes interrogatives et impératives pour saisir des rapports de force).
  • La tirade : longue réplique d'un dialogue, qui cherche à convaincre ou à écraser l'adversaire.
  • La stichomythie : succession rapide de courtes répliques traduisant un affrontement.
  • Le monologue : discours d'un personnage seul sur scène ; il exprime souvent un conflit intérieur.
  • L'aparté : parole prononcée en présence d'un autre personnage et à son insu.

La tragédie[modifier | modifier le wikicode]

La tragédie déroule une crise dont l'issue est presque toujours sanglante. La fatalité, les dieux ou les passions conduisent les personnages à leur perte.

Personnages Illustres, légendaires ou réels : héros antiques ou bibliques, princes, rois et reines…
Époque Antérieure à celle de l'écriture, en général lointaine, comme l'Antiquité.
Lieu Un pays lointain, souvent sur les bords de la Méditerrannée, dans un palais.
Dénouement Les héros, soumis à des forces qui les dépassent, sont voués à la mort.
Effet sur le spectateur La tragédie inspire la terreur et la pitié pour purifier le spectateur de ses passions : c'est la catharsis.
Exemples Corneille, Cinna ; Racine, Andromaque ; Voltaire, Zaïre.

La comédie[modifier | modifier le wikicode]

À l'opposé de la tragédie, la comédie recherche d'abord le rire du spectateur. Elle doit « corriger les hommes en les divertissant ».

Personnages De condition sociale modeste, ce sont des bourgeois, des valets ou des paysans.
Époque Elle est celle dans laquelle vit l'auteur, qui peut ainsi en critiquer les défauts.
Lieu Il s’agit souvent d'un intérieur bourgeois (salon), familier du spectateur.
Dénouement La fin de la comédie est heureuse (mariage, retrouvailles, réconciliiation). Elle intervient parfois grâce à une intervention extérieure.
Effet sur le spectateur La comédie provoque le sourire, le rire, mais aussi la réflexion, à travers sa dimension critique ou satirique.
Exemples Molière, Tartuffe ; Marivaux, L'Île des esclaves ; Beaumarchais, Le Mariage de Figaro.

Le drame[modifier | modifier le wikicode]

Le drame contre l'homme écartelé entre le bien et le mal, luttant au sein d'une société marquée par les conflits, les malheurs et le désordre. Il délaisse les trois unités et multiplie les intrigue, les lieux et les rebondissements de l'action. Il méange les genres (le tragique et le comique) et les tons (le sublime et le grotesque) pour émouvoir le spectateur.