Leçons de niveau 12

Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés/Mondialisations

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés : Mondialisations
Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés/Mondialisations
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Les économies-monde successives (britannique, américaine, multipolaire)

Ce chapitre du thème « Croissance, mondialisation et évolution de la société » est traitée comme s'il s'agissait d'une composition. La composition n’est pas un exercice de récitation : prouvez que vous savez organiser vos connaissances en une réponse structurée et logique.
À consulter sur Wikiversité : Rappel de la méthode de composition.
Article sur Wikipédia : Composition (argumentation).

Le sujet reprend tel quel l'énoncé d'un des chapitres du programme ; il a été utilisé comme sujet d'essai en 2012 et comme sujet du bac 2013.

Image logo
Annale de sujet d'examen
Cet exercice est tombé comme sujet d'essai n° 2 du bac anticipé en février 2012[1].
« Les économies-monde successives (britannique, américaine, multipolaire) de 1850 à nos jours. »


Image logo
Annale de sujet d'examen
Cet exercice est tombé au centre d'examen de Hô Chi Minh-Ville l'Est lors de l'épreuve anticipée du bac du 18 juin 2013[2].
« Les économies-monde successives de 1850 à nos jours. »

Travail au brouillon[modifier | modifier le wikicode]

On ne commence pas directement sur la copie, on travaille d’abord au brouillon pour éviter le hors-sujet. Une composition ne se résume pas à un recrachage du cours.

Il y a un mot-clé essentiel dans le sujet : « économie-monde », notion inventée par Fernand Braudel, historien français spécialiste de la Méditerranée au XVIIe siècle (il développe dans ses travaux l’idée d'une économie-monde hispanique). Une économie-monde désigne un territoire dominé par un centre qui organise cet espace en le spécialisant. La notion de « mondialisation » semble elle-aussi importante à utiliser.

Limites chronologiques du sujet : le programme français pour l'année de première va de 1850 à nos jours, mais on peut choisir d'autres limites, par exemple du début du XIXe siècle jusqu'au début du XXIe, à condition de justifier ces dates.

Limites spatiales du sujet :

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Selon Fernand Braudel, une économie-monde est « un morceau de la planète économiquement autonome, capable pour l'essentiel de se suffire à lui-même et auquel ses liaisons et ses échanges intérieurs confèrent une certaine unité organique. ». Lorsque Braudel, historien français, invente cette notion d'économie-monde, il l'utilise pour l'étude du XVIIe siècle. La notion a été reprise pour l'étude de la mondialisation, un phénomène économique, culturel et social en cours jusqu'à nos jours.

Depuis 1850, la majorité des territoires ont été successivement intégrés au sein de différentes économie-mondes. L'année 1850 correspond aussi à la diffusion de la révolution industrielle en Europe continentale, marquée par exemple par des innovations déterminantes dans le domaine de la sidérurgie, ce fut le procédé Bessemer.

Quelles sont les étapes de la mondialisation de 1850 à nos jours ? Dans un premier temps, nous évoquerons la mondialisation britannique au XIXe siècle, puis celle américaine au XXe siècle pour finir avec la probable économie-monde multipolaire au XXIe siècle.

Corps de texte[modifier | modifier le wikicode]

Première partie[modifier | modifier le wikicode]

Au XIXe siècle le Royaume-Uni domine le monde.

Économique[modifier | modifier le wikicode]

Nous allons nous pencher sur la question de l'influence britannique sur l'économie au XIX e siècle, qui est la base de sa puissance.

La production de charbon ainsi que la production d'acier, de coton, de fonte, place le Royaume-Uni en première place de l'exportation mondiale. En 1880, le Royaume-Uni extrait 149 millions de tonnes de charbon, contrairement à ses concurrents, tels que l'Allemagne, les États-Unis et la France, qui en extraient moitié moins. Avant 1939, la croissance économique d'un pays était mesurée grâce à sa production de charbon, de fonte, d'acier et de coton ; alors qu'au commencement de la Seconde Guerre mondiale, on utilisait le PIB (Produit Intérieur Brut, qui correspond à la production de richesses d'un pays).

