Leçons de niveau 3

Contes d'ailleurs/Loup-blanc

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Loup-blanc
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Contes d'ailleurs
Chap. préc. :La fiancée du Nil
Chap. suiv. :Katika
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Contes d'ailleurs : Loup-blanc
Contes d'ailleurs/Loup-blanc
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.





Écoute[modifier | modifier le wikicode]

Lecture[modifier | modifier le wikicode]

Jean est trappeur. Chaque été, il quitte son village et va chasser dans la grande forêt canadienne pendant de longs mois. Il chasse l'ours pour vendre ensuite la viande séchée et les fourrures.

Ce matin-là, il chasse pour la dernière fois, car la saison s'achève. Il entend tout à coup un bruit étrange : on dirait une plainte. Sur la pierre humide il voit un loup étendu. Sa magnifique fourrure blanche est tâchée de sang. Un animal de cette taille, avec cette fourrure d'un blanc de neige, c’est Loup-Blanc !
Jean fabrique un traîneau pour le transporter jusqu'à sa cabane. Et tout en marchant, il se souvient de toutes les histoires qu’il a entendu raconter. Comment Loup-Blanc a tenu tête, seul, à un ours énorme. Comment, alors que la forêt brûlait de toutes parts, il a entraîné et sauvé tout son peuple de loups.

Et le voilà, dans sa cabane, les yeux fermés, immobile, blessé à mort !

Pendant sept jours et sept nuits, Jean va s'occuper de lui. Il va chercher de l'eau à la source pour laver ses blessures. Il va cueillir pour lui les plantes qui guérissent.
Pendant sept jours et sept nuits, Jean va veiller Loup-Blanc ; il le soigne, sans penser au temps qui passe et à l'hiver qui arrive toujours brusquement. Au matin du huitième jour le roi de la forêt ouvre les yeux, se lève, il est sauvé.

La première neige tombe. Quand Jean se réveille, Loup-Blanc a disparu : « Il a repris sa liberté et c’est très bien ainsi, » se dit Jean qui, sans perdre une seconde, charge son traîneau, ferme sa cabane, attelle son cheval et se met en route.

Il marche déjà depuis plusieurs heures quand la neige se remet à tomber. Le vent se lève. Les flocons sont si épais qu'on ne voit pas à un mètre. Jean arrête son cheval et cherche un abri. La tempête dure toute la nuit. Quand le jour se lève, tout est blanc : on devine à peine le traîneau sous la neige et le cheval est mort. Il faut regagner le village à tout prix ! Jean décide de tirer lui-même son traîneau. Il avance, luttant contre la fatigue et le froid. Il marche, il marche pendant des heures et puis, à bout de forces, il tombe sans connaissance.

Mais que se passe-t-il ? Est-ce qu’il rêve ?

Quand Jean ouvre les yeux, il est dans son traîneau qui file sans bruit sur la neige. Ce sont des loups gris qui le tirent et à leur tête, guidant l'attelage, Loup-Blanc.
C'est ainsi que Jean arrive au village. Loup-Blanc s'arrête devant la maison de Jean, il pousse un long hurlement et avant que quelqu’un ait pu faire un geste, il disparaît en direction de la forêt. Quelques loups gris le suivent, d'autres restent près du traîneau : on ne sait pas pourquoi.

Jean leur donne à manger et très vite, les apprivoise.
Et c’est depuis ce temps-là que des chiens-loups tirent les traîneaux dans les pays de neige.


Questionnaire de lecture[modifier | modifier le wikicode]

Question mark white icon.svg

  • Quels sont les mois de la « saison de chasse » pour le héros de l'histoire ? _________________________________________________________
  • Recopie un groupe de six mots qui est répété deux fois : ________________________________________________________
  • Connais-tu le nom du docteur qui soigne les animaux ? ___________________________________________________
  • Qu'est-ce que Jean charge sur son traîneau ? ___________________________________________________
  • Barre l'intrus. Pour atteler un cheval, il faut : UN HARNAIS, UN JOUG, DES ÉPERONS, DES SANGLES
  • Quelle est la différence entre la neige et la glace ? _____________________________________________________
  • Jean doit rentrer au village « à tout prix », c'est-à-dire :
  1. quel que soit l’argent qu’il faut payer pour le transport.
  2. quelle que soit la fatigue du voyage.
  • Mets les mots suivants au pluriel
  1. un cheval _________________________________
  2. un flocon ________________________________
  3. un traîneau _____________________________
  4. un prix ________________________________
  • Quelle décision Jean prend-il après la mort de son cheval ? _______________________________________________________
  • « Tomber sans connaissance » et « tomber évanoui » sont des synonymes ou des contraires ? Ce sont des ____________________
  • Est-ce que tu penses que les loups ont vraiment pu s'atteler au traîneau ou que c’est un conte merveilleux ? ______________________________________________________
  • Pourquoi Loup Blanc hurle-t-il à l'arrivée ? _______________________________________________________
  • Connais-tu d'autres animaux sauvages qui ont été apprivoisés par les hommes depuis la préhistoire ? ___________________________________________
  • Numérote les épisodes de l'histoire dans l’ordre du texte, de 1 à 10 :
  1. Jean s'effondre dans la neige et s'évanouit.
  2. Jean soigne Loup-Blanc pendant une semaine.
  3. Jean apprivoise les loups gris.
  4. Jean s'abrite de la tempête de neige.
  5. Jean attelle son cheval.
  6. Jean charge son traîneau.
  7. Jean trouve Loup-Blanc blessé.
  8. Jean tire lui-même son traîneau dans la neige.
  9. Jean charge Loup-Blanc sur un traîneau improvisé.
  10. Jean fait un rêve.

Diaporama en ligne[modifier | modifier le wikicode]

Raconte-moi l'histoire de Loup-Blanc[modifier | modifier le wikicode]

Réponses[modifier | modifier le wikicode]