Leçons de niveau 11

La tragédie et la comédie au dix-septième siècle : le classicisme/Annexe/Le vocabulaire du théâtre

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le vocabulaire du théâtre
Image logo représentative de la faculté
Annexe 1
Leçon : La tragédie et la comédie au dix-septième siècle : le classicisme

Annexe de niveau 11.

Suivant :Le classicisme au théâtre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Le vocabulaire du théâtre
La tragédie et la comédie au dix-septième siècle : le classicisme/Annexe/Le vocabulaire du théâtre
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Le texte théâtral[modifier | modifier le wikicode]

Les éléments constitutifs du texte théâtral[modifier | modifier le wikicode]

Les répliques sont les paroles prononcées par les personnages.

Les didascalies sont les indications que donne l’auteur afin d’éclairer le jeu des acteurs et la mise en scène. Elles ne sont donc pas lues à haute voix par les comédiens. Elles sont imprimées en italiques et sont mises entre parenthèses si elles sont a l’intérieur de la réplique. Elles sont de types variés :

  • liste des personnages, nom des personnages avant chaque réplique
  • division de la pièce en actes, scènes, tableaux…
  • indices de lieu et de temps
  • attitudes, mimiques, gestes, déplacements des personnages
  • intonations, silences, destination d’une réplique (à part, à un seul des personnages en scène…)
  • décors, costumes, accessoires

Les différents types de prise de parole des personnages[modifier | modifier le wikicode]

Un dialogue est un échange de paroles entre plusieurs personnages.

Un monologue est le discours d’un personnage seul sur scène (ou qui se croit seul) et qui se parle à lui-même, faisant entendre au publie ses pensées ou sentiments. Ce discours peut avoir pour fonction de mener à une prise de décision : on dit alors qu’il est délibératif.

Une tirade est une longue réplique d’un personnage. Cette longue réplique peut être l’occasion d’un récit lorsque le personnage narre une action non représentée sur scène, d’un réquisitoire lorsque le personnage se livre à une accusation, d’une plaidoirie lorsque le personnage tente de se défendre, d’un aveu lorsque le personnage révèle un secret longtemps caché.

Les stichomythies sont une succession de répliques brèves (souvent limitées à un vers ou même un hémistiche) servant à traduire un échange vif, une situation tendue, voire conflictuelle.

Un aparté est une réplique que le personnage s’adresse à lui-même sans être entendu par les autres personnages présents sur scène, mais que le public entend, ce qui crée une complicité avec celui-ci.

Lorsqu’un personnage s’adresse directement au public, on dit qu’il l’interpelle.

Lorsqu’un personnage s’adresse à quelqu’un en coulisses, on dit qu’il parle à la cantonade.

La structure d’une pièce[modifier | modifier le wikicode]

Le découpage traditionnel[modifier | modifier le wikicode]

Traditionnellement, une pièce de théâtre est divisée en actes et chaque acte est divisé en scènes.

Au XVIIe siècle, les changements d’actes étaient liés à une contrainte matérielle : le changement des chandelles, imposant une limite temporelle de 30 à 40 minutes. Un changement de scène correspond quant à lui a l’entrée ou à la sortie d’un ou plusieurs personnages.

Les étapes de l’action[modifier | modifier le wikicode]

La ou les premières scènes d’une pièce de théâtre servent à fournir au spectateur les informations indispensables à la compréhension de la pièce (temps et lieu de l’action, identité, condition et relations des personnages, sujet de la pièce), il ancrer la pièce dans un genre et à stimuler l’attente du spectateur: on dit que ce sont des scènes d’exposition.

Au théâtre, les personnages sont en proie à des obstacles apparemment insurmontables : on dit qu’ils vivent une situation de crise. Ces obstacles que les personnages doivent affronter au cours de la pièce constituent le nœud de l’action.

On appelle péripétie un événement qui modifie la situation. Lorsque cet événement est brusque et inattendu, entraînant un vrai bouleversement ou renversement de situation, on parle de coup de théâtre.

La ou les dernières scènes permettent de résoudre les conflits ou les difñcultés auxquels se sont heurtés les personnages au cours de la pièce : on dit que ce sont des scènes de dénouement.