La Révolution industrielle du Royaume-Uni a commencé en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle, ce qui a déclenché des bouleversements économiques et sociaux. En effet, le Royaume-Uni a pris le monopole notamment sur le commerce du charbon grâce a leur domination du monde dû à leur vaste empire colonial.

Carte de l'Empire colonial britannique qui montre l'énorme réseau commerciale dont ils disposent.

Photo pertinente à consulter : http://lewebpedagogique.com/histoiregeoeurope/files/2010/04/Gare-Victoria-Manchester-300x197.jpg

Militaire[modifier | modifier le wikicode]

La force économique du Royaume-Uni entraîne le développement de sa puissance militaire et notamment de sa puissance navale. Grâce à celle-ci, le Royaume-Uni a pu relier ses territoires coloniales comme Bombay en Inde, Alexandrie à proximité du canal de Suez (Fin XIXe siècle) ou encore Le Cap en Afrique[3]. Grâce à ces positions stratégiques dans le monde, le Royaume-Uni contrôle les flux maritimes[4]. le Royaume-Uni contrôle donc les océans. La force militaire britannique est basée sur sa marine de guerre, la Royal Navy, complétée par une petite armée professionnelle, la British Army. En 1898 par exemple, la Royal Navy comptait environ 100 000 hommes.

En 1898, la British Army comptait 99 000 soldats professionnels dans les îles Britanniques, 75 000 en Inde et 41 000 dans le reste de son Empire. Le budget de la Défense cette année était de 40 millions de livres sterling soit 2,5 % du PNB, ce qui est faible relativement à l'étendue de l'Empire britannique qui est alors le plus vaste du monde.

Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, la Royal Navy était toujours la plus puissante marine de guerre du monde mais le corps expéditionnaire britannique était composé de seulement quatre divisions d'infanterie et une de cavalerie soit environ 70 000 hommes (à comparer aux 94 divisions françaises mobilisées en août 1914, aux 105 allemandes et aux 150 russes)[5].

phrase de conclusion : les forces armées britanniques constituent l'une des armées d'Europe ayant le plus de capacité d'intervention outre-mer, d'où la priorité donnée à sa marine de guerre longtemps privilégiée par rapport à son armée de terre qui était « un boulet de canon tiré par la marine » utilisé comme force expéditionnaire[6].

Culturelle[modifier | modifier le wikicode]

À travers le monde, l'influence culturelle Britannique est présente. Tout d’abord, la culture est l’ensemble des connaissances acquises dans un domaine. Elle comporte aussi des aspects intellectuels, artistiques et des idéologies d'une civilisation ou d'un groupe particulier.

Au XIXe siècle, la colonisation britannique se place dans tous les recoins du monde. Elle influence ainsi le point de vue culturelle des populations.

Carte de tous les territoires ayant été colonisés par les Britanniques et ayant donc aujourd’hui un héritage Britannique.

Nous allons maintenant parler du régime britannique au XIXe siècle. Le Royaume-Uni est l'une des plus vieilles monarchies constitutionnelles au monde. Le système politique britannique est régi par la coutume, par des décisions de justice et des textes réglementant les institutions. Au milieu du XIXe siècle, les Tories (groupes ancêtres du parti conservateur) et les Whigs (groupes ancêtres du parti libéral) sont devenus les deux grands partis du Royaume-Uni. Cependant, à la fin du siècle, le parti libéral a commencé à se rapprocher des politiques de la gauche, et plusieurs des héritiers de la tradition Whig ont alors créé le parti libéral unioniste, plus proche des conservateurs pour de nombreuses questions de l'époque.

Idées :

  • régime politique
  • religion
  • langue
  • Musique/ peinture/ art/ littérature du XIXe siècle/ mode victorienne
  • alimentation

« atelier du monde »

Deuxième partie[modifier | modifier le wikicode]

Au début du XXe siècle, le Royaume-Uni est remplacé par les États-Unis à la tête d'une nouvelle « économie-monde ».

