Leçons de niveau 13

Grands auteurs de la pensée économique/Annexe/Sujets du bac - David Ricardo

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sujets du bac - David Ricardo
Image logo représentative de la faculté
Annexe 2
Leçon : Grands auteurs de la pensée économique

Annexe de niveau 13.

Précédent :Sujets du bac - Adam Smith
Suivant :Sujets du bac - Thomas Malthus
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Sujets du bac - David Ricardo
Grands auteurs de la pensée économique/Annexe/Sujets du bac - David Ricardo
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Bac ES 2012 - Sujet A d'enseignement de spécialité[modifier | modifier le wikicode]

SUJET A - THÈME DU PROGRAMME : Échange international et croissance, David Ricardo

Durée : 1 heure

Ce sujet comporte deux documents

DOCUMENT 1

Dans un système de parfaite liberté du commerce, chaque pays consacre naturellement son capital et son travail aux emplois qui lui sont le plus avantageux. La recherche de son avantage propre s’accorde admirablement avec le bien universel. En stimulant le travail, en récompensant l’esprit d’invention, et en tirant le meilleur parti des facultés particulières de la nature, cette recherche favorise la répartition du travail la plus efficace et la plus économe ; dans le même temps, en augmentant la masse totale des productions, elle répand partout le bien-être, et réunit par le lien de l’intérêt et du commerce réciproque, les nations du monde civilisé en une société universelle. C’est ce principe qui conduit à ce que la France et le Portugal produisent du vin [...] ou encore que l’Angleterre fabrique les ustensiles et les autres biens manufacturés. [...]
Si le Portugal n’avait aucun lien commercial avec d’autres pays, au lieu d’employer une grande part de son capital et de son travail à produire du vin, grâce auquel il achète à d’autres pays le drap et les ustensiles dont il a besoin, il serait contraint de consacrer une part de ce capital à la fabrication de ces marchandises qu’il obtiendrait alors probablement en qualité et en quantité inférieures.

Source : David RICARDO, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, Flammarion, 1992, [1ère édition 1817].
DOCUMENT 2

Les thèses des auteurs classiques et néoclassiques induisent une représentation du commerce mondial fondé sur des échanges commerciaux internationaux portant sur des produits issus de branches différentes (commerce interbranche) : par exemple, un pays exporte des automobiles et importe des matières premières. Or, la plus grande part des échanges mondiaux de biens et de services est un commerce intrabranche, c’est-à-dire axé sur des importations et des exportations de produits similaires issus des mêmes branches (par exemple des automobiles apparaissent à la fois dans les exportations et les importations d’un pays).

Source : Serge D’AGOSTINO, Libre-échange et protectionnisme, Bréal, 2003.
QUESTIONS

1) À l’aide de vos connaissances et du document 1, vous expliquerez la théorie des avantages comparatifs de David Ricardo. (9 points)

2) Expliquez le passage souligné (document 1). (5 points)

3) En quoi les évolutions de l’échange international infirment-elles la théorie de David Ricardo (document 2) ? (6 points)