Leçons de niveau 12

Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés/Exercices/Truman et le développement 1949

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Truman et le développement 1949
Image logo représentative de la faculté
Exercices no3
Leçon : Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés

Exercices de niveau 12.

Exo préc. :Analyses de document
Exo suiv. :Croissance économique
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Exercice : Truman et le développement 1949
Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés/Exercices/Truman et le développement 1949
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




L’analyse de documents est, avec la réalisation d'un croquis ou d'un schéma, l'exercice prévu pour la seconde partie de l'épreuve écrite d'histoire et de géographie du bac à partir de la session 2012 (l'épreuve anticipée en première S) et de la session 2013 (en terminale ES et L).

Après l'apprentissage et surtout la compréhension du cours, le meilleur moyen pour réussir l'épreuve d'analyse est de s'entrainer régulièrement. Voici ci-dessous un rappel de la méthode d'analyse, avec l'exemple du sujet « Truman et l'aide au développement en 1949 ».

Abbie Rowe, President Truman delivering his State of the Union address to a joint session of Congress, 4 janvier 1950.

Définition de l'épreuve[modifier | modifier le wikicode]

Un exercice assez proche : le commentaire littéraire en première.

« L'exercice d'analyse de document(s), en histoire comme en géographie, comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire. Il est accompagné d'une consigne visant à orienter l'analyse du ou des documents.

Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). En histoire lorsqu’un document est proposé, il s'agit de :

  • dégager le sens général du document en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte ;
  • de montrer l’intérêt et les limites éventuelles du document pour la compréhension de cette question historique.

Lorsque deux documents sont proposés, on attend du candidat qu’il dégage le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte puis qu’il les mette en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation »[1].

Lors de cet exercice, l'élève doit faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). Peuvent ainsi être proposé à l'analyse : un texte, une affiche, une photographie, un croquis ou un schéma.

Même si aucun document officiel le précise, on peut attendre d'une analyse qu'elle compte d’abord une introduction présentant le(s) document(s), ensuite un développement structuré en deux ou trois parties correspondants aux idées principales du/des document(s), enfin une conclusion apportant un regard critique sur les apports du(des) document(s).

Voyons pas à pas avec un exemple comment doit se faire une analyse.

Rappel de la méthode de l'analyse de doc(s).

Sujet de l'exercice[modifier | modifier le wikicode]

Consigne : à partir du document et de vos connaissances, montrez que Truman présente les États-Unis comme un modèle de développement et une superpuissance pour le monde entier.

Harry S. Truman, State of the Union address (Discours sur l'état de l'Union), point IV, 20 janvier 1949 (point I sur le plan Marshall, point II sur l'ONU et point III sur l'OTAN)[2].

Travail au brouillon[modifier | modifier le wikicode]

Ne surtout pas commencer à rédiger directement sur la copie : il faut d’abord travailler au brouillon, ce qui permet d'organiser l'analyse et d’éviter les hors-sujets.

Premières étapes[modifier | modifier le wikicode]

Lire le texte, le titre (qui donne la problématique du sujet) et la consigne (qui donne une proposition de plan d'analyse). Dans l'exemple du discours de Truman, la consigne propose un plan en deux parties, c'est-à-dire que d’abord il faut montrer que les États-Unis sont une superpuissance et qu'ensuite c’est un modèle de développement.

Dans l'introduction, on doit obligatoirement présenter la nature du document (la nature précise), l'auteur (pas uniquement son nom, il faut dire qui il est), la date (de création du document, avec son contexte) et son idée principale (il s'agit de la problématique donnée par le titre). Une méthode de sixième pour retenir les éléments d'une présentation de document était de faire le « NASDI » (nature, auteur, source, date et idée).

Pour la présentation du document, il faut savoir qu’il s'agit d'un extrait (le discours est ici tronqué) du discours présidentiel fait devant le Congrès américain (c'est la réunion des deux assemblées législatives, le Sénat et la Chambre des représentants), ce qu'on appelle un « discours sur l’état de l'Union » (State of the Union address).

Ensuite il faut être capable de présenter l'auteur, mais en donnant que des informations ayant un rapport avec le sujet du document. Harry Truman est le président des États-Unis d'Amérique depuis la mort de Roosevelt en 1945. C'est sous son mandat que l’ONU a été créée, que le plan Marshall a été lancé et que la guerre froide a commencé.

