Leçons de niveau 11

Gérer les ressources énergétiques/Étude de cas : les États-Unis et le gaz de schiste

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Étude de cas : les États-Unis et le gaz de schiste
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Gérer les ressources énergétiques
Chap. préc. :Étude de cas : la Chine et le charbon
Chap. suiv. :Besoins en énergies et gestion des ressources
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Gérer les ressources énergétiques : Étude de cas : les États-Unis et le gaz de schiste
Gérer les ressources énergétiques/Étude de cas : les États-Unis et le gaz de schiste
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Étude de cas : les États-Unis et le gaz de schiste[modifier | modifier le wikicode]

Le gaz et le pétrole de schiste est un hydrocarbure naturel retenu en profondeur dans des roches sédimentaires imperméables et compactes. De nouvelles techniques permettent de fracturer la roche pour les libérer. Ils appartiennent aux ressources fossiles non-renouvelables.

Situation énergétique bouleversée[modifier | modifier le wikicode]

Le Texas est un acteur majeur de l'exploitation des schistes car il dispose d'un des quartes gisements principaux de gaz de schiste et aussi des réserves étendues. En 2005, les hydrocarbures de schiste sont négligeables mais en revanche, en 2013, 8 ans après, la situation a changé : ils représentent 40 % pour le pétrole et 33 % pour le gaz pour une production représentant 50 %. Le gaz de schiste devrait représenter à lui-seul 20 % de la production primaire faisant du gaz la principale source d'énergie avec environ 40 % du total. En 2005, la production couvrait 70 % de la consommation, en 2013, 80 % et devrait atteindre les 100 % d'ici 2040. L'exploitation du gaz de schiste bouleverse la situation énergétique des États en améliorant la couverture des besoins de manière spectaculaire. Cette exploitation force la limitation des énergies fossiles. La situation américaine illustre la situation mondiale puisque les énergies fossiles représentent 80 % des énergies consommées partout dans le monde.

Enjeux mondiaux et environnementaux[modifier | modifier le wikicode]

La manifestation de Washington de 2014 s'oppose à l'exploitation et à l’exportation du gaz de schiste américain. Elle est également en faveur des énergies renouvelables dans le but de protéger l'environnement. La protection croissante des hydrocarbures bouleverse la situation énergétique. Les États-Unis étaient autrefois importateurs et sont aujourd'hui devenus exportateurs d'hydrocarbures faisant de la première puissance économique mondiale un acteur majeur du marché du gaz et du pétrole. L'exploitation du gaz de schiste est contestée pour ses conséquences environnementales négatives : les pollutions de l'eau, des sols et de l'air en plus d'un mitage progressif des paysages. Pour l'économie américaine, les schistes ont permis l'usage d'énergies bon marché puisque le coût de l'énergie accompagne le coût de la production créant une économie plus compétitive. L'aspect négatif reste environnemental et les effets sont graves : maladies en plus de la dégradation des paysages.

Énergies renouvelables : quel avenir ?[modifier | modifier le wikicode]

Les énergies renouvelables, le solaire, l'éolien, l'hydraulique mais aussi la biomasse et la géothermie, constituent une alternative importante aux énergies fossiles. Selon les prévisions, la production d'énergies renouvelables devrait augmenter passant de 12 à 16 % de la production totale grâce notamment au développement de l'éolien. La part des énergies propres, même si elle augmente, reste globalement minime. Elles sont en fait complémentaires et doivent permettre la diminution des gaz à effet de serre. De nombreux États, comme la Californie, incitent et favorisent le développement des énergies renouvelables en installant des panneaux solaires sur les toits. Les énergies renouvelables aux États-Unis peinent cependant à se développer car les choix politiques restent en faveur des énergies fossiles et donc des grands groupes pétroliers et de l'économie.

Les énergies fossiles sont les plus utilisées et fortement consommées par les pays les plus développés économiquement. Le problème est que ces énergies sont limités, inégalement réparties et non-renouvelables. Aussi, elles sont responsables de ce que l'on appelle les GES (gaz à effet de serre) à l’origine du dérèglement climatique. Leur consommation est responsable de la pollution atmosphérique.