La gravitation : approche historique/Le temps de la synthèse: La Pomme de Newton

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le temps de la synthèse: La Pomme de Newton
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : La gravitation : approche historique
Chap. préc. :La Renaissance: expérimentation et observations
Chap. suiv. :Le Temps de la Révolution: Le Mollusque d´Einstein
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « La gravitation : approche historique : Le temps de la synthèse: La Pomme de Newton
La gravitation : approche historique/Le temps de la synthèse: La Pomme de Newton
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

1645. Isaac Newton publie ses Principes de Philosophie Naturelle. En utilisant les ressources du calcul différentiel qu´il a inventé, il effectue la synthèse des expériences de la Renaissance. Il établit que la deuxième loi de Kepler permet d´affirmer que toute les planètes sont soumises à une force dirigée vers le Soleil, et d´intensité inversement proportionelle au carré de la distance séparant la planète de ce dernier. Puis il démontre que cette force est la même que celle responsable de la chute des corps: la gravité devient gravitation universelle. C´est ainsi qu´est opérée l´union des ellipses de Kepler et des paraboles de Galilée.

C´est à un autre anglais du nom de Cavendish, que l´on doit la première expérience de pesée de la Terre. Pour ce faire il doit expérimentalement déterminer la valeur de la constante de gravitation G. Il l´effectuera au moyen de la balance de torsion, en mesurant l´attraction gravitationnelle de deux masses données. La théorie de Newton va par la suite connaitre peu de modifications et permettre de grandes decouvertes: le calcul de l´emplacement de Neptune par Le Verrier et son observation confirmeront brillament l´exactitude de la théorie. Jusqu´à ce qu´un certain Albert Einstein vienne chambouler la Mécanique bien huilée de Sir Newton.