Enfin il faut donner le contexte, mais uniquement celui ayant un rapport avec le document. Dans ce document nous sommes en 1949, les États-Unis sont alors la grande superpuissance contrôlant la mondialisation (cf cours sur la mondialisation américaine) ; c’est aussi le début de la guerre froide ainsi que du second mandat de Truman (de 1949 à 1953). Il s'agit là d'un des premiers discours de l'année, Truman y définit donc le programme de sa politique extérieure.

Plan détaillé[modifier | modifier le wikicode]

  • Les États-Unis sont un modèle :
    • ils sont en avance sur les autres pays du monde (illustration par le champ lexical utilisé dans le document) ;
    • la pauvreté de ces derniers doit être combattue (au nom de la morale, mais aussi car c’est une menace politique) ;
  • Les États-Unis sont une superpuissance :
    • définition d'une superpuissance (champ lexical du texte y faisant référence) ;
    • Truman fait un discours qui n’est pas limité aux États-Unis mais qui est global ;
    • ils sont les leader du « monde libre » en pleine guerre froide.

Rédaction sur la copie[modifier | modifier le wikicode]

Greta Kempton, Presidential portrait of Harry Truman, 1945.

Il est important lors de la rédaction de faire ressortir la structure en sautant des lignes entre les différentes parties (voir sous-parties) et en allant à la ligne pour chacun des principaux arguments (avec en prime un alinéa).

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Le document est un extrait d'un discours de Harry S. Truman. Il s'agit d'un « discours sur l'état de l'Union » c'est-à-dire un discours du chef de l'État au Congrès des États-Unis (les deux chambres réunies ensembles). Harry Truman est alors président des États-Unis d'Amérique ; en 1949, il commence son second mandat dans un contexte de début de guerre froide. Cet partie de son discours traite de la lutte contre le sous-développement.

Corps de texte[modifier | modifier le wikicode]

À partir du plan réalisé au brouillon, l'élève pourra rédiger son analyse. Elle doit être structurée en parties elles-mêmes subdivisées en sous-parties comprenant quelques arguments chacun illustré par un exemple tiré du texte (cité entre guillemets et si possible avec l'indication de la ligne). Il s'agit de faire une analyse du document, le danger est donc soit de faire de la paraphrase (reprendre le texte en le reformulant, le plus souvent en moins bien), soit de faire une récitation du cours (qui serait hors-sujet : il faut analyser le document). Il faut analyser le document, tout le document et rien que le document.

Il faut illustrer ses connaissances personnelles par des exemples tirés du document qu’il faut expliquer. On peut regrouper les notions du texte en champs lexicaux. Exemple avec le caractère de superpuissance des États-Unis : « place prééminente », « progrès », « avance », « développement économique », « connaissances »...

Certaines notions du cours peuvent être citées et expliquées, enrichissant l'analyse et faisant gagner des points : soft power, doctrine Truman, mondialisation, etc.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Dans la conclusion d'une analyse de document, il faut dire d’abord quel est l’intérêt du document et ensuite les critiques que l’on peut y apporter.

Ce document illustre la nouvelle place prise par les États-Unis dans le concert des nations, ils en ont désormais le leadership, dans ce qu’il convient d'appeler la « mondialisation américaine » (les États-Unis dirigent le monde).

Par contre sa portée a été très réduite, car la mise en application de ce programme d'aide au développement n'a jamais été faite : la guerre de Corée et la course aux armements nucléaires débutent immédiatement après, les États-Unis n'ont eu ni le temps, ni les moyens, ni peut-être la volonté d'étendre le plan Marshall à l’ensemble de la planète.

Notation par le correcteur[modifier | modifier le wikicode]

Au bac, si la notation de la copie est, selon les textes officiels, globale[1], il est conseillé d'affecter à l'exercice d'analyse de document cinq points. La consigne « doit amener l'élève à :

  • identifier le document ;
  • éclairer/préciser/expliciter son contenu ;
  • permettre la confrontation entre documents, le cas échéant ;
  • faire preuve de distance critique à son égard.

Théoriquement, si le commentaire comporte tous ces aspects, la copie reçoit cinq points sur cinq »[3].

Le correcteur a toute latitude pour retirer des points à cause des erreurs d'orthographe, de grammaire ou de syntaxe. Une expression de qualité (une calligraphie soignée, un vocabulaire pertinent et un style élégant) est toujours valorisée.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]