FRA6730-A-A18-Cours 6 & 7 : L'Éditorialisation 1 & 2

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bienvenu sur la page du Cours 6 & 7 du séminaire FRA6730-Littérature et culture numérique assuré par Marcello Vitali-Rosati. Le séminaire est offert aux étudiants du Département des littératures de langue française et aux étudiants du DESS en édition numérique à l'Université de Montréal. Les Cours 6 & 7 ont eu lieu respectivement le 16 et le 30 octobre 2018 et sont intitulés : L'Éditorialisation 1 & 2.

Prérequis[modifier | modifier le wikicode]

Pour préparer ce cours était à lire :

Création d’un espace social[modifier | modifier le wikicode]

  • Comment comprendre ces formes d’écritures du réel ?
  • Est-ce de l’édition ?

Contexte de recherche sur des concepts proches[modifier | modifier le wikicode]

Le design ne concerne pas ce qui suit la production de contenus, ou la mise en forme d’un contenu déjà existant (conception minimaliste car partant du présupposé qu’il existe des contenus sans forme). Les designers s’interrogent sur ce que peut être un objet : ils partent donc d’une question et d’un besoin de production. Penser le design comme un processus en amont permet à l’objet d’exister. Les environnements numériques posent ainsi le défi de designer la connaissance dans des supports particuliers. De quelle manière l’environnement-support[1] qu’est le numérique contribue au processus de design de la connaissance?

Il n’y a pas de contenus non-inscrits. Zacklad préfère à l’ODC (organisation de la connaissance) l’Architecture de la connaissance, car l’ODC est une organisation des documents selon des critères de bibliométrie, bibliothéconomique de gestion de documents.

Richard Saul Wurman est le premier à utiliser cette expression. Il désigne ainsi l'Organisation physique et matérielle de structuration spatiale des contenus.

Les études de communications ou medias studies naissent à Toronto (avec Marshall Mcluhan) dans un contexte de communication de masse (radio, télévision) soit entre 1950 et 1960.

En France, la science de la communication naît du besoin de comprendre des phénomènes de communication de masse.

La notion d’éditorialisation[modifier | modifier le wikicode]

Apparitions et définitions[modifier | modifier le wikicode]

  • 2004-2007 : la communauté scientifique commence à utiliser le mot
    • une sorte d’édition mais dans l’environnement numérique : support différent avec instances d’organisation et knowledge design.
    • Bruno Bachimont utilise le mot pour parler du passage d’un document non-numérique à un document numérique :

On passe ainsi de l’indexation pour la recherche à l’indexation pour la publication. Comme cette dernière s’effectue selon des règles et des normes, on parlera plutôt d’éditorialisation, pour souligner le fait que les segments indexés sont enrôlés dans des processus éditoriaux en vue de nouvelles publications.[2]

  • Idée de la création de nouveaux processus de production de la connaissance (discrétisation, décontextualisation, fragmentation de l’unité en éléments unités, indexation des unités soit identification, reconstruction d’un autre document à partir de l’index). Le numérique transforme le document en ressource : ensuite c’est au chercheur ou à l’utilisateur de produire un document.
  • 2008 : le terme commence à être institutionnalisé
    • Sens public : formes de production et de circulation de la connaissance en environnement numérique
    • Existence d’éléments autres que des documents : des relations, des liens, etc.
    • Production de connaissances techniques, communautés, discours, etc.
    • Laboratoire MSH : Pratiques interdisciplinaires et circulation du savoir : vers une éditorialisation des SHS[3].

Éditorialisation soit « l’articulation de la production de contenus, les dimensions techniques et communicationnelles et la dynamique des échanges contemporains en sciences humaines »[4].