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Les États-Unis étaient à la base une colonie britannique et ont obtenu leur indépendance le 4 juillet 1776. Ils ont donc depuis développés une économie qui n'a cessée de croître. Lors du XIXe siècle, les États-Unis se sont industrialisés et ont commencé à exporter leurs produits et à entrer dans le processus de la mondialisation (la mondialisation est un phénomène en cours qui fait passer une production à l'échelle mondiale). Cette industrialisation se caractérise par des innovations comme le téléphone inventé par Alexander Bell en 1900. À partir de 1900, un réseau de voies ferrées traverse le pays, ce qui a pour effet de favoriser le développement du commerce à l'intérieur du pays. En 1900, les États-Unis passent devant les Britanniques sur la production de charbon, indicateur de richesse à l'époque. Ceci marque le début de l’économie-monde américaine.

Durant les deux guerres mondiales, les États-Unis ont joués un rôle décisif en ravitaillant en ressources humaines, mécanisées et en armes les pays alliés face à l'Axe. Depuis, les Britanniques ont perdu en puissance, laissant libre les États-Unis d'instaurer leur économie-monde. Du XXe siècle à nos jours, les États-Unis contrôlent économiquement la planète grâce au contrôle des échanges que ce soit l'importation ou l'exportation, comme le prouve la société Apple, société produisant des smartphones (téléphones tactiles intelligents). On retrouve ces téléphones partout dans le monde, des États-Unis à la Chine en passant par l'Europe. Leur PIB n'a cessé d'augmenter depuis leurs indépendance, surmontant les crises économiques et investissant de plus en plus dans l' armée et dans la politique .

Pour conclure on peut dire que depuis son indépendance, les États-Unis ont réussi à se faire une place au près des plus grandes puissances du monde et même à les dépasser grâce à la possibilité qu' offrait ce nouveau continent qui fut découvert en 1492 par Christophe Colomb et en exploitant les ressources de leur territoire.

Politique et militaire[modifier | modifier le wikicode]

Au XXe les États-Unis dominent militairement le monde. La suprématie militaire mondiale était plutôt britannique au XIXe et début du XXe siècle. En effet, en 1917, les Américains entrent en guerre aux côtés des Alliés contre les Allemands. Avec leur armement moderne et puissant, issus de leur industries et de leurs progrès techniques, ainsi que leur importante armée, les Américains permettent la victoire aux Alliés et montrent leur puissance militaire. Jusqu'à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, grâce a leur forte croissance démographique, ils se sont développés économiquement et industriellement. Pendant la Seconde Guerre, ils combattent une nouvelle fois aux côtés des Alliés contre les pays de l'Axe. Les États-Unis imposent une nouvelle fois leur puissance militaire et technologique notamment avec la bombe nucléaire. Le Royaume-Uni fut fortement affaibli économiquement suite aux deux guerres mondiales dans lesquelles ils étaient très impliqués. Ainsi ils sont contraints d'abandonner nombreuses de leurs colonies, colonies que les Américains vont récupérer ou contrôler. De ce fait, les États-Unis remplacent les Britanniques et dominent donc militairement le monde. À la suite de la Seconde Guerre mondiale, débuta la confrontation des pays anciennement alliés constituant ce que l’on appelle le bloc de l'Ouest, organisé autour de la grande puissance militaire que sont les États-Unis, face au Bloc de l'Est, essentiellement composé de l'URSS et de ses différents pays satellites. Durant cette période les Américains ont alors dépensé le plus gros budget militaire mondial qui est de 293 093 millions de dollars et sortent encore une fois gagnant dans le Bloc À partir de 1945, leur flotte maritime la US Navy dominent et contrôlent tous les océans, ils possèdent également des bases militaires aux quatre coins du globe terrestre y compris dans les pays anciennement ennemis.

