Leçons de niveau 16

L'appropriation exclusive comme injustice fondamentale/Que faut-il entendre par anarchiste ?

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Que faut-il entendre par anarchiste ?
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : L'appropriation exclusive comme injustice fondamentale
Chap. préc. :Que faut-il entendre par anthropologie ?
Chap. suiv. :Situer les sources d'informations dans le temps
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « L'appropriation exclusive comme injustice fondamentale : Que faut-il entendre par anarchiste ?
L'appropriation exclusive comme injustice fondamentale/Que faut-il entendre par anarchiste ?
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Tout comme le mot anthropologie, le terme « anarchie » demande que l'on s'y attarde un peu dans le but d'en choisir une définition précise avant de poursuivre cette leçon. Car si l'on s'en réfère au Wikitionnaire en français, le mot « anarchie » désigne à la fois : une forme d'organisation politique, l'absence de hiérarchie, de pouvoir et d'autorité, la confusion et la discorde politique, le désordre, le manque d'organisation et l'absence de règle ou de loi.

Cette profusion de définitions indique qu'une certaine confusion règne autour du terme anarchie, puisque certaines de ses définitions sont incompatibles entre elles. En effet, l'absence de hiérarchie, de pouvoir et d'autorité au sein d'une organisation politique, requièrent précisément la présence de règles choisies et assimilées par tous, sans quoi on ne pourrait plus parler d'organisation. Dans le champ de la politique, il est donc très important de ne pas associer le terme anarchie à celui de chaos ou d'absence d'organisation, de règle ou de loi.

Ensuite, on peut de nouveau s'intéresser aux origines étymologiques du terme[1]. Celui-ci est composé du préfixe privatif « an » qui indique une absence et du suffixe « -archie » provenant du mot en grec ancien « árkhô » qui peut se traduire en français par le mot « commander ». Sur base de cette information, on peut dès lors déduire sans risquer de s'éloigner de son sens premier que le terme anarchie se définit avant tout par une absence de commandement.

Cette définition étant retenue, il reste à présent à situer l'expression « anthropologie anarchiste » telle qu'elle sera retenue dans le cadre de cette leçon. Si l'on se réfère à Wikipédia en français, l'anthropologie anarchiste peut se définir comme «  un champ de recherches anthropologiques s'intéressant aux sociétés qui ont constitué des mécanismes de résistance au pouvoir, ou qui se sont employées à limiter le risque de voir apparaître des institutions autoritaires »[2]. Mais de telle sorte à ne pas reproduire ici le contenu de cet article, cette leçon consiste à développer un discours sur l'apparition d'un pouvoir de commandement au sein des sociétés humaines. Suite à quoi, la naissance des états en tant que structure centrale d'un pouvoir de commandement sera ensuite abordée.

Suite à ces précisions, il est donc opportun d'indiquer aux personnes qui espéraient trouver dans cette leçon plus de détails sur les écoles, auteurs et courants de pensée anarchiste en anthropologie, qu'il existe sur ce sujet une conférence donnée en 2019 par l'archéologue Jean-Paul Demoule[3]. Comme autre source d'informations s'ajoute ensuite, la liste des articles de l'encyclopédie Wikipédia en français repris dans la catégorie « Anthropologie anarchiste »[4]. On y retrouve, entre autres, des liens qui redirigent vers les articles encyclopédiques qui présentent les anthropologues anarchistes les plus connus, ainsi que d'autres pointant vers la présentation de certains de leurs ouvrages. Suite à quoi, on peut aussi conseiller les lectures des ouvrages suivants : Pour une anthropologie anarchiste[5] de David Graeber, L'ordre contre l'harmonie[6] de Charles Macdonald, Zomia ou l'Art de ne pas être gouverné de James C. Scott[7] et parution plus récente, Anthropologie et anarchie dans les sociétés polycéphales de Thom Holterman[8].

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Pour plus de détails, voir : « Étymologie du terme anarchie », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  2. « Anthropologie anarchiste », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  3. « L'anthropologie anarchiste », sur www.quaibranly.fr (consulté le 20 décembre 2022)
  4. « Catégorie:Anthropologie anarchiste », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  5. David Graeber, Pour une anthropologie anarchiste, Lux Éditeur, 2018-01-25 (ISBN 978-2-89596-736-1) 
  6. Charles Macdonald, L'ordre contre l'harmonie: anthropologie de l'anarchie, Pétra, 2018 (ISBN 978-2-84743-204-6) 
  7. James C. Scott, Petit éloge de l'anarchisme, Lux Éditeur, 2019-02-07 (ISBN 978-2-89596-766-8) 
  8. Thom Holterman, Anthropologie et anarchie dans les sociétés polycéphales, Atelier de création libertaire, 2021 (ISBN 978-2-35104-162-8) 


bouton image vers le chapitre précédent Qu'est-ce que l'anthropologie ?
[[../L'appropriation
comme injustice fondamentale/L'appropriation des corps, des richesses 
et du pouvoir politique comme origine du commandement/]] bouton image vers le chapitre suivant