Communication ?[modifier | modifier le wikicode]

Trois concepts pouvant être à tord associés à l’éditorialisation :

  • Énonciation éditoriale de Souchier : concept antérieur (dans les années 1980) instaurant une distance entre ce que l’auteur dit et ce qui est édité (Cent mille milliards de poèmes, Queneau). Dès l’écriture, l’auteur porte en lui d’autres énonciations comme l’énonciation éditoriale. Les instances énonciatives ne peuvent être séparées, car elles se rejoignent en amont dans la figure d'auteur qui émerge lui-même d'un processus éditorial.
  • Redocumentarisation
  • Curation de contenu : terme utilisé pour les méthodes de discrimination ou sélection de ressources par une instance pour produire un point de vue particulier d’un groupe éditorial. Or, l’éditorialisation est le résultat d’un phénomène, qui comprend de la curation de contenus, mais ses dynamiques sont des résultats objectifs (non sélectifs ou propres à une instance éditoriale particulière). C’est plutôt le résultat d’un processus où plusieurs acteurs interviennent sans que l’un d’eux ait jamais un contrôle total.

Sur l’éditorialisation[modifier | modifier le wikicode]

Définition[modifier | modifier le wikicode]

L’éditorialisation désigne l’ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l’espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier[5]. Définition qui demeure essentialiste (les éléments comme communauté ou clic ne sont pas séparables).

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Éditorialiser...en achetant un livre sur Amazon

  • Amazon est un espace matériel, série de relations entre les objets.
  • URI identifiant unique permettant d’avoir une prise sur la chose elle-même
  • hybridation entre l’information et les choses : les deux ne peuvent plus être pensés comme séparés
  • les actions qui se déroulent dans l’espace font parties de l’espace : les clics produisent des traces qui le matériau de l’espace

Éditorialiser...en écrivant un avis sur Tripadvisor

  • L'espace où se trouve le restaurant est un espace matériel structuré
  • Les algorithmes, la plateforme, la base de données sont des éléments architecturaux
  • Les rues de la ville, les briques des maisons et l'écriture font partie du même espace
  • Ce qui est écrit (collectivement) sur TripAdvisor fait partie de ce que le restaurant est

Éditorialiser est donc : lire/écrire (billet de blogue, commentaires, articles); plateformes; algorithmes; pratiques communes; valeurs et tendances culturelles. Tous ces éléments n’existent pas séparément, mais sont liés entre eux.

Caractéristiques[modifier | modifier le wikicode]

  • Nature processuelle (différence avec l’édition) dans le temps et dans l’espace
  • Processus ouvert (différence avec le content curation)
  • Processus collectif où Écrire=lire
  • Processus de production du sens en résistance à la transformation en données[6]

Web des objets ou sémantique ou Web 3.0[modifier | modifier le wikicode]

  • Hybridation d’objets connectés ou non-connectés
  • URI: identité objets-URI
  • Identité écriture-réalité

L'espace numérique est en continuité avec espace « non-numérique » par des processus d'éditorialisation.

Éditorialisation et Intentionnalité[modifier | modifier le wikicode]

La question d'une intentionnalité est à oublier dans la mesure où les éléments n’agissent jamais séparément. Le résultat est un conglomérat d’intentionnalité qui produit au final une nouvelle intentionnalité. L’éditorialisation doit se situer du côté de la réception.

Étudier les écritures numériques[modifier | modifier le wikicode]

Étudier les écritures numériques amène alors à se poser les questions suivantes :

  • Comment est structurée cet espace?
  • Qui fait cet espace?
  • Qui éditorialise?
  • Qu’y a-t-il de public? De collectif?
  • Quel rôle ont les pratiques littéraires dans la production du réel?

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. MERZEAU, Louise, « Éditorialisation collaborative d’un événement », Communication & Organisation, n° 43, février 2014, p. 105‑122
  2. Bruno Bachimont, « Nouvelles tendances applicatives : de l’indexation à l’éditorialisation », in L’indexation multimédia, Paris, Hermès, 2007
  3. Marcello. « Qu’est-ce que L’éditorialisation? » Sens Public, 18 mars 2016.
  4. Marcello. « Qu’est-ce que L’éditorialisation? » Sens Public, 18 mars 2016.
  5. Marcello. « Qu’est-ce que L’éditorialisation? » Sens Public, 18 mars 2016.
  6. MERZEAU, Louise, « Éditorialisation collaborative d’un événement », Communication & Organisation, n° 43, février 2014, p. 105‑122
Vers le Cours 10 →