Leçons de niveau 11

La poésie du XIXe au XXe siècle : du romantisme au surréalisme/Annexe/Le romantisme

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Le romantisme
La poésie du XIXe au XXe siècle : du romantisme au surréalisme/Annexe/Le romantisme
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




  • Le Romantisme est un mouvement littéraire, artistique et culturel européen qui s’est développé en France dans la 1ère moitié du XIXe siècle, plus précisément sous la Restauration (1815-1830) et sous la Monarchie de Juillet (1830-1848).
  • Après les bouleversements de la Révolution française et l’épopée napoléonienne,
  • une époque dynamique sur le plan économique (développement des transports avec les chemins de fer, élargissement du crédit et du système bancaire notamment) mais une période d’immobilisme sur le plan social et conservatrice sur le plan politique.
  • les jeunes hommes de lettres en viennent souvent à éprouver un sentiment de mélancolie, voire une profonde angoisse, sentiment que l’on a baptisé de « Mal du siècle ».
  • Assez vite, Victor Hugo apparaît comme le chef de file de ce mouvement. En 1827, il fonde le « Cénacle » qui réunit tous les écrivains de sa génération partisans du Romantisme : Lamartine, Vigny, Musset, Mérimée, Dumas, Balzac…

Origines[modifier | modifier le wikicode]

  • Mouvement né à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre (Byron) et en Allemagne (Goethe) faisant la part belle à l’expression des sentiments.
  • En France, Rousseau est considéré comme un précurseur du Romantisme
  • Mouvement de réaction qui prend ses racines dans la Révolution de 1789 et s’oppose à la rigueur classique et au rationalisme des Lumières. Au contraire, les Romantiques réclament la libre expression de leurs sentiments, de leurs passions.

Thèmes[modifier | modifier le wikicode]

  • L’expression de soi : L’écrivain romantique, en particulier le poète, exprime ses sentiments personnels, fait part de ses états d’âme, de ses espoirs, de ses chagrins, de ses angoisses. Le « moi » est prédominant.
  • Les thèmes du temps et de la nature : L’écrivain romantique exprime souvent la douleur du temps qui passe, la nostalgie de l’enfance, l’importance de la mémoire. Il trouve dans la nature une confidente, une consolatrice. Il s’agit le plus souvent d’une nature sauvage (tempêtes, forêts profondes et mystérieuses…).
  • La recherche d’un ailleurs : Le mal de vivre entraîne un désir d’évasion, soit géographique (voyager pour oublier), soit temporel (remise à l’honneur dans la littérature d’époques passées et oubliées)
  • L’engagement politique et social : Surtout à partir de 1830, les Romantiques (notamment Hugo et Lamartine) dénoncent la misère et les injustices et militent pour le peuple. A noter que Hugo était royaliste dans sa jeunesse, mais qu’il a évolué vers le libéralisme et finira par adhérer à l’idéal républicain.

Ecriture[modifier | modifier le wikicode]

  • Le refus des règles : Les Romantiques revendiquent la liberté en matière d’écriture. Ils s’opposent à la doctrine classique. Cette liberté se manifeste dans la pratique de tous les genres : la poésie (ex : le poème en prose), le théâtre (ex : le drame romantique), le roman (se développe sous des formes extrêmement variées, lyrique, historique, d’aventures, fantastique…).
  • Les registres : Deux registres de prédilection : le lyrique et l’épique

Genres concernés [modifier | modifier le wikicode]

  • littérature
  • musique
  • peinture
  • sculpture