Culturelle[modifier | modifier le wikicode]

Au vingtième et encore de nos jours les États-Unis sont une culture influente presque partout dans le monde. La culture américaine est présente sous différentes formes :

  • la musique anglo-saxonne est omniprésente et domine largement le marché ;
  • la majorité des films diffusés dans le monde est issue de productions hollywoodiennes ;
  • ainsi que les séries et jeux télé américains.

L'influence culturelle américaine et aussi dû a l'exportation de grandes marques reconnues mondialement telles que Coca Cola, Starbucks Coffee, Apple, Nike, Levi's. Cette importante exportation participe à la diffusion du style américain à travers le globe.

Troisième partie[modifier | modifier le wikicode]

De nos jours, la théorie selon laquelle une seule région à un contrôle total sur le reste du monde n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, on voit apparaître une économie-monde multipolaire composé des trois pôles de la triade qui sont la NAFTA composée des États-Unis, du Canada et du Mexique ;l'Union Européenne et l'Asie de l'Est composée de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud.

1re sous partie[modifier | modifier le wikicode]

Aujourd'hui la Triade demeure le meneur de l’économie mondiale, mais les États-Unis restent la seule superpuissance mondiale bien qu'elle fasse partie de la Triade. Le dollar reste la monnaie de référence, les entreprises américaines continuent d’être parmi les plus performantes. Toutefois, les États-Unis ne sont plus seuls dans l'économie-monde, ainsi on peut constater que le pays s'est abaissé à la troisième place des exportateurs mondiaux. La crise de 2007, a diminuée le poids de l’économie américaine.

L’Union européenne produit 28 % du PIB mondial. En revanche, elle est également confrontée à plusieurs problèmes : la concurrence des pays émergents, un chômage massif et une croissance molle et/ou négative.

Pour le Japon, la croissance économique est modérée depuis les années 1990. Le dynamisme du pays, qui s'appuyait sur sa capacité à innover dans le domaine des hautes technologies, est confronté à une concurrence accrue.

2e sous-partie[modifier | modifier le wikicode]

Selon les économistes, une économie-monde repose sur le fait qu'un centre contrôle et organise un territoire. De nos jours, on dit que c’est une économie-monde multipolaire, c'est-à-dire qu'elle est dominée par plusieurs régions du monde qui sont l'Amérique du Nord, essentiellement les États-Unis; l'Asie de l'Est, plus précisément la Chine et le Japon; puis enfin l'Union Européenne. Ces différentes régions forment les pôles de la Triade.

3e sous-partie[modifier | modifier le wikicode]

Les pôles de la Triade représentent les plus grandes puissances du monde économiquement, et donc les plus grandes puissances militaires. La puissance militaire américaine est, en principe, la plus présente sur le globe. On la trouve sur les mers avec l’US Navy, dans les airs avec l’US Air Force et sur terre avec l’US Army.

Dans les autres puissances militaires de la Triade se trouvent les forces françaises et britanniques qui sont de grandes puissances militaires. Toutes ces puissances possèdent l'arme nucléaire ce qui montre leur importance dans le monde. Elles possèdent aussi un énorme budget et donc peuvent se permettre de très bien se fournir en armes et en munitions.

Les pôles de la Triade sont aussi le lieu d'implantation de grandes firmes de défenses comme EADS, BAE Systems, Lockheed Martin... et bien d'autres. Les pôles de la Triade sont donc les plus grandes puissances militaires du monde et de loin.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

La mondialisation se divise en trois grandes périodes, avec d’abord la mondialisation britannique qui débute au XIXe siècle, dominant le monde au niveau culturel, militaire et économique. À partir de la fin du XIXe siècle, la puissance britannique s'estompe à cause du développement de nouveaux pays industrialisés comme les États-Unis et l'Allemagne. Aujourd'hui, malgré la triade, les États-Unis demeurent la première puissance mondiale, avec les aspects économiques, militaires et culturelles. Cependant, grâce à la triade, les États-Unis, l'Europe et l'Asie Pacifique sont à égalités.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]