Leçons de niveau 14

La composition photographique/Enfermement

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Enfermement
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : La composition photographique
Chap. préc. :Répétition et réflexion
Chap. suiv. :Les grandes lignes

Exercices :

Enfermement
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « La composition photographique : Enfermement
La composition photographique/Enfermement
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Il peut être intéressant d'enfermer votre sujet pour exclure des éléments indésirables. Ceci est particulièrement important avec les portraits, à la fois candide et formels, où le sujet occupe habituellement le cadre et où très peu de choses sont visible. Cette technique peut être obtenue en se rapprochant physiquement de votre sujet, en utilisant un téléobjectif, ou en ajustant votre objectif zoom. Cela permet d'éliminer de l'espace jugé inutile dans une image et de se concentre davantage sur le sujet. Cela minimise les distractions de fond. Même les paysages, avec leur large vue panoramique, devraient être composés avec soin afin que seuls les éléments souhaités soient inclus dans le cadre. Une vaste étendue de ciel bleu brut, par exemple, ne devrait pas prendre la moitié du cadre de l'image, mais pourrait être réduite à une bande mince, dans la partie supérieure de l'image.

L'enfermement peut être fait après la prise de vue, en recadrant l'image en laboratoire, ou via un logiciel, sur un ordinateur ("recadrage"). Cependant, le recadrage par ordinateur est souvent moins souhaitable, car l'image devra être élargie après le recadrage afin de lui redonner sa taille initiale, et alors la qualité de l'image diminue proportionnellement à l'élargissement.

"Certains sujets n'aiment pas être pris de près, de sorte que vous serez amené à les prendre au dépourvu.» (Tim Fitzharris)

Quelques exemples[modifier | modifier le wikicode]

Ici il y a une volonté de se focaliser sur le sujet. L'enfermement ne laisse plus place à l'imagination et concentre l'attention sur le sujet et l'action, cela donne aussi plus d'importance à ce qu’il se passe ce qui donne l'impression que la jeune fille est entrain de glisser sur une montagne, et donne un aspect plus dramatique à l'action. Ce qui n’est pas le cas avec la première image plus douce, moins brutale et laissant pensé que la jeune fille n’est pas en détresse. Plus le sujet est enfermé et moins il est possible d’avoir des détails sur son environnement, notamment l'échelle.

Ici plusieurs éléments ont voulu être exclus. Dans la première photo on remarque la couleur doré de la poignée de porte en arrière plan, une touffe d'herbe à droite et une autre petite partie de plantes sauvages à gauche. Dans la deuxième photo tout ces éléments ont été supprimés grâce à l'enfermement et au recadrage effectué. Seuls subsistent le chien et son action.